prétoire

(Mot repris de prétoires)

prétoire

n.m. [ du lat. praetor, préteur, chef ]
Salle d'audience d'un tribunal : Tous ses partisans étaient dans le prétoire.

PRÉTOIRE

(pré-toi-r') s. m.
Chez les Romains, emplacement de cent pieds carrés qui entourait la tente du général. Maison et tribunal du préteur.
Quelle imagination de croire alors [pendant les persécutions] l'Église cachée et destituée de sa visibilité, pendant que dans les liens elle annonçait la foi devant tous les prétoires, et y continuait le bon témoignage que Jésus-Christ avait rendu sous Ponce-Pilate ! [BOSSUET, 2e instr. sur les prom. de l'Église, 46]
Caserne ou camp stable des prétoriens. Préfet du prétoire, voy. PRÉFET.
Aujourd'hui, le petit tribunal où le juge de paix rend ses décisions.

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Pretoire estoit le lieu, la tente, le siege où demouroit li prince ou li emperere qui gouvernoit aucun ost, et ouquiel se tenoient les droiz et les jugemens appartenans à l'ost [BERCHEURE, f° 3]
    Pretoire, c'est la court ou les causes sont terminées, si comme parlement ou l'eschequier [ORESME, Thèse de MEUNIER.]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. pretori ; espagn. et ital. pretorio ; du lat. praetorium, de praetor, préteur, général.

prétoire

PRÉTOIRE. n. m. T. d'Antiquité romaine. Lieu où le préteur et divers autres magistrats rendaient la justice.

Préfet du prétoire, Celui qui commandait la garde de l'empereur.

Dans le Bas-Empire, Préfets du prétoire, Premiers magistrats des quatre grandes provinces de l'Empire. Le préfet du prétoire des Gaules, d'Orient.

PRÉTOIRE se dit aujourd'hui, dans le langage courant, de l'Enceinte d'un tribunal et, figurément, du Tribunal lui-même.

pretoire

Le Pretoire, ou logis du preteur, ou le lieu où il dit droit, Praetorium.

prétoire


PRÉTOIRE, PRÉTORIEN; voyez PRÉTEUR.

Traductions

prétoire

Praetorian

prétoire

הפרטוריאני

prétoire

Praetorian

prétoire

[pʀetwaʀ] nmcourt