prône-misère

PRÔNE-MISÈRE

(prô-ne-mi-zè-r') s. m.
Celui qui se plaint toujours.
C'était un franc avare, un vrai prône-misère [HAUTEROCHE, le Deuil, SC. 29]
Au plur. Des prône-misère.