prélat

(Mot repris de prelat)

prélat

n.m. [ lat. praelatus, de praeferre, porter en avant ]
Dignitaire ecclésiastique : Les cardinaux, les archevêques et les évêques sont des prélats.

prélat

(pʀela)
nom masculin
religion haut dignitaire de l'Église Les évêques sont des prélats.

PRÉLAT1

(pré-la ; le t ne se prononce pas et ne se lie pas ; au pluriel, l's se lie : des pré-la-z habiles ; prélats rime avec tas, fracas, etc.) s. m.
Titre particulier des principaux supérieurs ecclésiastiques, tels que les évêques et les abbés crossés et mitrés.
Surmontant le monde par sa foi et la nature par la grâce, il alla, sous la conduite d'un grand prélat [Faure, évêque d'Amiens], aux pieds des autels assujétir sa raison à l'autorité de l'Église [de calviniste se faire catholique] [FLÉCH., Duc de Mont.]
Est-ce pour travailler que vous êtes prélat ? [BOILEAU, Lutr. I]
À Rome, ecclésiastique de la cour du pape, qui a droit de porter le violet.
Je ne viens pas vous le faire voir conduisant le légat de Sa Sainteté, montrant des vertus de l'ancienne Rome aux prélats de la nouvelle.... [FLÉCH., Duc de Mont.]
Chez les protestants, le titre de prélat n'a été conservé qu'en Angleterre, en Suède et en Danemark.
Coquille du genre cône.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Deus est chiés [chef] des prelaz.... [, Th. le mart. 70]
    De noz prelaiz et des maistres de sainte Eglise [ST BERN., 556]
  • XIIIe s.
    Le patriarche ou le prelat qui le doit coroner, li dit [au roi] plusiors orisons sur la teste [, Ass. de J. I, 29]
    Voirs est [il est vrai] que li prelat de sainte Eglise et li capitres de eglises et plusors autres religions ont bien heritages, es quix il ont toutes justices et toutes seigneuries [BEAUMANOIR, XI, 12]
    Cil qui dient mal de sainte eglise por la mauveistié des prelaz [BRUN. LATINI, Trésor, p. 561]
  • XVe s.
    Et vestus comme uns drois prelas [E. DESCH., Poésies mss. f° 514]
    Bon prelat, bon exemple [LEROUX DE LINCY, Prov. t. I, p. 40]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. prelat ; espagn. prelado ; ital. prelato ; du bas-lat. praelatus, préfet, ecclésiastique en dignité, du lat. praelatus, mis en avant, préféré, de prae, en avant, et latus (a long), porté.

PRÉLAT2

(pré-la) s. m.
Voy. PRÉLART.

prélat

PRÉLAT. n. m. Celui qui a une dignité considérable dans l'Église, avec juridiction spirituelle. Cet évêque est un digne prélat. Tous les prélats du royaume étaient assemblés.

Il désigne spécialement, en parlant de la Cour de Rome, les Ecclésiastiques qui ont droit de porter le violet. Tous les prélats du palais. Les prélats qui accompagnaient le légat.

prelat

Prelat, a Prelatus, quia praefertur et praeficitur aliis, Antistes.

Le prelat de l'une des cures, Curio.

prélat


PRÉLAT, s. m. PRÉLATûRE, s. f. [1re é fer. le t ne se prononce pas dans le 1er; 3e lon; 4e e muet au 2d.] Prélat est celui qui a une dignité considérable dans l'Église, avec juridiction éclésiastique, comme les Archêvêques et Évêques, les Généraux d'Ordres, les Abés Réguliers, etc. "Cet Évêque est un digne Prélat. = À~ la Cour de Rome, on apèle Prélats, tous les Eclésiastiques de la Cour du Pape, qui ont droit de porter le violet. = Prélatûre est la dignité de Prélat. = À~ la Cour de Rome, l'état des Eclésiastiques~, qui ont le titre de Prélat, qui sont employés dans les afaires, ou qui sont dans la voie qui y conduit. Entrer en prélatûre. "Toute la prélatûre de Rome parut à cette fête.
   Rem. 1°. Le mot de Prélat est consacré pour désigner ceux qui possèdent des dignités éclésiastiques parmi les Chrétiens. Des faiseurs de relations s'en servent fort mal à propôs, en parlant des principaux Ministres des faûsses Religions. Le mot est impropre et même indécent. = Ce mot ne me parait pas non plus convenable pour caractériser les Évêques des premiers siècles. Je ne voudrais pas dire que St. Chrisostome était un grand Prélat, St. Augustin un savant Prélat, comme on le dirait de Fénélon et de Bossuet: j'aimerais mieux dire, Évêque. M. Fréron dit de St. Césaire, Évêque d'Arles: "Il n' est point de Prélat du sixième siècle, dont la réputation fut mieux établie. Selon moi, il falait dire: il n'est point d'Évêque, etc.
   2°. Prélatûre ne se dit que de la dignité ou de l'état de Prélat. Velly le dit pour diocèse, district. "Ils firent cesser l'ofice divin dans toute l'étendûe de leur prélatûre. Hist. de Fr. — Ce mot n'est point usité en ce sens.

Traductions

prélat

prelado

prélat

prelate

prélat

presule

prélat

Prälat

prélat

prelaat

prélat

主教

prélat

Prelát

prélat

Prælat

prélat

prelat

prélat

[pʀela] nmprelate