présomption

présomption

[ prezɔ̃psjɔ̃] n.f.
1. Action de présumer qqch, de tenir pour très vraisemblable ce qui n'est que probable : Bénéficier de la présomption d'innocence hypothèse, supposition
2. Dans la langue juridique, jugement fondé non sur des preuves mais sur des indices : Il a été condamné sur de simples présomptions soupçon
3. Litt. Opinion trop avantageuse qu'on a de soi-même : N'ayons pas la présomption de nous croire meilleurs que les autres arrogance, prétention, suffisance ; modestie

présomption

(pʀezɔ̃psjɔ̃)
nom féminin
1. opinion fondée sur des suppositions la présomption d'innocence
2. opinion trop favorable qu'on a de soi avoir des présomptions

PRÉSOMPTION

(pré-zon-psion ; en vers, de quatre syllabes) s. f.
Jugement fondé sur des indices ou des commencements de preuve.
Il n'y a que de l'avantage pour celui qui parle peu : la présomption est qu'il a de l'esprit [LA BRUY., XII]
Ce ne sont pas là des convictions entières ; mais ce sont les présomptions les plus fortes ; et l'histoire ne doit pas négliger de les rapporter comme telles [VOLT., Mœurs, 166]
Rouer l'innocent Calas sur des indices équivoques, et se rendre coupable du sang innocent pour avoir trop cru de vaines présomptions [ID., Dict. phil. Justice.]
Je ne m'en tiendrai pas à de simples présomptions, et je demanderai si c'est le toucher qui apprend à l'œil à distinguer les couleurs ? [DIDEROT, Lett. sur les aveugles.]
Terme de jurisprudence. Ce qui est supposé vrai jusqu'à preuve du contraire.
En fait de présomption celle de la loi vaut mieux que celle de l'homme [MONTESQ., Espr. XXIX, 16]
Les présomptions sont des conséquences que la loi ou le magistrat tire d'un fait connu à un fait inconnu [, Code Nap. art. 1349]
La présomption de survie qui donne ouverture à la succession dans l'ordre de la nature doit être admise [, ib. art. 722]
La présomption légale est celle qui est attachée par une loi spéciale à certains actes ou à certains faits [, ib. art. 1350]
Opinion trop avantageuse de soi-même.
J'ose dire, sans présomption, qu'en ce qui vous concerne je crois les choses comme elles sont [BALZ., Liv. I, lett. 1]
Sottes présomptions, grandeurs qui nous flattez [ROTR., Vencesl. II, 4]
Saül, premier roi du peuple de Dieu, ses victoires, sa présomption à sacrifier sans les prêtres [BOSSUET, Hist. I, 5]
Il tombe, sans y prendre garde, dans le péché de présomption [BOURDAL., 10e dim. après la Pentecôte, Dominic. t. III, p. 221]
Il faut lui inspirer [au jeune Dauphin] de la hardiesse sans présomption, lui faire sentir ce qu'il doit être, et lui faire connaître ce qu'il est [FLÉCH., Duc de Mont.]
M. Sauveur n'avait point de présomption, je lui ai ouï dire que ce qu'un homme peut en mathématique, un autre le pouvait aussi ; la proposition n'est peut-être pas vraie, mais elle est modeste dans la bouche d'un grand mathématicien [FONTEN., Sauveur.]
J'établis ainsi ma sécurité sur un meilleur fondement que la présomption ; elle a tant de hauteur et si peu de base, qu'elle est facile à renverser [STAAL, Mém. t. II, p. 255]
La présomption du grand vizir, sa mollesse, son mépris brutal pour les chrétiens, son ignorance, sa lenteur le perdirent [VOLT., Louis XIV, 14]

SYNONYME

  • PRÉSOMPTION, CONJECTURE. Présumer et présomption veulent dire, étymologiquement, prendre d'avance ; ce qui n'est pas dans conjecture. Aussi la présomption suppose toujours quelque commencement de preuve sur lequel on s'appuie. Au contraire la conjecture peut se passer d'un commencement pareil. De plus on ne dit pas ma présomption, mais la présomption, comme la vraisemblance ; au lieu qu'on dit ma conjecture.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Signes est une demonstrance qui done presumpcion que la chose fu ou sera [BRUN. LATINI, Trésor, p. 540]
    Car trop fis [je fis] grant presumpcion, Quant onques mis m'entencion à si très haute euvre achever [, la Rose, 16421]
    Et presuncions est por le juge qu'il ait dreit fet [, Liv. de just. 36]
  • XIVe s.
    Nous avons lors presumption que la fistule atouche iceus membres [H. DE MONDEVILLE, f° 89]
    Et sachiez que orgueil et negligence qui avoient esté en ducs romains passerent aus Eques pour la presumpcion que il orent pour la chose bien fete [succès militaire] [BERCHEURE, f° 91]
    Presumpcion, c'est quand une personne est si oultrecuidiée qu'elle croit que pour pechié elle ne pourroit estre dampnée [, Ménagier, I, 3]
  • XVIe s.
    Au contraire, doit-on tousjours desirer la paix : je dis celle qui a presumption de fermeté et qui n'est inique [LANOUE, 709]
    Il y a grande presomption que tous visent et tirent à ce diable d'argent [ID., 459]
    La presumption est notre maladie naturelle et originelle : la plus calamiteuse et fraile de toutes les creatures c'est l'homme, et quand et quand la plus orgueilleuse [MONT., II, 156]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. presompcio ; espagn. presuncion ; ital. presunzione ; du lat. praesumptionem, de praesumere (voy. PRÉSUMER).

présomption

PRÉSOMPTION. n. f. Conjecture, jugement fondé sur des apparences, sur des indices. Légère, faible présomption. Présomption forte. Il y a de grandes présomptions contre lui. La présomption est contre lui, est en sa faveur.

En termes de Jurisprudence, il se dit de Ce qui est supposé vrai jusqu'à preuve du contraire. La présomption d'innocence est pour l'accusé, jusqu'à la preuve du crime. Présomption légale. Présomption de survie.

PRÉSOMPTION signifie aussi Opinion trop avantageuse de soi-même. C'est un homme rempli de présomption. Sa présomption est insupportable. Ce jeune homme est d'une folle présomption.

presomption

Presomption, Praesumptio, Audacia, Arrogantia, voyez Praesomptions.

Une presomption et opinion qu'on prend en soy avant que de cognoistre quelque chose, Praesumpta opinio.

présomption


PRÉSOMPTION, s. f. PRÉSOMPTUEUX, EûSE, adj. PRÉSOMPTUEûSEMENT, adv. [Pron. prezonp-cion, prézonp-tu-eû, eû-ze, eû-zeman; et non pas prézoncion, etc. 1reé fer. 2e lon. 4e lon. aussi, 5ee muet.] Présomption a deux sens: 1°. Conjectûre; jugement fondé sur des aparences, des indices. "La présomption est, ou, il y a de grandes présomptions contre lui. "Ce que vous dites là n'est pas une preûve, ce n'est qu' une présomption, une légère, une faible présomption. "Les jugemens téméraires sont ceux qui ne sont fondés que sur des présomptions, sur des aparences fautives. = 2°. Opinion trop avantageuse de soi-même. "Il est rempli de présomption. "Sa présomption l'a perdu. "La présomption est la mère de la témérité.
   Présomptueux et présomptueûsement n'ont que ce dernier sens. On ne dit point jugement présomptueux, juger présomptueûsement; mais on dit: c'est un homme présomptueux, une femme présomptueûse, qui a une trop grande opinion de soi-même. "Il ou elle pense présomptueûsement de lui-même, d'elle-même. = S. m. C'est un présomptueux; jeune présomptueux.
   Jeune présomptueux! qui t' a rendu si vain?
   Toi qu'on n'a jamais vu les armes à la main.
       Le Cid.
On ne le dit guère au fém. = Ils signifient aussi téméraire, témérairement. Desirs présomptueux: Pensée, confiance présomptueûse: "Il s'est engagé présomptueûsement dans une entreprise au dessus de ses forces.
   Rem. Présomptueux, dans le style simple et le discours ordinaire, marche aprês le substantif: esprit présomptueux, confiance présomptueûse. En vers, et dans le discours relevé, il peut le précéder également. Présomptueux mortel, présomptueûse confiance. Il y a pourtant en ce genre des inversions dûres. Présomptueux Prince sonerait mal; présomptueux homme, de présomptueux airs formeraient une cacophonie insuportable.

Synonymes et Contraires

présomption

nom féminin présomption
1.  Jugement fondé sur des apparences.
2.  Opinion trop avantageuse de soi.
Traductions

présomption

presumption

présomption

Hochmut, Übermut

présomption

presunzione

présomption

推定

présomption

předpoklad

présomption

formodning

présomption

presumtion

présomption

[pʀezɔ̃psjɔ̃] nfpresumption
présomption d'innocence nf (DROIT)presumption of innocence