préfet

préfet

n.m. [ du lat. praefectus, préposé, de facere, faire ]
En France, haut fonctionnaire, qui représente l'État dans le département et la Région.
Préfet des études,
en Belgique, directeur d'un athénée ou d'un lycée.

PRÉFET

(pré-fè ; le t ne se lie pas ; au pluriel, l's se lie : des pré-fè-z actifs ; préfets rime avec traits, succès, mauvais, etc.) s. m.
Celui qui, chez les Romains, occupait une préfecture. Le préfet des Gaules.
Burrhus était préfet ou gouverneur de Rome, emploi important qui le rendait maître de toute l'Italie [DIDER., Claude et Nér. I, 42]
Préfet du prétoire, le chef de la légion prétorienne, destinée à la garde des empereurs.
Les préfets du prétoire qui, pour le pouvoir et pour les fonctions, étaient à peu près comme les grands vizirs de ces temps-là [MONTESQ., Rom. 17]
À partir de Constantin, il y eut quatre préfets du prétoire, qui étaient à la tête des quatre grands départements de l'empire. Préfet de la chambre sacrée, espèce de chambellan des empereurs de Constantinople.
Dans l'organisation administrative actuelle de la France, le magistrat chargé de l'administration générale d'un département.
Comment ne pas voir que, dans cette guerre [la guerre de Russie], tout était à craindre, jusqu'à nos alliés ? Napoléon n'entendait-il pas leurs rois inquiets dire qu'ils n'étaient que ses préfets ? [SÉGUR, Hist. de Nap. II, 2]
Sous-préfet, voy. ce mot à son rang. Préfet de police, magistrat chargé de la police dans le département de la Seine ; il a été institué par un arrêté du 13 août 1800.
Préfet maritime, officier général de la marine militaire qui est investi du commandement dans un arrondissement maritime.
Préfets du palais impérial, fonctionnaires chargés de surveiller l'administration du palais impérial, pendant le règne de Napoléon Ier, sous les ordres du grand maréchal. Ces fonctions ont été rétablies depuis 1852.
Il se disait autrefois, dans plusieurs colléges, des maîtres qui avaient l'intendance du bon ordre et de la police. Le préfet des études. Le père préfet.
Ainsi lorsqu'en un coin, qui leur tient lieu d'asile, D'écoliers libertins une troupe indocile, Loin des yeux d'un préfet au travail assidu, Va tenir quelquefois un brelan défendu [BOILEAU, Lutr. III]
Il y a dans le discours de M. Le Batteux des anecdotes sur mon ancien préfet l'abbé d'Olivet, dont je connais parfaitement la fausseté [VOLT., Lett. de Bordes, 10 janv. 1767]
Il y a encore un préfet des études au collége Rollin, au collége Sainte-Barbe et chez les jésuites.
Préfet apostolique, titre donné aux ecclésiastiques qui sont placés à la tête du clergé ainsi que du service religieux dans certaines colonies. Préfet de Rome, cardinal chargé de la police. Préfet des brefs, chef des secrétaires du pape, qui expédie les brefs. Préfet se dit aussi du chef de certains monastères.
Le préfet des capucins lui a assuré avoir ouï dire.... [BUFF., Hist. nat. homme, Œuvr. t. V, p. 95]
Titre d'un magistrat dans quelques cantons de la Suisse.
Nom marchand d'une coquille univalve ; espèce de cône.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Si l'ocist là ù il fud enivrez en la maisun Arsa le prefect de Thersa [, Rois, 307]
  • XIVe s.
    Les prefects du pueple.... Telz prefectz sont aucuns complices et ministres du tyrant [ORESME, Thèse de MEUNIER.]
  • XVe s.
    Le païs de Valleis s'estoit contre l'evesque, prefect et seigneur, rebellé [, Hist. de Loys III, duc de Bourbon, p. 359, dans LACURNE]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. prefeit ; catal. praefecte ; espag. prefecto ; ital. prefetto ; du lat. praefectus, de praeficere, mettre à la tête, de prae, en avant, et facere, faire.

préfet

PRÉFET. n. m. Celui qui occupait une préfecture dans l'empire romain. Le préfet de Rome. Le préfet des Gaules. Le préfet d'Égypte. Le préfet du prétoire.

Il désigne, dans l'organisation administrative actuelle de la France, le Magistrat chargé de l'administration générale d'un département. Le préfet du département de la Seine. Il a un féminin : Préfète.

Le préfet de police, Le magistrat chargé de la police dans le département de la Seine.

Préfet maritime, Officier général de la marine militaire, qui est investi du commandement supérieur dans un arrondissement maritime.

PRÉFET se dit, dans certains collèges religieux, de Celui qui a pour fonction d'exercer une surveillance générale sur les études et la conduite des élèves, Le préfet des études.

Sous-préfet. Voyez ce mot à son ordre alphabétique.

préfet


PRÉFET, s. m. [Préfè: 1re é fer. 2e è moyen.] 1°. Chez les Romains, celui qui possédait une Préfectûre. "Le Préfet de Rome: le Préfet du Prétoire, etc. = 2°. Dans les Colèges, celui qui a une inspection particulière sur les études des écoliers et le bon ordre. "Le Préfet des classes: le grand Préfet. = Dans les Pensions, celui qui prend un soin particulier de plusieurs écoliers, ou d' un seul. Préfet de pension; Préfet de salles; Préfet particulier.

Traductions

préfet

(pʀefɛ) masculin

préfète

Amtmann, Prefekt, Präfektprefectprefectניצב (ז)prefektoprefecto (pʀefɛt) féminin
nom
personne qui représente l'État dans une région

préfet

[pʀefɛ] nmprefect (civil servant responsible for administering a prefecture)
préfet de police → Chief Constable (Grande-Bretagne), Police Commissioner (USA)