présumer

(Mot repris de présumâtes)

présumer

v.t. [ lat. praesumere, de sumere, prendre, saisir ]
Croire d'après certains indices : Je présume qu'elle aura gain de cause conjecturer, supposer
v.t. ind.
(de) Avoir une trop bonne opinion de : Il a présumé de ses forces surestimer

PRÉSUMER

(pré-zu-mé) v. a.
Juger d'après certaines probabilités.
Ce que je sens en moi, je le présume en lui [CORN., Nicom. III, 8]
Quoi ! mon père trahi, les éléments forcés.... Lui font-ils présumer mon audace épuisée ? [ID., Médée, I, 4]
Ce rhinocéros [pétrifié, trouvé en Sibérie], joint aux os d'éléphant qu'on rencontre souvent en Sibérie, fait présumer que ce monde est bien vieux [VOLT., Lett. Constant de Rebecque, 29 sept. 1772]
Ce n'est pas que je n'aie tout bas l'insolence de la croire bonne [une tragédie, les Lois de Minos] ; mais je n'oserais le présumer tout haut [ID., Lett. Richelieu, 25 mai 1772]
Absolument.
Lorsque le juge présume, les jugements deviennent arbitraires ; lorsque la loi présume, elle donne au juge une règle fixe [MONTESQ., Espr. XXIX, 16]
Présumer le bien de son prochain, interpréter ses actions d'une manière favorable. On dit dans un sens analogue : présumer bien de son prochain. En un sens opposé.
Il n'est rien où d'abord son soupçon attaché Ne présume du crime et ne trouve un péché [BOILEAU, Sat. X]
V. n. Avoir trop bonne opinion.
Qui n'appréhende rien présume trop de soi [CORN., Poly. II, 6]
Voilà comme on parle dans l'Église, et les peuples ne présument pas au-dessus de ce qui leur est donné ; mais la réforme leur dit tout le contraire [BOSSUET, Var. XV, 121]
Tout éclairée qu'elle était, elle n'a point présumé de ses connaissances, et jamais ses lumières ne l'ont éblouie [ID., Duch. d'Orl.]
Le Tellier osa présumer de son crédit jusqu'à proposer de faire déposer le cardinal de Noailles dans un concile national [VOLT., Louis XIV, 37]
Il se dit avec de et l'infinitif.
Afin que je ne sais quels Scythes.... Présument de nous égaler [MALH., VI, 8]
Cessez de présumer, dans vos folles pensées, Mes vers, de voir en foule à vos rimes glacées Courir, l'argent en main, les lecteurs empressés [BOILEAU, Ép. X]
Tirer une présomption (vieilli en ce sens).
Ce sont là de ces coups de grâce et de ces miracles dont nous ne pouvons présumer, mais qui sont toujours dans la main de Dieu [BOURDAL., Pensées, t. III, p. 383]
Se présumer, v. réfl. Être présumé. Cela se présume d'après les circonstances.

REMARQUE

  • 1. Présumer régit l'indicatif quand la phrase est affirmative : Je présume qu'il est malade ; et le subjonctif, quand elle est négative ou interrogative : Je ne présume pas qu'il soit malade ; présumez-vous qu'il soit parti ?
  • 2. Pascal l'a construit avec l'infinitif d'une manière toute latine : Quoiqu'il soit à présumer telles résolutions ne passer pas le bout des lèvres, Prov. X.

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Si vous estiez delaissée, que diroient vos amis ? que presumeroit vostre cuer, quant il s'en appercevroit ? [, Ménagier, I, 6]
  • XVe s.
    Doitil presumer n'enquester Qui est Michaut ne Michelet [COQUILLART, Droits nouveaux]
  • XVIe s.
    Celui qui presume d'avoir plus d'intelligence, est d'autant plus aveugle qu'il ne recognoist pas son aveuglement [CALV., Instit. 199]
    Que les femmes, suivant la defense de saint Paul, ne presument d'enseigner [ID., ib. 968]
    Ne plus ne moins que nous presumons tousjours qu'il y ait quelque mal en la maison où nous voyons porter du lait d'asnesse, aussi.... [AMYOT, Démosth. 39]
    Chascun d'eux [des grands] de soy tant presume Qu'il pense estre aimé par devoir [DESPORTES, Amours d'Hippolyte, LXXXVIII, Chanson.]
    Que l'homme qui presume de son sçavoir ne sçait pas encores que c'est que sçavoir [MONT., II, 152]
    Je ne presume les vices qu'aprez les avoir veus [ID., IV, 75]
    Par ceste douce harmonie de langage, cestui-ci, qui par avanture presumoit desja assez de soy, vint à en presumer trop [LANOUE, 331]

ÉTYMOLOGIE

  • Prov. et esp. presumir ; ital. presumere : du lat. praesumere, de prae, avant, et sumere, prendre.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • PRÉSUMER. - HIST. Ajoutez : XIIe s.
    Quar combattoient entre soi.... cremors [crainte], par ke il [le saint homme] ne presumeroit les choses nient useies ; dolors, ke il ne socourroit à la femme [, li Dialoge Gregoire lo pape, 1876, p. 12]

présumer

PRÉSUMER. v. tr. Conjecturer, juger par induction. Que présumez-vous de cette affaire- là? Je n'en présume rien de bon. Il est à présumer qu'il n'en demeurera pas là. Il n'est pas à présumer qu'il y consente. Il faut toujours bien présumer de son prochain. Ce n'est pas une chose bien assurée, mais elle est présumée vraie.

Il s'emploie aussi absolument et signifie Avoir bonne opinion. Vous présumez trop de votre ami, de votre fils. C'est un homme qui présume beaucoup de lui-même. Il présume trop de son crédit, de son pouvoir. Je ne présume pas assez de moi pour me charger de ce travail.

Le participe passé signifie Qui est censé, réputé. Un accusé est présumé innocent jusqu'à ce qu'il soit reconnu coupable.

presumer

Presumer, c'est prendre grande opinion de soy, dont vient Presomptueux, arrogance et presomption, Arrogantia, Magnifice de se censere, Presumer aussi est avoir simplement opinion et estimation de quelque chose, soubçonner, penser, estimer. Au 3. livr. d'Amad. chap. 5. Pource que l'on pourroit presumer, que nonchaloir ou faute de coeur, le faisoyent ainsi retirer, Suspicari, credere, existimare, Dont vient presomption, pour une opinion conjecturée et prinse sur indices, Soupçon. Et pour les indices mesmes, Praesumptio.

Il n'est point à presumer d'un tel personnage, Haec signa, haec argumenta non cadunt, aut certe parum quadrant in hunc reum, B.

¶ Presumer de soy, Arrogare sibi, Nimium sibi tribuere.

Synonymes et Contraires

présumer

verbe présumer
Croire d'après certains indices.
Traductions

présumer

presume, assumeסבר (פ'), סָבַרaannemen, overschatten, vermoedenpresumir, suponerpresumereيَفْتَرِضُpředpokládatantageannehmenυποθέτωolettaapretpostaviti想定する가정하다antaprzypuścićpresumirсчитатьantaทึกทักเอาvarsaymakgiả thiết假定假設 (pʀezyme)
verbe transitif
1. penser, supposer Je présume qu'elle ne viendra pas.
2. compter trop sur qqch présumer de ses forces

présumer

[pʀezyme] vt
(= supposer) présumer que → to presume that, to assume that
(DROIT) présumer qn coupable → to presume sb guilty
(= surestimer) présumer de [+ capacité, force] → to overestimate
présumer de ses forces → to overestimate one's strength