précaution

(Mot repris de précautions)

précaution

n.f. [ lat. praecautio, de cavere, prendre garde ]
1. Disposition prise par prévoyance pour éviter un mal ou pour en limiter les conséquences : Elle a pris la précaution de donner des consignes à chacun soin
2. Fait de prendre garde, d'agir avec circonspection : Elle déplace le meuble avec précaution prudence
Principe de précaution,
ensemble des mesures prises par les pouvoirs publics pour protéger la population des risques potentiels liés à l'utilisation ou à la consommation d'un produit.

PRÉCAUTION

(pré-kô-sion ; en vers, de quatre syllabes) s. f.
Ce qu'on fait par prévoyance, pour éviter un mal.
Borée et le Soleil virent un voyageur Qui s'était muni par bonheur Contre le mauvais temps ; on entrait dans l'automne, Quand la précaution aux voyageurs est bonne [LA FONT., Fabl. VI, 3]
Il me semble que nous ne serons pas surpris, et que nous avons assez bien pris nos précautions [SÉV., 121]
Rien n'est pareil aux précautions de Vauban pour conserver tout le monde [ID., 468]
La seule précaution contre les attaques de la mort, c'est l'innocence de la vie [BOSSUET, Mar.-Thér.]
Je ne sortis pas de la journée ; je m'étais purgée par précaution [DANCOURT, la Désol. des joueuses, sc. 6]
Tous les raisonnements que l'on fait sur ces malheureux états du mariage [l'infidélité de la femme] vont à conclure que les précautions sont inutiles avant le mal, et la vengeance odieuse après [HAMILT., Gramm. 9]
Rien ne prouvait mieux les alarmes que l'excès des précautions [VOLT., Louis XV, 24]
Ce sont les petites précautions qui conservent les grandes vertus [J. J. ROUSS., Hél. IV, 13]
J'aime mieux craindre sans sujet que de m'exposer sans précaution [BEAUMARCH., Barb. de Sév. II, 4]
Circonspection, ménagement. Se conduire avec précaution.
Tant de précaution commence à me lasser [CORN., Sert. IV, 2]
Terme de rhétorique. Toute forme de style par laquelle on cherche à éviter ce qu'il y a de blessant dans ce qu'on va dire. La précaution se rapporte à l'euphémisme, ce n'est pas une figure particulière.
Lecteurs, ne craignez pas de moi des précautions indignes d'un ami de la vérité [J. J. ROUSS., Ém. IV]
Précautions oratoires, certains ménagements que prend l'orateur pour se concilier la bienveillance de ses auditeurs.

PROVERBE

    Trop de précaution nuit.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Il faut marcher en ces aultres amitiez [les amitiés ordinaires] la bride à la main, avecques prudence et precaution [MONT., I, 214]
    Que s'ils veulent prester leur mains, tant à la vengeance d'une si grande perfidie qu'à la precaution d'un peril tant eminent [D'AUB., Hist. III, 489]
    Que nous troublions le roiaume par precaution du trouble, comme nous mettans en l'eau de peur de la pluie [ID., ib. III, 490]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. praecautionem, de prae, en avant, et cautio, garde (voy. CAUTION).

précaution

PRÉCAUTION. n. f. Ce qu'on fait par prévoyance, pour ne pas tomber en quelque inconvénient, pour éviter quelque mal. Précaution nécessaire. Précaution inutile. Prendre ses précautions. Apporter toutes les précautions nécessaires à une chose. User de précaution. Prendre certaines mesures par précaution.

Précautions oratoires, Moyens détournés qu'on emploie pour se concilier la bienveillance de ses auditeurs, ou pour affaiblir des préventions qui seraient contraires à l'objet qu'on se propose.

PRÉCAUTION signifie aussi Circonspection, ménagement, prudence. On ne doit attaquer certains préjugés qu'avec précaution. Se conduire avec précaution.

Prov., Trop de précaution nuit, Une précaution excessive tourne souvent au désavantage de celui qui la prend.

précaution


PRÉCAUTION, s. f. PRÉCAUTIONÉ, ÉE, adj. PRÉCAUTIONER, v. act. [Préko-cion: en vers, ci-on, cio-né, né-e, : 1re é fer. 2e dout. 4e é fer. aux 3 dern.] Précaution, ce qu'on fait par prévoyance, pour éviter quelque mal, quelque inconvénient. Prendre ses précautions. "C'est une précaution nécessaire, ou inutile. Se purger, se faire saigner par précaution. = Le proverbe dit: trop de précaution nuit. = c'est aussi circonspection, ménagement. "Il est des erreurs, des préjugés, qu'on ne doit ataquer qu' avec précaution.
   PRÉCAUTIONER, prémunir. "Précautioner les Fidèles contre l'erreur. = Se précautioner; prendre ses précautions:se précautioner contre le chaud, le froid, etc.contre les maux dont on est menacé.
   PRÉCAUTIONÉ, prudent, avisé. "Homme fort précautioné. = Quelques-uns disent, précautioneux; c'est un barbarisme. = Précautioné ne se dit que des persones. "Cette aventûre le rendit encôre plus précautioné qu'il ne l'étoit auparavant. Marsolier. "Il n'est pas étonant que des gens si précautionés dans les préliminaires (en se fesant payer d'avance), dédaignent de s'ocuper des suites, (c. à. d. de la reconnoissance ou de l' exactitude de leurs cliens.) Linguet.

Synonymes et Contraires

précaution

nom féminin précaution
1.  Mesure prise par prévoyance.
Traductions

précaution

Umsicht, Vorsorge, sacht, Vorkehrungprecaution, discretion, generalship, prudence, thoughtfulness, caution, carevoorzichtigheid, bedachtzaamheid, beleid, omzichtigheid, voorzorg, voorzorgsmaatregel, vooruitziendeblik, behoedzaamheid, vooruitziende blikהיזהרות (נ), הישמרות (נ), הנאה (נ), זהירות (נ), זְהִירוּתbeleidantaŭzorgo, singardemocircunspección, prudencia, tino, precaucióncuraprecaução, providência, solicitudeprecauzione, accorgimento, riguardoإِحْتِيَاطpreventivní opatřeníforholdsregelπροφύλαξηvarotoimipredostrožnost用心예방조치forholdsregelostrożnośćпредосторожностьförebyggande åtgärdการระมัดระวังไว้ก่อนönlemlời cảnh báo预防 (pʀekosjɔ̃)
nom féminin
1. mesure, action pour éviter qqch de mauvais prendre ses précautions
2. façon d'agir prudente, délicate manipuler qqch avec précaution

précaution

[pʀekosjɔ̃] nfprecaution
prendre des précautions, prendre ses précautions → to take precautions
par précaution → as a precaution
Il a pris une assurance par précaution → He took out insurance as a precaution.
avec précaution → cautiously
"à manipuler avec précaution" → "handle with care"
précautions oratoires → carefully phrased remarks
pour plus de précaution → to be on the safe side