pousseur, euse

POUSSEUR, EUSE

(pou-seur, seû-z') s. m. et f.
Celui, celle qui pousse. Fig.
Heroïnes du temps, mesdames les savantes, Pousseuses de tendresse et de beaux sentiments [MOL., Éc. des f. I, 5]
Les poëtes et les pousseurs de beaux sentiments aimeraient mieux mourir.... [BAYLE, Lett. à Minutoli, 10 janv. 1674]
Celui qui, pendant l'usage des brouettes ou chaises montées sur roues, en conduisait une.
Mme d'Aiguillon dit à son pousseur de la mener dans la rue St-Honoré [SAINT-SIMON, 142, 71]
Terme de paveur. Pousseur de ranges, ouvrier chargé de poser les premiers pavés joignant les caniveaux et contre-jumelles d'un ruisseau.

ÉTYMOLOGIE

  • Pousser ; Berry, pousseux de menterie.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    POUSSEUR. Ajoutez :
    Pousseur de bois, nom qu'on donnait, dans les cafés du XVIIIe siècle, aux joueurs d'échecs ou de trictrac habitués de la maison [M. DE LESCURE, Journ. offic. 17 nov. 1875, p. 9406, 1re col.]