prêté, ée

PRÊTÉ, ÉE

(prê-té, tée) part. passé.
Substantivement. C'est un prêté rendu, c'est une juste représaille. Béranger a modifié cette phrase proverbiale d'une façon qui lui laisse son sens et sa correction : Ou quand Jeanne fait œuvre pie, C'est un rendu pour un prêté, Mais. de santé. Mais la forme qu'aujourd'hui on lui donne souvent est absolument inintelligible : c'est un prêté pour un rendu.