prêcheur

prêcheur, euse

adj. et n.
Fam. Qui aime sermonner, faire la morale moralisateur, sermonneur

PRÊCHEUR

(prê-cheur) s. m.
Celui qui prêche, prédicateur.
Clergesse, elle fait jà la leçon aux prêcheurs [RÉGNIER, Sat. XII]
En ce sens, il ne se dit aujourd'hui que par ironie. Voilà un mauvais prêcheur.
Prêcheurs, ou, adjectivement, frères prêcheurs, nom donné aux religieux de l'ordre de Saint-Dominique depuis qu'ils furent employés à la conversion des Albigeois.
Le pape avait adressé à différents princes mahométans des frères prêcheurs pour les engager à embrasser le christianisme [ABEL RÉMUSAT, Instit. Mém. inscr. et belles lettres, t. VI, p. 430]
Par extension, celui qui enseigne, publie, réprimande (avec une nuance d'ironie).
Poisson, mon bel ami, qui faites le prêcheur, Vous irez dans la poêle, et vous aurez beau dire, Dès ce soir on vous fera frire [LA FONT., Fabl. v, 3]
Des dévots, prêcheurs d'humilité et de patience [VOLT., Dict. phil. Parlement d'Anglet.]
Ce grand prêcheur de vertu n'était qu'un monstre chargé de crimes cachés [J. J. ROUSS., 1er dial.]
Un prêcheur éternel, un faiseur de remontrances.
S. f. Prêcheuse, celle qui fait des remontrances.
Charmante prêcheuse !... charmante, en vérité, mais prêcheuse pourtant [J. J. ROUSS., Hél. IV, 2]
Adjectivement.
À son visage, j'augure qu'elle sera grave et prêcheuse [J. J. ROUSS., Hél. VI, 19]
S. f. Prêcheresse, nom qu'on a quelquefois donné aux religieuses de l'ordre de Saint-Dominique.
Adj. On donne l'épithète de prêcheur à un insecte de la famille des mantes, parce que ses pattes de devant redressées ressemblent aux bras d'un prédicateur qui gesticule. Prêcheuse, épithète donnée à quelques plantes dont les graines servent à faire des chapelets.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Car sachiés que tex [tel] preeschierres, Combien qu'il as autres profit, à soi ne fait-il nul profit [, la Rose, 5126]
    Ô glorieuse prescheresse, Glorieuse demonstreresse De ce saint ressuscitement [J. DE MEUNG, Tr. 844]
  • XVe s.
    Lequel prescheur en son dit preschement desenhortoit le dit duc, tant qu'il pouvoit, qu'il ne prensist vengeance de la mort de son pere [MONSTREL., I, 226]
  • XVIe s.
    Notre chevet assiegé de medecins et de prescheurs [MONT., I, 90]
    Autrement eust esté a craindre que les auditeurs ne fussent devenus amoureux des sœurs prescheuses [CHOLIÈRES, Contes, t. II, Après-dînée v, p. 161, dans POUGENS]
    [Un condamné protestant haranguant le peuple au moment du supplice] En chaire si hautaine Ce prescheur effraya ses juges de sa peine [D'AUB., Tragiques, Feux, éd. LALANNE, p. 176]

ÉTYMOLOGIE

  • Wallon, précheu ; picard, précheux, prov. predicaire, prezicaire ; espagn. predicador ; port. pregador ; ital. predicatore ; du lat praedicatorem, de praedicare, prêcher. Le vieux français preechiere et le provençal predicaire sont au nominatif, du latin praedicétor, avec l'accent sur ca ; preechor est au régime.

prêcheur

PRÊCHEUR. n. m. Prédicateur, celui qui Prêche. Il est vieux et ne se dit plus que par ironie, par dérision. Voilà un beau prêcheur. C'est un pauvre prêcheur, un mauvais prêcheur.

Prêcheurs et, par apposition, Frères prêcheurs, Religieux de l'ordre de Saint-Dominique.

PRÊCHEUR se dit familièrement de Celui qui fait la leçon aux autres.

Fam., C'est un prêcheur éternel, se dit d'un Homme qui se mêle de faire toujours des réprimandes, des remontrances sur les moindres choses. On dit quelquefois Prêcheuse au féminin. Vous êtes une jolie prêcheuse.

Synonymes et Contraires

prêcheur

adjectif prêcheur
Familier. Qui donne une leçon de morale.

prêcheur

nom prêcheur
Familier. Personne qui sermonne.
moralisateur, prédicant -littéraire: sermonneur.
Traductions

prêcheur

דרשן (ז), מגיד (ז), מוכיח (ז), מצליף (ז), מַגִּיד, דַּרְשָׁן, מַצְלִיף

prêcheur

prediker

prêcheur

preacher

prêcheur

[pʀɛʃœʀ, øz]
adjmoralizing
nm/f
(RELIGION)preacher
(= donneur de leçons) → moralizer