précieux, euse

PRÉCIEUX, EUSE

(pré-si-eû, eû-z') adj.
Qui est de grand prix. Un bijou, un meuble précieux. Pierres précieuses, les diamants, les rubis, les émeraudes, les saphirs, les topazes, etc.
Fig. Qui est d'un grand prix moralement.
Elle [Marie-Thérèse] était toujours tremblante, parce qu'elle voyait toujours cette précieuse vie [de Louis XIV], dont la sienne dépendait, trop facilement hasardée [BOSSUET, Mar.-Thér.]
Les moments sont précieux, c'est-à-dire il n'y a pas de temps à perdre.
Mais le barbier, qui tient les moments précieux [BOILEAU, Lutr. III]
Fig. Cher, dont on fait un cas particulier.
Le mérite pourtant m'est toujours précieux [BOILEAU, Sat. VII]
Ô vous, sur ces enfants si chers, si précieux, Ministres du Seigneur, ayez toujours les yeux [RAC., Ath. II, 6]
Mais, madame, arrêtez ces précieuses larmes [ID., Brit. v, 1]
Tandis que, pour fléchir l'inclémence des dieux, Il faut du sang peut-être et du plus précieux [ID., Iphig. I, 2]
Le plus vil citoyen, massacré sans raison avec le glaive de la loi, est précieux à la nation et au roi qui la gouverne [VOLT., Pol. et lég. la Méprise d'Arras.]
C'était un homme de mérite [le comte de Bassewitz], plein de droiture et de candeur, et qui a laissé en Allemagne une mémoire précieuse [ID., Russie, II, 3]
En un sens analogue, dans le langage de l'Écriture. La mort des saints est précieuse devant Dieu.
La France a vu de nos jours deux reines plus unies encore par la piété que par le sang, dont la mort, également précieuse devant Dieu, a été d'une singulière édification à toute l'Église [BOSSUET, Marie-Thér.]
Il se dit par respect en parlant du corps et du sang de Jésus-Christ et des reliques des saints. Le précieux sang de Notre Seigneur. Une précieuse relique.
Il se dit, en fait d'ouvrages d'art, de ce qui porte la marque d'un soin curieux. Un ouvrage d'un fini précieux. Ce bijou est d'un travail précieux. Terme de peinture. Coloris précieux, celui qui imite bien les couleurs des objets. Précieux se prend toujours en bonne part quand il s'agit de petits ouvrages, mais il peut désigner dans les grands, surtout dans les tableaux historiques, un défaut, la recherche de qualités petites et minutieuses.
Par allusion à la délicatesse des précieuses, en un sens favorable, maintenant inusité, qui joint la délicatesse à la distinction.
Obligeante, civile, et surtout précieuse, Quel serait le brutal qui ne l'aimerait pas ? [SEGRAIS, Vers à Mlle de Châtillon.]
Il y a bien d'autres expressions nouvelles.... sans parler de celles qu'on nomme précieuses, et qui ne sont pas tant de notre langue que de quelques femmes qui, pour se distinguer du commun, se sont fait un jargon particulier [BOUHOURS, Entret. d'Ariste et d'Eug. II]
La comédie [Esther] représentait, en quelque sorte, la chute de Mme de Montespan, et l'élévation de Mme de Maintenon ; toute la différence fut qu'Esther était un peu plus jeune, et moins précieuse en fait de piété [LA FAY., Mém. cour de Franc. Œuv. compl. t. II, p. 412, dans POUGENS]
Tout ce qui avait un air de conversation leur semblait grossier, vulgaire [aux habitués de l'hôtel de Rambouillet] ; c'était une résolution et une gageure d'être distingué, comme on aurait dit soixante ans plus tard, d'être supérieur, comme on dirait aujourd'hui : on disait alors précieux [STE-BEUVE, Mme de Longueville, dans la Bruyère et la Rochefoucauld ; Mme de la Fayette et Mme de Longueville, 1 vol. Paris, 1842, p. 172]
En un sens défavorable, en parlant des personnes, qui pousse la délicatesse à l'excès.
Vous êtes bien délicat et bien précieux, de vous trouver atteint d'une petite attaque de décrépitude, parce que vous êtes grand-père [SÉV., à Moulceau, le jour des rois 1687]
Pour les filles, il ne faut pas qu'elles soient savantes, la curiosité les rend vaines et précieuses [FÉN., Éduc. filles, I]
Sophie n'était ni précieuse ni ridicule ; comment cette délicatesse outrée aurait-elle pu lui convenir, à elle à qui l'on n'avait rien tant appris dès son enfance qu'à s'accommoder des gens avec qui elle avait à vivre ? [J. J. ROUSS., Ém. v.]
Substantivement.
C'est, en un mot, un composé du pédant et du précieux, fait pour être admiré de la bourgeoisie et de la province [LA BRUY., II]
Qui pour faire valoir sa marchandise fait la précieuse [HAMILT., Gramm. x.]
Il se dit aussi des choses.
L'air précieux n'a pas seulement infecté Paris, il s'est aussi répandu dans les provinces, et nos donzelles ridicules en ont humé leur bonne part [MOL., Préc. 1]
La Middleton, bien faite, blonde et blanche, avait dans les manières et le discours quelque chose de précieux et d'affecté [HAMILT., Gramm. 6]
Mais il hait encor plus le jargon précieux [DELILLE, Convers. III]
S. m. Le précieux, espèce de ridicule, qui consiste dans des manières et un langage affectés, par lesquels une personne fait juger qu'elle s'estime plus qu'elle ne vaut, et qu'elle aspire à des perfections qui ne lui sont pas naturelles.
Nanon se rendait aussi rare que sa maîtresse, imitant son précieux, son langage, sa dévotion [de Mme de Maintenon] [SAINT-SIMON, 39, 191]
Le précieux de l'hôtel de Rambouillet [Mme DE CAYLUS, Souvenirs, p. 78, dans POUGENS]
On y sait fuir également Le précieux, le pédantisme [VOLT., Goût.]
Le siècle du bel esprit et du précieux ridicule [MARMONTEL, Œuv. t. v, p. 135]

REMARQUE

  • 1. On dit précieux à et précieux pour : C'est un avantage précieux pour moi ; c'est un avantage qui m'est précieux.
  • 2. Pour exprimer la qualité qui rend précieux, on dit également par et pour : Cet animal est précieux pour sa frugalité ou par sa frugalité.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Li reis David à sun vivant out or e argent e pierres pretiuses, e mairen gentil, e marbre.... [, Rois, p. 243]
  • XIIIe s.
    Or voel-je que vous tout le juriés suz le cors precieus nostre Seigneur [, Chr. de Rains, p. 20]
  • XIVe s.
    Les très precieux des bons arts ou doctrines sont soubz ceste [science] si come chevalerie, yconomique et rhetorique [ORESME, Eth. 111]
    .... Vieille contagieuse, Voulez-vous donc gouverner la contrée En beguinant, faire la precieuse Pour empescher toute vie amoureuse ? [E. DESCH., Poésies mss. f° 334]
    Aussi bien laides que belles Contrefont les dangereuses, Et souvent les pre cieuses [CH. D'ORL., Rond.]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. precios ; espagn. precioso ; ital. prezioso ; du lat. pretiosus de pretium (voy. PRIX).