préalable


Recherches associées à préalable: au préalable

préalable

adj.
Qui doit être fait, dit, examiné d'abord : Il faut faire des études préalables préliminaire
n.m.
1. Condition fixée par une des parties en présence avant le début d'une discussion : Les préalables d'un accord de paix.
2. Au Québec, cours qui doit en précéder un autre dans le programme d'études d'un élève, d'un étudiant.
Au préalable,
avant toute chose : Vous pouvez venir, mais téléphonez au préalable d'abord, auparavant

PRÉALABLE

(pré-a-la-bl') adj.
Qui doit être dit, fait, examiné avant qu'on passe outre.
Je dois distinguer l'idée de ma main, de la perception que j'en ai ; les idées des objets sont donc préalables aux perceptions que nous en avons [MALEBR., Rech. vér. Rép. à Régis, 2]
C'est une connaissance [les empiétements du parlement] nécessairement préalable aux choses qu'il est temps de raconter [SAINT-SIMON, 370, 162]
La question préalable, dans les assemblées délibérantes, décision déterminant, avant toute discussion, qu'on ne délibérera pas sur une proposition qui vient d'être faite. Demander la question préalable. Cette proposition fut écartée par la question préalable.
S. m. Ce qui doit être dit, fait préalablement.
Je pris le parti de faire le mal par dessein, parce qu'en le faisant ainsi, l'on y met toujours des préalables qui en couvrent une partie [RETZ, II, 61]
Le siége de Philipsbourg, préalable nécessaire quand la France fait la guerre à l'Allemagne [VOLT., Louis XIV, 16]
Après les préalables ci-dessus prescrits [, Code Nap. art. 289]
Au préalable, loc. adv. Avant tout.
Je ne prétends point qu'il se marie, qu'au préalable il n'ait satisfait à la médecine [MOL., Pourc. II, 2]

REMARQUE

  • Nous n'avons guère de plus mauvais mot en notre langue ; c'était l'aversion d'un grand prince, qui n'entendait jamais dire l'un ou l'autre, préalablement ou préalable, sans froncer le sourcil.... il était choqué de ce que allable entrait dans cette composition pour qui doit aller, VAUGEL. Rem. t. II, p. 823, dans POUGENS. Malgré cette répugnance, préalable s'est établi.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Les amitiez molles et regulieres, ausquelles il fault tant de precautions de longue et prealable conversation [MONT., I, 213]
    C'estoit un prealable que d'appeller l'homme à soy, à se taster, sonder, estudier [CHARRON, Sagesse, II, préface.]

ÉTYMOLOGIE

  • Pré..., préfixe, et aller : ce qui va devant.

préalable

PRÉALABLE. adj. des deux genres. Qui doit être dit, être fait, être examiné avant toutes choses. Il est principalement usité dans les discussions d'affaires. Dans les négociations et les traités, la communication des pouvoirs est une chose préalable. Il n'a pas rempli les conditions préalables. Un examen préalable. Une question préalable.

Demander, réclamer, opposer la question préalable signifie, dans le langage des délibérations publiques, Demander qu'on décide s'il y a ou s'il n'y a pas lieu de délibérer sur une proposition qui vient d'être faite, et, dans l'usage ordinaire, Demander qu'on ne délibère pas sur cette proposition. On dit de même Cette proposition fut écartée; on a écarté cette proposition par la question préalable.

AU PRÉALABLE, loc. adv. Auparavant, avant toutes choses. Il faut au préalable voir si...

prealable

Prealable, com. gen. penac. Car on dit, Ce point est prealable, Hoc rei aut causae caput prius animaduertendum est. Et, Cette chose est prealable, Haec res prius consideranda est. Ainsi Prealable est ce de quoy il faut avant toutes choses discuter, Res cuius disceptatio omnia anteuertit. Ce mot est composé de Prae, preposition Latine (dont le François use communément és verbes qu'il prend du Latin, estans composez d'elle) et Allable mot François, qui vient de Aller (comme fait aussi Alleure) si que prealable est ce qui doit aller devant, preceder, et estre fait premier qu'autre chose. Mot assez cogneu et usité aux plaidoiries és cours de France.

C'est un preallable, c'est à dire c'est un point dont la discussion doit estre faite plustost qu'aller plus avant en la matiere, Illud prius quam ad rei nodum veniamus, diiudicandum est, Haec praecursionem quandam adhibent. Bud. ex Cic.

C'est pour un preallable, c'est à dire, ce fait est mis en avant pour estre decidé premier que passer outre.

Au preallable, aduerb. ordinis penacut. C'est à dire preallablement, Ante omnia, Primum. comme, Il faut au preallable voir cela, Illud primum, anteque omnia expendendum est.

Regardons au preallable, Nunc quod agitur agamus. B. ex Cic.

préalable


PRÉALABLE, adj. et subst. [Pénult. dout. dern. e muet.] Adj. Qui doit être dit, ou fait, ou examiné, etc. avant que de pâsser outre. "Sommation préalable. Question, discussion préalable. "Pour juger du droit de.... Il est préalable de savoir, etc. = S. m. "Avant de procéder au jugement, c'est un préalable que de, etc.Au préalable, adv. Avant toutes chôses. On dit aussi, préalablement. "Il faut, au préalable, ou préalablement, voir si, etc. = Dans la 2de édition de son Dictionaire, l'Acad. disait, qu'au préalable est vieux: dans la dernière, elle le met sans remarque.

Traductions

préalable

prerequisite, preliminary, previous, priorמקדים (ת), מקדמי (ת), קודם (תה״פ)voorafgaand, voorafgaande voorwaardepremessa, previo (pʀealabl)
adjectif
qui a lieu avant tout accord préalable

préalable

[pʀealabl] adjpreliminary
condition préalable → precondition, prerequisite
condition préalable de → precondition for, prerequisite for
sans avis préalable → without prior notice
au préalable → first, beforehand