préférence

(Mot repris de préférences)

préférence

n.f.
1. Fait de préférer : J'ai une nette préférence pour son dernier album faveur, prédilection
2. Ce que l'on préfère : Ses préférences en matière de musique vont au classique.
De préférence,
plutôt : Envoyez-lui des fleurs, et de préférence des roses.

PRÉFÉRENCE

(pré-fé-ran-s') s. f.
Acte par lequel on préfère une personne, une chose à une autre.
C'est par là que l'un d'eux obtient la préférence [CORN., Rodog. I, 7]
Ils se sont mis en colère pour la préférence de leurs professions [MOL., Bourg. gentilh. II, 4]
Elle [la grandeur naturelle] demande une préférence d'estime ; mais les hommes n'y ont attaché aucune préférence extérieure [PASC., Condit. des grands, II]
Pour empêcher que certains greffiers ne prissent de l'argent pour cette sorte de préférence [expédier un plaideur avant l'autre] [ID., Prov. VIII]
La préférence du devoir sur l'inclination [SÉV., 8 juin 1676]
On lui donna même au prodigue la préférence sur son aîné [MASS., Carême, Enf. prod.]
De préférence, par préférence, loc. adv. Par choix.
Je me détourne des lettres où je crois qu'on m'en pourrait parler encore [des nouvelles de la cour], et je me jette avidement et par préférence sur les lettres d'affaires [SÉV., 21 oct. 1671]
Si l'on était réduit à ne conserver qu'un seul poëte parmi tous ceux que l'antiquité nous a laissés, il faudrait peut-être choisir Horace de préférence à tous les autres [D'ALEMB., Éloges, Despréaux, note 28]
Préférence se dit du choix qu'on fait d'un marchand, d'un domestique, plutôt que d'un autre.
Allez chez cette pauvre femme, et dites-lui que je lui veux du bien : j'ai besoin d'une femme de chambre, et je lui donnerai la préférence [VOLT., Jeannot et Colin.]
Venez toujours glaner dans mes champs, accordez-moi cette préférence [GENLIS, Théât. d'éduc. Ruth et Noémi, I, 3]
Fig.
Et donnez-moi la préférence, Quand il faudra vous ennuyer [VOLT., Ép. LXIII]
Il se dit, chez une femme, d'un sentiment voisin de l'amour.
Elle le traitait avec assez de préférence [HAMILT., Gramm. 7]
Une préférence n'est pas de l'amour [GENLIS, Thât. d'éduc. les Fausses délicatesses, I, 2]
Terme de droit. Avantage qu'on donne à une personne sur une autre.
Les biens du débiteur sont le gage commun de ses créanciers ; et le prix s'en distribue entre eux par contribution, à moins qu'il n'y ait entre les créanciers des causes légitimes de préférence [, Code Nap. art. 2093]
Les causes légitimes de préférence sont les priviléges et hypothèques [, ib. art. 2094]
Au plur. Marques particulières d'affection ou d'honneur accordées à quelqu'un.
Vous ambitionnez toujours les préférences [, Dict. de l'Académie]

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Et est à entendre vie parfaite en preference par temps et aage souffisant [ORESME, Eth. 21]
  • XVIe s.
    Il merite d'avoir quelque preference par dessus les autres capitaines [AMYOT, Cimon et Lucul. 3]
    Ils firent couper les poulces aux Aeginetes, pour leur oster la preference en l'art de la marine [MONT., III, 108]

ÉTYMOLOGIE

  • Préférer.

préférence

PRÉFÉRENCE. n. f. Acte par lequel on préfère une personne, une chose à une autre. Juste préférence. Demander, avoir, obtenir la préférence. Disputer la préférence. Donner, accorder la préférence. Cicéron mérite la préférence sur tous les orateurs latins. Si vous ne trouvez pas de votre maison plus que je vous en offre, je vous demande la préférence. Si je ne trouve pas cette marchandise à meilleur marché que chez vous, je vous donnerai la préférence, vous aurez ma préférence. Vous avez certaines préférences que je ne puis approuver.

En termes de Droit et de Finance, il signifie Avantages garantis à certains créanciers ou souscripteurs privilégiés. Action de préférence.

PRÉFÉRENCES, au pluriel, se dit de Certaines marques d'affection ou d'honneur plus particulières qu'on accorde à quelqu'un. Vous êtes trop accoutumé aux préférences. Vous ambitionnez toujours les préférences.

DE PRÉFÉRENCE, PAR PRÉFÉRENCE, loc. adv. Plutôt. Des deux emplois qu'on lui offrait, il a pris celui-là de préférence, par préférence.

DE PRÉFÉRENCE À, PAR PRÉFÉRENCE À, loc. prép. Plutôt que. Cette charge lui a été confiée de préférence, par préférence à tout autre.

Synonymes et Contraires

préférence

nom féminin préférence
Fait de préférer.
antipathie, aversion, dégoût, horreur, répugnance -littéraire: animadversion.
Traductions

préférence

Vorzug, Präferenzvoorkeur, voorliefde, voorrechtpreference, favour, like, preferencesביכור (ז), העדפה (נ), מעלה (נ), עדיפות (נ), קדימה (נ), עֲדִיפוּת, מַעֲלָה, הַעֲדָפָהpreferoπροτίμησηпреферанс, предпочтениеpreferenzaتَفْضِيلpreferencepræferencepreferenciamieltymyssklonost好み선호도preferansepreferencjapreferênciapreferensการชอบมากกว่าtercihsự thích hơn偏爱предпочитание (pʀefeʀɑ̃s)
nom féminin
fait d'aimer mieux qqch avoir une préférence pour qqch Téléphone-moi le soir de préférence.

préférence

[pʀefeʀɑ̃s] nfpreference
Je n'ai pas de préférence → I've no preference.
donner la préférence à qn → to give preference to sb
par ordre de préférence → in order of preference
obtenir la préférence sur → to have preference over
de préférence → preferably
de préférence à → in preference to, rather than