précipitation

précipitation

n.f.
1. Grande hâte excluant la réflexion : Dans la précipitation du départ, ils ont oublié leurs papiers.
2. En chimie, formation dans un liquide d'un corps qui se dépose au fond du récipient.

précipitations

n.f. pl.
Formes variées sous lesquelles l'eau contenue dans l'atmosphère tombe à la surface du globe (pluie, neige, grêle).

PRÉCIPITATION

(pré-si-pi-ta-sion ; en vers, de six syllabes) s. f.
Extrême vitesse, grande hâte.
Le Cid n'en a pas assez [de temps] pour se battre contre don Sanche durant l'entretien de l'infante avec Léonor, et de Chimène avec Elvire ; je l'ai bien vu, et n'ai point fait de scrupule de cette précipitation [CORN., 3e disc. trois unités.]
La reine emportée avec une telle précipitation dans la vigueur de son âge [BOSSUET, Mar.-Thér.]
Je vous écris avec une grande précipitation : j'attends le roi d'un moment à l'autre [MAINTENON, Lett. au card. de Noailles, 28 sept. 1695]
La vivacité de ses yeux, et une certaine précipitation singulière que je remarquais dans tous ses mouvements, me persuadaient qu'elle n'était pas sans fièvre [GENLIS, Ad. et Théod. t. I, p. 307, dans POUGENS]
Fig.
L'on a ôté mal à propos le nom de raison à l'amour.... c'est une précipitation de pensées qui se porte d'un côté sans bien examiner tout, mais c'est toujours une raison [PASC., Passions de l'amour.]
Fig. Vivacité dans les résolutions, dans les actions, qui pèche par excès.
Les fautes qu'il avait faites par précipitation [FÉN., Tél. III]
La précipitation, outre qu'elle est imprudente, est presque toujours malheureuse et suivie de funestes effets [ROLLIN, Hist. anc. Œuvr. t. III, p. 175, dans POUGENS]
L'abbé de Saint-Pierre était si attaché à l'Académie, si persuadé qu'elle l'avait jugé avec une précipitation dont elle se repentait, que, dix-huit mois après sa destitution, il crut pouvoir lui écrire de nouveau, pour la prier de revenir sur son affaire [D'ALEMB., Éloges, l'ab. de St-P. note 15]
Les hommes font beaucoup d'injustices sans méchanceté, par légèreté, précipitation, sottise, témérité, imprudence [DUCLOS, Consid. mœurs, 5]
Terme de chimie. Phénomène qui a lieu quand un corps se sépare d'un liquide où il était dissous, et se dépose sous la forme de poudre, de flocons ou d'un autre corps.
Les dissolutions, les précipitations, les coagulations présentent partout des phénomènes analogues [BAILLY, Hist. astr. mod. t. II, p. 489]
Voulant donner à un enfant du goût pour la chimie, après lui avoir montré plusieurs précipitations métalliques.... [J. J. ROUSS., Ém. III]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Si par nonchalance ou precipitation on y faisoit faute, il y auroit peine à la reparer [LANOUE, 399]
    De la precipitation ou perversion de la matrice, c'est à dire tombée ou renversée hors de son lieu naturel [PARÉ, XVIII, 46]
    Cassius et Brutus acheverent de perdre les reliques de la romaine liberté.... par la precipitation et la temerité de quoy ils se tuerent avant le temps et l'occasion [MONT., II, 31]
    La precipitation de notre intelligence [l'amitié de Montaigne et de la Boétie] si promptement parvenue à sa perfection [ID., I, 213]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. praecipitationem, de praecipitare, précipiter.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    PRÉCIPITATION. Ajoutez :
    Au propre, action de précipiter, de jeter de haut en bas.
    Qu'elles [trois blessures] étaient de nature à amener la mort en quelques heures, mais qu'elles avaient été, à très peu d'instants d'intervalle, suivies de la précipitation dans l'eau de l'individu blessé [, Gaz. des Trib. 22-23 mars 1875, p. 287, 2e col.]

précipitation

PRÉCIPITATION. n. f. Extrême vitesse, grande hâte. Marcher avec précipitation, avec trop de précipitation.

Il se dit figurément du Trop d'empressement, de la trop grande hâte que l'on met soit à former quelque dessein, soit à dire ou à faire quelque chose. Faire les choses avec précipitation. La précipitation compromet la plupart des affaires. Il faut penser, parler, agir mûrement et sans précipitation.

En termes de Chimie, il désigne la Réaction par laquelle on extrait une matière solide d'une solution et on la rassemble au fond du récipient. La précipitation de l'argent. La précipitation du sulfate de baryte.

precipitation

Precipitation, Praecipitatio, et Praecipitantia praecipitantiae,

Precipitation de jugement, Trop grande haste de juger, Praepropera iudicandi cupiditas. B.

Synonymes et Contraires

précipitation

nom féminin précipitation
Traductions

précipitation

precipitation, rainfall, acceleration, hastiness, hurry, haste, rushbevordering, spurt, versnelling, grote haast, precipitatie [scheikunde], haastבהילות (נ), חיפזון (ז), נמהרות (נ), פזיזות (נ), פחזות (נ), בְּהִילוּת, חִפָּזוֹןakselerasieBeschleunigung, Förderung, Gärung, Hast, Eileakceloaceleramiento, prisaacelerção, pressaprecipitazione, frettaاِنْدِفاعspěchhastværkβιασύνηryntäysžurba突進골풀hastverkoczeretспешкаbrådskaรีบเร่งtelaşsự vội vã匆促降水 (pʀesipitasjɔ̃)
nom féminin
1. fait de faire qqch très vite agir avec précipitation
2. pluies

précipitation

[pʀesipitasjɔ̃]
nf (= hâte) → haste
Il a agi avec précipitation → He acted hastily. précipitations
nfpl (MÉTÉO)rain, precipitation sg
précipitations atmosphériques nfplprecipitation sg