préserver

(Mot repris de préserverons)

préserver

v.t. [ lat. praeservare ]
1. Garantir d'un mal ; mettre à l'abri de qqch : Préserver un site de la pollution. prémunir, protéger
2. Soustraire à l'altération, la destruction : Tout faire pour préserver une espèce menacée conserver, sauvegarder ; supprimer

PRÉSERVER

(pré-zèr-vé) v. a.
Sauver d'un mal qui pourrait arriver.
De quel trouble un regard pouvait me préserver ! [RAC., Brit. III, 7]
Un Juif m'a préservé du glaive des Persans ! [ID., Esth. II, 3]
Dans l'affaire du quiétisme, il [l'abbé Fleury] adopta la doctrine de Bossuet, sans perdre l'amitié de Fénelon ; ses lumières le préservèrent des pieuses erreurs de l'un, et sa modération, de l'impétuosité de l'autre [D'ALEMB., Éloges, Fleury.]
Pour exprimer un vœu.
Dieu me préserve d'un tel malheur ! Non que j'y croie au fond l'honnêteté blessée ; Me préserve le ciel d'en avoir la pensée ! [MOL., Mis. III, 5]
Se préserver, v. réfl. Se sauver de. Il s'est préservé du péril. Être sauvé de.
Tant que l'homme voudra sa raison cultiver, Vos écrits de la mort sauront se préserver [Mlle DESCARTES, dans RICHELET]

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Mais je m'en debat pour noyant [en vain], Qu'autre chose ne s'en fera, Jusqu'à tant qu'un pappe sera Que Dieux a preservé saint homme Qui son trosne mettra à Romme [E. DESCH., Poésies mss. f° 525]
  • XVIe s.
    Nulle drogue n'est assez forte pour se preserver sans alteration selon le vice du vase qui l'estuye [MONT., I, 150]
    La prudence de Fabius, meslée avec la vehemence de Marcellus, fut ce qui preserva l'empire de Rome [AMYOT, Fab. 38]
    Ledit poil de chien, bruslé et pulverisé et donné à boire avec du vin, preserve la rage [PARÉ, XXIII, 20]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. et espagn. preservar ; ital. preservare ; du lat. praeservare, de prae, avant, et servare, sauver.

préserver

PRÉSERVER. v. tr. Garantir quelqu'un d'un mal qui pourrait lui arriver. Dieu me préserve de penser à cela, d'en avoir la pensée! M'en préserve le ciel! La sobriété, la tempérance préservent de beaucoup de maladies. Se préserver de la contagion. Se préserver d'une tentation, d'un péril.

Il s'emploie aussi en parlant des Choses. En cet endroit, vos livres ne sont pas préservés de l'humidité.

preserver

Preserver, et garder qu'aucun n'ait mal, Aliquem conseruare, Tueri.

Preserver et garder de quelque malheur, Auertere pestem.

Estre preservé, Defensum esse, Conseruatum esse.

Synonymes et Contraires

préserver

verbe préserver
1.  Mettre à l'abri d'un mal.

préserver (se)

verbe pronominal préserver (se)
Traductions

préserver

wahren, bewahren, schützenpreserve, protect, guard, save, conservebehoeden, bewarenvoor, bewarenשימר (פיעל), שמר (פ')behoedantaŭgardiguardarδιατηρώpreservare, scampareзапазиbevarebevara (pʀezɛʀve)
verbe transitif
protéger, garder en bon état préserver l'environnement préserver qqn de qqch

préserver

[pʀezɛʀve] vt
(= protéger) [+ emplois, lieu, environnement] → to preserve
préserver de → to preserve from
préserver du froid → to protect from the cold
se préserver du froid → to protect o.s. from the cold