préconisation

(Mot repris de preconisation)
Recherches associées à preconisation: procrastination

préconisation

n.f.
Action de préconiser : Suivez les préconisations de votre assureur conseil, recommandation

préconisation

(pʀekonizasjɔ̃)
nom féminin
action de recommander vivement qqch suivre les préconisations d'un médecin

PRÉCONISATION

(pré-ko-ni-za-sion ; en vers, de six syllabes) s. f.
Action par laquelle un cardinal ou le pape déclare en plein consistoire qu'un tel, nommé par son souverain à tel évêché ou à tel bénéfice, a les qualités requises.

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Preconisations [publications] [, Ordonn. des rois de France, t. II, p. 126]

ÉTYMOLOGIE

  • Préconiser ; provenç preconisacio.

préconisation

PRÉCONISATION. n. f. Action par laquelle un cardinal, et quelquefois le pape même, déclare en plein consistoire que tel sujet nommé à un évêché par son souverain a toutes les qualités requises. La préconisation de cet évêque a été faite tel jour.

préconisation


PRÉCONISATION, s. f. PRÉCONISER, v. act. [Prékoniza-cion, nizé: l'i est long devant l'e muet: il préconise, préconisera, etc.] Ils expriment, au propre, l'action par laquelle un Cardinal, ou quelquefois le Pape même, déclâre en plein consistoire, qu'un tel sujet, nomé à un Évéché par son Souverain, a toutes les qualités requises. = Le substantif ne s'emploie que dans ce sens. Le verbe signifie, figurément, louer excessivement. On~ ne le dit qu'en critiquant. "On loûe, on préconise des sujets indignes, des actions injustes: on érige les crimes en vertus.
   *PRÉCONISEUR, s. m. Qui préconise. Mot fabriqué par Rousseau. Il n'est bon que pour le style comique ou le satirique.
   Ne pense pas pourtant qu'en ce langage
   Je vienne ici, préconiseur peu sage,
   Tenter ton zèle humble, religieux,
   Par un encens à toi-même odieux.