prévôté

prévôté

n.f.
1. En histoire, titre, fonction de prévôt ; juridiction, résidence d'un prévôt.
2. Détachement de gendarmerie chargé de missions de police.

PRÉVÔTÉ

(pré-vô-té) s. f.
Dignité, fonction, juridiction du prévôt.
Pour signaler mon avénement à la prévôté par quelque chose d'extraordinaire [DANCOURT, le Prix de l'arquebuse, sc. 2]
Territoire où s'exerçait cette juridiction. Lieu où le prévôt rendait la justice.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    De Cantorbire aveie l'arcediachené, E de Beverlei oi [j'eus] idunc la provousté [, Th. le mart. 87]
  • XIIIe s.
    À touz ceux qui ces lettres verront, Regnaut Bourbon, garde de la prevosté de Paris, salut [, Liv. des mét. 350]
  • XVe s.
    Dedans Haspre [ville du Cambrésis ou Hainaut] a une prévosté de moines noirs, et grands edifices avec le moustier qui se tient de Saint-Vast d'Arras.... [FROISS., I, I, 100]

ÉTYMOLOGIE

  • Prévôt ; prov. prebostat ; espagn. prebostad.

prévôté

PRÉVÔTÉ. n. f. Qualité, fonction, juridiction de prévôt; Territoire où s'exerçait cette juridiction. Juge de la prévôté. Il fut assigné à la prévôté. Dans toute l'étendue de la prévôté.

Il se dit, en termes militaires, du Corps de gendarmes chargé de la surveillance dans une grande unité mobilisée.