poussière


Recherches associées à poussière: poussière d'étoile

poussière

n.f. [ du lat. pulvis, pulveris ]
Poudre très fine et très légère en suspension dans l'air et provenant de matières diverses : Enlever la poussière qui s'est déposée sur les meubles. Tomber en poussière se désagréger
Avoir une poussière dans l'œil,
avoir dans l'œil un très petit corps étranger provoquant une gêne.
... et des poussières,
Fam. se dit d'unités qui s'ajoutent à un chiffre rond : Mille euros et des poussières et un peu plus
Mordre la poussière,
être terrassé dans un combat ; subir un échec.

POUSSIÈRE

(pou-siè-r') s. f.
Terre réduite en poudre très fine.
Ils jetèrent de la poussière en l'air pour la faire retomber sur leur tête [SACI, Bible, Job, II, 12]
[Le hibou] De ses ailes en l'air secouant la poussière [BOILEAU, Lutr. III]
Quand pourrai-je, au travers d'une noble poussière, Suivre de l'œil un char fuyant dans la carrière ? [RAC., Phèdre, I, 3]
Et mon époux sanglant, traîné sur la poussière [ID., Andr. III, 6]
Enfin, las et couvert de sang et de poussière, Il s'était fait de morts une noble barrière [ID., Mithr. V, 4]
Un nuage de poussière s'élevait jusqu'aux nues [FÉN., Tél. XI]
Étant formés de terre et composés de poussière, nous avons avec la terre et la poussière des rapports communs qui nous lient à la matière en général [BUFF., Hist. anim. I]
Avec de bons yeux, de bons microscopes et un peu de curiosité, le moindre atome, un grain de poussière, un brin d'herbe peuvent devenir des sources intarissables de merveilles [BONNET, 2e lett hist. nat.]
Ainsi périt le dernier des Gracques de la main des patriciens ; mais, atteint du coup mortel, il lança de la poussière vers le ciel, en attestant les dieux vengeurs, et de cette poussière naquit Marius [MIRABEAU, Collection, t. I, p. 50]
Quand secouerai-je la poussière Qui ternit ses nobles couleurs [du drapeau tricolore] ? [BÉRANG., Vieux drapeau.]
Ainsi qu'un voyageur.... Comme lui, de nos pieds secouons la poussière [LAMART., Méd. I, 6]
Fig.
Quand tous sont isolés, il n'y a que de la poussière ; quand l'orage arrive, la poussière est de la fange [B. CONSTANT, De la Religion, préf.]
Terme de manége. Battre la poussière, voy. POUDRE. Faire de la poussière, soulever de la poussière.
Tu dirais aux partis qu'ils font trop de poussière Autour de la raison pour qu'on la voie entière [V. HUGO, Crép. 17]
Fig. Faire de la poussière, se dit pour se pavaner, agir avec ostentation.
On retrouve partout la mouche d'Ésope, qui du fond d'un char, dans un chemin sablonneux, s'écriait : Que j'élève de poussière ! [VOLT., Dict. phil. Quisquis, Langleviel.]
Fig. Jeter de la poussière aux yeux, éblouir.
De belles paroles, afin d'éblouir les simples et de jeter de la poussière aux yeux des lecteurs [DE LA ROQUE, dans BOSSUET Déf. trad. comm. II, 30]
Laisser sur la poussière, laisser mort sur un champ de bataille.
Quand on a laissé sur la poussière des milliers d'hommes égorgés, peut-on se livrer à la joie ? [MARMONTEL, Bélis. 8]
Poétiquement. Il s'est couvert, il est couvert d'une noble poussière, se dit d'un homme de guerre qui s'est trouvé dans plusieurs combats. Poétiquement. Mordre la poussière, être tué.
L'orgueil à qui tu fis mordre La poussière de Coutras [MALH., II, 6]
Nesle, Clermont, d'Angenne ont mordu la poussière [VOLT., Henr. VII]
Fig. Réduire en poussière, anéantir, N'être plus que poussière, être anéanti.
Ont-ils [les princes] rendu l'esprit, ce n'est plus que poussière Que cette majesté si pompeuse et si fière [MALH., I, 3]
Carthage n'est plus rien que poussière et que cendre [MAIR., Mort. d'Asdrub. I, 1]
Déplorable Sion, qu'as-tu fait de ta gloire ? Tout l'univers admirait ta splendeur ; Tu n'es plus que poussière [RAC., Esth. I, 2]
La poussière humaine, la poussière en laquelle les morts sont réduits.
Je vais chercher ailleurs (pardonne, ombre romaine !) Des hommes, et non pas de la poussière humaine [LAMART., Child-Harold, 13]
Fig. La poussière des pieds, la marque du triomphe.
Et de ses pieds [de Napoléon] on peut voir la poussière Empreinte encor sur le bandeau des rois [BÉRANG., Dieu des bonnes gens.]
Fig. Baiser la poussière des pieds, adorer et se soumettre.
Les rois des nations devant toi prosternés De tes pieds baisent la poussière [RAC., Ath III, 7]
Et se peut il qu'un roi craint de la terre entière Devant qui tout fléchit et baise la poussière.... [ID., Esth. II, 7]
Et tantôt à ses pieds courbant sa tête altière, De ses pas adorés il baise la poussière [DELILLE, Par. perdu, IX]
Par extension, nuage de particules très fines.
Aux lieux où l'Anio, dans sa chute rapide Verse au loin la fraîcheur de sa poussière humide [DELILLE, Imag. IV]
Delphine soupire en voyant sur sa main une partie de la poussière qui colorait les ailes du joli papillon [GENLIS, Veillées du château t. I, p. 39, dans POUGENS]
Insectes, papillons.... Ils roulaient ; et sur l'eau, sur les prés, sur le foin, Ces poussières de vie allaient tomber plus loin [LAMART., Joc. IV, 127]
Poétiquement. La terre.
Et d'un peu de poussière élever un tombeau à celui qui du monde eut le sort le plus beau [CORN., Pomp. II, 2]
Fig. Chose sans valeur.
Je crois que vous me parlez de mes libéralités présentes.... ah ! ma fille, quelle poussière au prix de ce que je voudrais faire ! [SÉV., 13 sept. 1671]
Fig. La poussière du greffe, de l'école, du collége, etc. le greffe, l'école, le collége considérés avec un certain mépris.
Dans la poussière même des écoles, il trouva le moyen de satisfaire son zèle en produisant des enfants à Jésus-Christ [FLÉCHIER, Panég. II, 200]
Ses affectations et ses antithèses sentent la poussière de l'école [HUET, De l'orig. des romans, p. 58, dans POUGENS]
L'ouvrage de Silius était demeuré enseveli depuis plusieurs siècles dans la poussière de la bibliothèque de Saint-Gall ; Pogge l'y trouva pendant le concile de Constance [ROLLIN, Hist. anc. XXV, I, 2, § 3]
La poussière des siècles, le temps qui fait oublier.
Des murailles, des colonnes, des statues, des vases sortirent de la poussière des siècles et des ruines de l'ltalie, pour servir de modèle à la régénération des beaux-arts [RAYNAL, Hist. phil. XIX, 12]
Fig. État d'abaissement, de malheur.
Réjouis-toi, Sion, et sors de la poussière [RAC., Esth. III, 9]
Tant de citoyens autrefois distingués, aujourd'hui sur la poussière [MASS., Carême, Aum.]
Ces hommes oiseux qui ont toujours mené une vie obscure, lâche, inutile, et déshonoré leur non par l'oisiveté et par des mœurs efféminées qui les ont laissés dans la poussière [ID., Avent, Mort du péch.]
Un corps [politique] qui fasse sans cesse sortir les lois de la poussière où elles seraient ensevelies [MONTESQ., Esp. II, 4]
Regarde un étranger qui meurt dans la poussière [A. CHÉN., le Mendiant.]
Tirer quelqu'un de la poussière, le tirer d'une condition basse et misérable. Dans la poussière, dans la soumission.
Ils peuvent murmurer, mais c'est dans la poussière [VOLT., Sémir. II, 3]
Fig. Cendres des morts, dépouilles mortelles.
Elle va descendre à ces sombres lieux, à ces demeures souterraines, pour y dormir dans la poussière avec les grands de la terre, comme parle Job [BOSSUET, Duch. d'Orl.]
Je vous jure que je suis aussi laid que mon portrait ; croyez-moi.... qu'importe après tout que l'image d'un pauvre diable qui sera bientôt poussière soit ressemblante ou non ? [VOLT., Lett. d'Argental, 16 juin 1758]
À ceux qui de David [le peintre], hélas ! Rapportaient chez nous la poussière [BÉRANG., Convoi de David.]
Hé bien ! le temps sur vos poussières à peine encore a fait un pas [LAMART., Méd. I, 10]
Ils [les démolisseurs] ont brisé des os, dispersé des poussières [V. HUGO, Odes, II, 3]
Terme de botanique. Poussière fécondante, ou pollen, corpuscules que renferment les anthères et qui sont le principe de la fécondation. Poussière bleuâtre qu'offrent certains fruits.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Vos qui estes en la pousiere, escoez vos [ST BERNARD, 531]
  • XVIe s.
    Et servit aussi la poussiere aux Romains à les asseurer, pource qu'elle les engarda de voir de loing la multitude innumbrable de leurs ennemis [AMYOT, Marius, 45]
    Ce n'est ny l'ambition de paroistre docte, ny l'envie que j'ai de jeter de la poussiere aux yeux des medecins [PARÉ, XX, Préf.]
    D'un sac à charbon ne peut sortir que de la poussiere noire [COTGRAVE, ]

ÉTYMOLOGIE

  • Dérivé de pousse 2 ; bourg. pousseire. L'éditeur de saint Bernard a imprimé pousiere, mais il faudrait revoir le texte original, et bien s'assurer si telle est en effet la leçon ; pouriere est la forme des hauts temps.

poussière

POUSSIÈRE. n. f. Particules très fines de terre ou de toute autre matière réduite en poudre. Le vent soulève la poussière. La poussière vole partout, pénètre partout. Il fait beaucoup de poussière. Il s'éleva des tourbillons de poussière. Un nuage de poussière. La poussière entre dans les yeux. Des meubles tout couverts de poussière. La poussière d'une bibliothèque. Des livres pleins de poussière. Secouer la poussière de ses souliers. La pluie a abattu la poussière. Un grain de poussière. Fig., L'homme n'est que cendre et poussière.

Fig., Réduire en poussière, mettre en poussière, Détruire, anéantir.

Poétiquement, Mordre la poussière, Être tué dans un combat. Il fit mordre la poussière à son ennemi.

Fig. et par une sorte de mépris, La poussière du greffe, la poussière de l'école, la poussière des bibliothèques, etc., Le greffe, l'école, les bibliothèques, etc. Il est vieux.

En termes de Botanique, Poussière fécondante, Corpuscules qui sont réunis comme une poussière dans les anthères des étamines et qui sont le principe de la fécondation. On dit plutôt Pollen.

Synonymes et Contraires

poussière

nom féminin poussière
1.  Symbole de la fragilité de la vie.
2.  Très petite particule de.
Traductions

poussière

Staubdust, gritstof, kleinigheid, stof(je)אבק (ז), עפר (ז), שחק (ז), עָפָר, אָבָקpolsprach, prášekstøvpolvopolvopölypordebupolverepulvisstøvkurzpoeira, dammσκόνηпыльغُبَارprašinaほこり먼지ฝุ่นtozbụi灰尘прах (pusjɛʀ)
nom féminin
terre, saleté en très fine poudre

poussière

[pusjɛʀ] nf
(= poudre) → dust
La table est couverte de poussière → The table's covered in dust.
(= grain) → speck of dust
J'ai une poussière dans l'œil → I've got a speck of dust in my eye.
et des poussières (fig) → and a bit
poussière de charbon nf → coaldust