préjudice


Recherches associées à préjudice: porter préjudice, préjudice moral

préjudice

n.m. [ lat. praejudicium, jugement anticipé, de prae, avant, et judex, judicis, juge ]
Atteinte portée aux droits, aux intérêts de qqn : Causer un préjudice à qqn
dommage, tort : Un préjudice moral.
Au préjudice de,
contre les intérêts de : Un aménagement des horaires au préjudice des salariés ; au détriment de : Le développement industriel se fait parfois au préjudice de l'environnement
Porter préjudice à qqn,
lui nuire.
Sans préjudice de,
sans compter : Une condamnation sans préjudice des dommages et intérêts.

préjudice

(pʀeʒydis)
nom masculin
tort porté aux droits ou aux intérêts de qqn subir un préjudice moralmatériel
nuire à qqn, lui faire du mal des menaces qui lui ont porté préjudice

PRÉJUDICE

(pré-ju-di-s') s. m.
Tort, dommage.
On blâme l'injustice, non pas par l'aversion que l'on a pour elle, mais par le préjudice que l'on en reçoit [LA ROCHEFOUC., Prem. pens. 25]
Cet autre objet.... Au mariage encor peut porter préjudice [MOL., l'Ét. I, 9]
Un plus long entretien M'est de grand préjudice et ne vous sert de rien [TH. CORN., l'Amour à la mode, II, 1]
Laissez-lui sentir le préjudice de la privation [J. J. ROUSS., Ém. II]
Au préjudice de, contre les intérêts de.
Je n'entreprendrai rien à votre préjudice [CORN., D. Sanche, III, 3]
Au préjudice d'Ésaü son frère aîné [BOSSUET, Hist. I, 3]
Même candeur dans leur procédé [Montausier et sa femme future].... même penchant à la vertu au préjudice de la fortune [FLÉCH., Duc de Mont.]
Dans la suite, quelque chose qu'il [Pompée] eût faite au préjudice des lois, le sénat se déclara pour lui [MONTESQ., Rom. 11]
Il fut reconnu en France que le prince du sang le plus éloigné serait l'héritier de la couronne, au préjudice de la fille du roi [VOLT., Dict. phil. Loi salique.]
Au préjudice de sa parole, de son honneur, de sa réputation, de la vérité, etc. contre sa parole, contre son honneur, contre sa réputation, etc.
Les conjurés se plaignaient de ce que le consul, au préjudice du décret du sénat et de sa propre parole.... [VERTOT, Révol. rom. XIV, p. 285]
Au préjudice de, malgré, nonobstant.
L'aliment est distribué dans toutes les parties du corps, au préjudice du cours qu'ont naturellement les choses pesantes [BOSSUET, Connaiss. II, 1]
Au préjudice de ses services et des emplois qu'il avait remplis, il fut cité pour se faire enregistrer en qualité de simple soldat [VERTOT, Révol. rom. III, 257]
Sans préjudice de, sans faire tort à, sans renoncer à.
Je reviens à nos lectures, c'est sans préjudice de Cléopâtre que j'ai gagé d'achever [SÉV., 67]
Je serai mercredi à Moulins, où j'aurai une de vos lettres, sans préjudice de celle que j'attends après dîner [ID., 285]
Sans préjudice à ses assiduités, il trouvait le moyen de.... [HAMILT., Gramm. 4]

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    S'il porchacent leur preu, il ne font pas que nice, Por tant que ce puist estre sans autrui prejudice [J. DE MEUNG, Test. 802]
  • XIVe s.
    Que le prejudice de si grande chose fust osté à présent [BERCHEURE, f° 64, recto.]
  • XVe s.
    Au grant prejudice du duc de Bourgongne [COMM., V, 6]
  • XVIe s.
    Combien qu'Abraham n'ait esté circoncis qu'après avoir esté instruit, cela ne porte point prejudice que les enfans après lui ne soient circoncis sans instruction [CALV., Instit. 1084]
    Et y eut une rencontre fort aspre, pource que les uns et les autres voulurent à cest essay faire un prejudice [prévision] de l'issue de toute la bataille [AMYOT, Arist. 34]

ÉTYMOLOGIE

  • Prov. prejudici ; espagn. perjuicio ; port. perjuiso ; ital. pregiudicio ; du lat. praejudicium, préjudice, mais, proprement, jugement anticipé et, par suite, nuisible ; de prae, d'avance, et judicium, de judicare (voy. JUGER).

préjudice

PRÉJUDICE. n. m. Tort, dommage. Notable préjudice. Porter préjudice à quelqu'un. Causer, faire un préjudice à quelqu'un. Souffrir un préjudice. Cela me serait d'un grand préjudice. Il a obtenu cela à mon préjudice.

Au préjudice de son honneur, de sa réputation, de la vérité, etc., Contre son honneur, contre sa réputation, etc.

Sans préjudice de, Sans faire tort à, sans renoncer à. Sans préjudice de mes droits. Sans préjudice d'autre dette. Sans préjudice de ce qui vous revient.

prejudice

Prejudice, m. penac. Est avantjugé, un jugement donné qui fait consequence à ce qui reste à juger, Praeiudicium. Voilà pourquoy on en use pour dommage, comme, Cela tourne à mon grand prejudice, Id magno mihi est detrimento. Et, Sans prejudice de mes droicts, Quod iuri meo fraudi non sit. Car ce mot Prejudice importe un dommage futur, Et est praeiudicamenti Relationis et re et tempore.

Sans prejudice de, etc. Salua magnitudine tua domine.

Un procez auquel sont entretenus plusieurs jugemens interlocutoires faisans prejudice au principal, Causa multis praeiudiciis deiecta, depressa.

On s'est fait un grand prejudice en confessant telle chose, Iuris ingens iactura facta hac re agnita.

Il ne porte point de prejudice, Fraudi haud quaquam est.

Sans prejudice au demandeur de ses actions contre qui, et par devant tel juge qu'il appartiendra, Si quid caeterum actor agere velit, vt ius experiri ad eum iudicem possit, quem ad iudicem ea res pertinebit, cum eoque homine quocum eo nomine experiendum erit. Budaeus.

préjudice


PRÉJUDICE, s. m. PRÉJUDICIABLE, adj. PRÉJUDICIER, v. n. [1re é fermé, pénultième dout. au 2d, ci-able, é fermé au dern. ci-é.] Préjudice, tort, domage. Préjudicier, nuire, porter préjudice. Préjudiciable, nuisible, qui préjudicie. "Porter préjudice à, etc. Causer, faire un grand préjudice. "Être d' un grand préjudice. "Au préjudice de, à mon préjudice. — "La débauche préjudicie beaucoup, est fort préjudiciable à la santé. = On dit, sans préjudice de. * Rollin substitûe à de la prép. à. "Alcibiade aimoit la gloire, mais sans préjudice à son penchant pour les plaisirs. H. Anc. On dit, porter, causer, faire préjudice à, et au préjudice de, sans préjudice de. = Tourner à préjudice, me parait une expression un peu vieille: "Ses vertus mêmes lui tourneront à préjudice. J. J. Rouss. — Cette expression eût été bone à conserver. = On dit, au préjudice de sa parole, de son honeur; au préjudice de la vérité, c. à. d. contre, etc. = Préjudicier a pour régime le datif; et quand il est employé comme réciproque, il est convenable de répéter le pronom correspondant: "Je me préjudicierais à moi-même; tu te préjudicies à toi-même, etc. Leibnitz l'emploie sans autre régime que le pronom personel. "Le parti, qui fait seul les frais des avances, se préjudicie. Il falait ajouter, à lui-même.

Synonymes et Contraires

préjudice

nom masculin préjudice
Traductions

préjudice

beskadiging, skade

préjudice

dany

préjudice

defekt, skade

préjudice

damaĝo, difekto, malprofito, malutilo

préjudice

skade, ulempe

préjudice

szkoda

préjudice

брак

préjudice

förlust

préjudice

arıza

préjudice

偏見

préjudice

편견

préjudice

[pʀeʒydis] nm
(matériel)loss
(moral) (= tort) → harm
porter préjudice à → to harm
au préjudice de → at the expense of