poutre

(Mot repris de poutres)

poutre

n.f. [ du lat. pullitra, jument, de pullus, petit d'un animal ]
1. Pièce de forme allongée servant de support de plancher, d'élément de charpente : Des poutres apparentes en chêne.
2. Agrès de gymnastique féminine, constitué d'une poutre de bois située à 1,20 mètre du sol.

POUTRE

(pou-tr') s. f.
Grosse pièce de bois équarri qui sert à soutenir les solives d'un plancher, et qui entre dans toutes les grosses constructions.
Là sur une charrette une poutre branlante Vient menaçant de loin la foule qu'elle augmente [BOILEAU, Sat. VI]
Comme un guerrier qui pend aux poutres des plafonds Ses retentissantes armures [V. HUGO, F. d'aut. XXXV, 1]
Fig.
Comment dites-vous à votre frère : Laissez-moi tirer une paille de votre œil, vous qui avez une poutre dans le vôtre ? [SACI, Bible, Évang. St Math. VII, 4]
Qui nous découvre la paille dans l'œil de notre frère, et nous cache la poutre qui est dans le nôtre [MASS., Carême, Médis.]
Poutre d'or, lingot d'or qui était dans le temple de Jérusalem.
Crassus prit la poutre d'or, et n'en pilla pas moins les autres trésors, qui montaient à trente millions [ROLLIN, Hist. anc. Œuv. t. IX, p. 489, dans POUGENS]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Ses dardz ressembloyent aux grosses poultres sur lesquelles sont les pontz de Nantes soustenuz [RAB., Pant. IV, 34]
    Les pou tres qui soustenoient le pont des Romains [AMYOT, Marius, 40]

ÉTYMOLOGIE

  • Génev. un poutre. L'ancien français avait poultre, jument, du bas-lat. puletra, poledra. C'est de là d'après Diez que vient poutre, ainsi dite parce qu'elle soutient comme une cavale. De même un chevalet est dit de cheval. Diez ajoute qu'en allemand Folter, qui signifie un chevalet de torture, vient aussi de poledrus. Enfin on peut ajouter qu'Oudin, dans son Dictionnaire, rend en italien poutre par trave, polledra grande, et que les charpentiers se servent du mot chevalement pour désigner une poutre maîtresse à cheval sur deux autres.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    POUTRE. Ajoutez :
    Poutre armée, poutre composée de plusieurs pièces de bois disposées de manière à augmenter la résistance à la flexion sans augmenter l'équarrissage ; poutre en fer, poutre dont les extrémités sont reliées par des tirants à un poinçon placé perpendiculairement à la poutre, en son milieu.

    ÉTYMOLOGIE

    • Ajoutez : Poutre au sens de pièce de bois est l'ancien franç. poltre, poultre, jeune cavale, du bas-lat. puletra, poledra, au masc. pulletrus, poledrus. Ascoli, Arch. I, 18, cite le sicilien pudditru, le ladin puliédr. Le latin pullus paraît être l'origine. Mais Diez objecte que les ressources du latin né du roman ne suffisent pas pour expliquer le suffixe edrus ou etrus, et propose un équivalent grec hypothétique. M. J. Storm, Romania, avril 1876, p. 181, est d'avis qu'il n'est pas besoin de recourir au grec, et que le latin offre un suffixe tel qu'il le faut pour le mot roman : Aulu-Gelle, XVIII, 6, a porcetra, jeune truie, de porcus, avec le suffixe etra ; ce suffixe explique pulletrus, pulletra ( le e est bref dans les deux cas).

poutre

POUTRE. n. f. Grosse pièce de bois équarri, qui sert à soutenir les solives d'un plancher et qu'on emploie encore dans diverses sortes de constructions. Poutre de chêne. Poutre de sapin. Équarrir une poutre. Une poutre à vive arête. Mettre une poutre en place.

Fig., dans le style de l'Écriture, Voir une paille dans l'oeil de son prochain et ne pas voir une poutre dans le sien, Remarquer jusqu'aux moindres défauts d'autrui et ne pas voir les siens, quelque grands qu'ils soient.

POUTRE se dit aussi, dans les constructions modernes, de Grosses barres de fer en forme de double T, d'éléments en ciment armé, etc., servant au même usage que les poutres de bois. Une poutre en fer. Une poutre en béton armé.

poutre

Poutre, voyez Poultre.

poûtre


POûTRE, s. f. [Poû-tre: 1re lon. 2e e muet.] Grôsse pièce de bois cârrée, qui sert à soutenir les solives ou les planches d'un plancher. "Poûtre de chêne, de sapin. "Écârrir une poûtre: Mettre une poûtre en place.

Traductions

poutre

Balkenbeam, girder, timber, joistbalk, onderlegger, ribbeמלתרה (נ), מריש (ז), קורה (נ), קרש (ז), קֶרֶשׁ, מָרִישׁ, קוֹרָהbalkгредаbjælketrabotrabe, traviesa, vigahirsitrave, palancabarrote, biga, traveбревно, балка, брусbalk, bjälke (putʀ)
nom féminin
longue pièce de bois ou de métal qui sert de support

poutre

[putʀ] nf
(en bois)beam
poutres apparentes → exposed beams
(en fer, ciment armé)girder