précipice

précipice

n.m. [ lat. praecipitium, de caput, capitis, tête ]
1. Lieu très profond et escarpé : La route longe un précipice abîme, gouffre, ravin
2. Fig. Situation catastrophique : Ses fréquentations le mènent droit au précipice désastre, ruine

PRÉCIPICE

(pré-si-pi-s') s. m.
Espace très profond et à bords escarpés.
Le plus grand philosophe du monde, sur une planche plus large qu'il ne faut, s'il y a au-dessous un précipice, quoique sa raison le convainque de sa sûreté, son imagination prévaudra [PASC., Pens. III, 3, éd. HAVET.]
Moi, ....qui ne puis pas souffrir la vue, ni l'imagination d'un précipice ; quelle horreur de passer par-dessus, et d'être toujours à deux doigts de la mort affreuse ! [SÉV., 528]
On dit que, quand on passe au bord d'un précipice, il ne faut point le regarder ; et cela est vrai jusques à un certain point [SAUSSURE, Voy. Alpes, t. VII, p. 269, dans POUGENS]
Dans le physique comme dans le moral, les précipices que l'on ne voit pas, et auxquels on arrive par des pentes plus ou moins rapides, sont beaucoup plus dangereux que ceux qui se montrent à découvert [ID., ib. t. IV, p. 32]
Hier Delzons n'y trouva pas l'ennemi [à Malo-Iaroslavetz] ; mais il ne crut pas devoir placer toute sa division dans la ville haute, au delà d'une rivière, d'un défilé et sur la crête d'un précipice dans lequel une surprise nocturne aurait pu la jeter [SÉGUR, Hist. de Nap. IX, 2]
Fig. Grand malheur, disgrâce, danger.
Il faut le recevoir ou hâter son supplice, Le suivre, ou le pousser dedans le précipice [CORN., Pomp. I, 1]
L'hymen semble à mes yeux cacher quelque supplice, Le trône sous mes pas creuser un précipice [ID., Rodog. I, 7]
Nous courons sans souci dans le précipice, après que nous avons mis quelque chose devant nous pour nous empêcher de le voir [PASC., Pens. IX, 5, éd. HAVET.]
Si cette haute élévation est un précipice affreux pour les chrétiens [BOSSUET, Duch. d'Orl.]
Je leur semai [aux princes] de fleurs les bords des précipices [RAC., Athal. III, 3]
Je vous ai obligation de m'avoir arrêté sur le bord du précipice [HAMILT., Gramm. 11]
Les chrétiens regardent les richesses comme des embarras, les dignités comme des écueils, la grandeur comme le haut d'un précipice [MASS., Carême, Mauv. rich.]
Il n'est pas temps, dit-il, de prêcher Jenni, il faut le tirer du précipice [VOLT., Jenni, 5]
La puissance de Charles-Quint n'était qu'un amas de grandeurs entouré de précipices [ID., Mœurs, 126]
Qu'un autre à cet aspect [celui de la mort] frissonne et s'attendrisse, Qu'il recule en tremblant des bords du précipice [LAMART., Méd. I, 5]
Partout autour de moi je trouve un précipice [P. LEBRUN, Marie Stuart, IV, 2]
Le précipice de, le grand danger de.
Le précipice de promettre sans tenir, le péril d'accorder plus qu'il n'est possible [SAINT-SIMON, t. XV, p. 55 (éd. in-8° de 1829).]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    De telle forme de pessaire nous pourrons commodement user contre la cheute et precipice de l'amarry [matrice] [PARÉ, XXV, 23]
    Un [prisonnier] s'estant arresté sur le bord du precipice, le baron [des Adrets] luy dist : quoy ? tu en fais à deux fois ? [D'AUB., Hist. I, 147]
    Le parti ligué vint du penchant au precipice, et fut reduit à rien [ID., ib. III, 287]
    C'est à faire à des brigands que de soy fier à des rochers et à soy saisir de haults precipices [AMYOT, Aratus, 60]
    La chose publique avoit desjà pris coup, et il estoit trop mal aisé de la retenir qu'elle n'allast en precipice [ID., Lucul. 77]
    Il fault qu'il [le philosophe] fremisse planté au bord d'un precipice, comme un enfant [MONT., II, 20]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. praecipitium (voy. PRÉCIPITER).

précipice

PRÉCIPICE. n. m. Abîme, gouffre, cavité très profonde et très escarpée. Le fond du précipice. Marcher entre deux précipices. Ce lieu est plein de précipices. Ce chemin est bordé de précipices. Tomber dans un précipice. Jeter, pousser dans un précipice. Tirer quelqu'un du précipice. Être sur le bord du précipice.

Il se dit figurément d'un Grand malheur, d'une grande disgrâce, d'une catastrophe. Les passions, les mauvais conseils entraînent les hommes dans le précipice. Une vaine ambition l'a poussé jusqu'au bord du précipice. Une seule faute l'a jeté dans le précipice. Il marche sur le bord du précipice; s'il ne change pas de conduite, il est perdu.

precipice

Un precipice, Praecipitium, Locus est praeceps.

précipice


PRÉCIPICE, s. m. [1re é fermé, dern, e muet.] Lieu fort bâs, au-dessous d' un lieu fort haut et escarpé. "Ce lieu est plein de précipices. Marcher à travers des précipices, entre deux précipices. "Être sur le bord du précipice. "Tomber dans un précipice. — Figurément, grand malheur, grande disgrâce. "Les passions, les mauvais conseils entraînent les hommes dans le précipice.
   Et ton coeur, pétri d'artifice,
   Contre ton frère encouragé,
   S'aplaudissoit du précipice
   Où ta fraude l'avoit plongé.
       Rousseau.
"Il marche sur le bord du précipice, il tient une conduite capable de le perdre. "On l'a tiré du précipice, d'une afaire três-dangereûse. — Ces deux phrâses sont de tous les styles.

Synonymes et Contraires

précipice

nom masculin précipice
1.  Situation périlleuse.
désastre, ruine -littéraire: abîme, gouffre.
2.  Cavité très profonde.
gouffre -littéraire: abîme.
Traductions

précipice

precipice, abyss, chasm, drop, pitתהום (ז)afgrond, ravijnpraecipitiumAbgrundγκρεμόςdirupo, precipizio, strapiombo (pʀesipis)
nom masculin
trou très profond

précipice

[pʀesipis] nm
(= gouffre) → chasm
Leur voiture est tombée dans un précipice → Their car fell into a ravine.
(fig)abyss