prôné, ée

PRÔNÉ, ÉE

(prô-né, née) part. passé de prôner
La vertu du vieux Caton, Chez les Romains tant prônée, Étoit souvent, nous dit-on, De Falerne enluminée [J. B. ROUSS., Odes, II, 2]