préteur

Recherches associées à préteur: édile, questeur

préteur

n.m. [ du lat. praetor, chef ]
Dans l'Antiquité, magistrat qui rendait la justice à Rome ou gouvernait une province.

PRÉTEUR

(pré-teur) s. m.
Dans les premiers temps de la république romaine, préteur a, suivant son étymologie, le sens de chef militaire et civil ; et c'est d'après cela que les historiens latins donnent le nom de préteurs aux commandants grecs. Plus tard, les consuls à cause des guerres ne pouvant rendre la justice, un magistrat fut créé pour remplir cet office, sous le nom de préteur. Édit du préteur, voy. ÉDIT, n° 1.
Après leur sortie de fonction, les consuls, sous le nom de préteurs et quelquefois de propréteurs, étaient envoyés dans certaines provinces pour les gouverner.
S'est dit des magistrats municipaux de quelques villes d'Allemagne.
Titre que l'on donnait, sous Napoléon Ier, à des officiers nommés dans le sein du sénat et chargés de la police du palais sénatorial.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Si comme fist un pretor de Rome, quant il dist : si comme nostre ancestre pardonerent à cels de Cartage, tout autressi devons nos pardoner à cels de Grece [BRUN. LATINI, Trésor, p. 552]

ÉTYMOLOGIE

  • Prov. et espagn. pretor ; ital. pretore ; du latin praetorem, contracté de prae-itor, celui qui va devant, de prae, et ire, aller (voy. IRAI (J')).

préteur

PRÉTEUR. n. m. T. d'Antiquité romaine. Magistrat qui rendait la justice dans Rome ou qui gouvernait une province : Un édit du préteur. Le préteur de telle province.

prêteur

PRÊTEUR, EUSE. n. Celui, celle qui prête à un autre de l'argent ou quelque autre chose. Il n'est pas prêteur de son naturel. C'est un prêteur sur gages. C'est un prêteur à gros intérêt.

Prov. et fig., La fourmi n'est pas prêteuse, se dit en parlant d'une Personne qui n'aime point à prêter.

preteur

Preteur, Praetor.

Preteur favorisant aux luicteurs, Palaestricus praetor.

Qui a esté preteur, Praetorius vir.

Office de preteur, Praetura.

preteur

Appartenant au preteur, Praetorius.

préteur


PRÉTEUR, s. m. PRÉTOIRE, s. m. PRÉTORIEN, ENNE, adj. PRÉTûRE, s. f. [Pré-teur, toâ-re, to-rien, riè-ne, tûre; 1re é fer. 2e lon. au 2d et au 5e; 3e è moyen au dern. Dans le 3e, en n'a pas le son d'an.] Préteur, était, chez les Romains, le nom d'un Magistrat, qui rendait la justice dans Rome, ou qui alait gouverner certaines provinces, qu'on apelait pour cela, Provinces Prétoriennes. = Dans quelques villes, surtout en Allemagne, il y a encôre des Magistrats qu'on apèle Préteurs. À~ Strasbourg, c'est le Chef des Magistrats Municipaux, et il est dans cette ville, ce qu'est le Prévôt des Marchands à Paris et à Lyon, et le Maire dans d'aûtres villes.
   PRÉTOIRE, était le lieu où le Préteur et quelques autres Magistrats rendaient la justice; à Rome, la maison du Préteur, à l'armée, son logement. = Préfet du Prétoire, celui qui comandait la garde de l'Empereur. Dans le Bâs-Empire, c'était le nom des premiers Magistrats des quatre grands départemens dans lesquels l'Empire était divisé. = En certaines villes, on apèle encôre prétoire, le lieu où l'on rend la justice.
   PRÉTORIEN, qui apartient à la Troupe comandée par le Préteur, ou par le Préfet du Prétoire. "Soldat prétorien; cohorte, garde prétorienne. = S. m. pl. "Les Prétoriens. = Provinces Prétoriennes. Voyez plus haut.
   PRÉTûRE, Charge de Préteur. "Il demanda: il obtint la Prétûre. "Pendant sa Prétûre.

prêteur


PRêTEUR, EûSE, adj. et subst. m. et f. [L'e devrait être fer. Voy. PRÉTER; mais on le fait ouv. et long, pour distinguer ce mot du précédent, Préteur, Magistrat Romain; comme on distingue pêcheur, qui prend du poisson, de pécheur, qui comet un péché, prê-teur, teû-ze: 2e lon. au 2d.] Subst. Qui prête à un aûtre de l'argent. Un prêteur: une prêteuse sur gages. Adj. Qui n'aime pas à prêter. Il ne se dit qu'avec la négative. "Il n'est pas prêteur; elle n'est pas prêteuse de son naturel: il n'est pas autrement prêteur, ou elle n'est pas aûtrement prêteuse. = La fourmi n'est pas prêteuse, vers de la Font. qui est devenu proverbe. On l'aplique à une persone qui n'aime pas à prêter.

Traductions

préteur

pretor