prémices

(Mot repris de premices)
Recherches associées à premices: premisse

prémices

n.f. pl. [ lat. primitiae, de primus, premier ]
Litt. Premières manifestations de qqch : Les prémices d'un conflit commencement, début ; achèvement, fin
Remarque: Ne pas confondre avec prémisse.

prémices

(pʀemis)
nom féminin pluriel
débuts de qqch les prémices d'une grave maladie

PRÉMICES

(pré-mi-s') s. f. pl.
Premiers fruits de la terre ou du bétail.
Vous prendrez les prémices de tous les fruits de votre terre ; et, les ayant mis dans un panier, vous irez au lieu que le Seigneur votre Dieu aura choisi pour y faire invoquer son nom [SACI, Bible, Deutéron. XXVI, 2]
Et tous.... De leurs champs dans leurs mains portant les nouveaux fruits, Au Dieu de l'univers consacraient ces prémices [RAC., Athal. I, 1]
Par extension.
Pour achever ce jour sous de meilleurs auspices, Ma main de cette coupe épanche les prémices [RAC., Brit. V, 5]
Fig. Premières productions de l'esprit.
Je vous consacre les prémices de mes études [, Dict. de l'Acad.]
Il se dit, dans un sens analogue, des premiers mouvements du cœur.
Les prémices d'une âme innocente et pure [, Dict. de l'Acad.]
Tendres prémices d'une amitié pure et simple que nous emporterons dans le ciel [J. J. ROUSS., Hél. IV, 6]
Prémices se dit quelquefois des premières jouissances.
La superstition a porté certains peuples à céder les prémices des vierges aux prêtres de leurs idoles, ou à en faire une espèce de sacrifice à l'idole même [BUFF., Hist. nat. Hom. Œuv. t. IV, p. 255]
Quand enfin cette aimable jeunesse vient à se marier, les deux époux, se donnant naturellement les prémices de leur personne, en sont plus chers l'un à l'autre [J. J. ROUSS., Ém. IV]
Fig. Commencements.
Ses membres [de Jésus-Christ] qui sont aussi les nôtres, ses enfants qui sont nos frères, et ses saints qui sont nos prémices [BOSSUET, Expos. doctr. cath. 4]
Ces bienheureuses prémices [la conversion du prince Édouard et de sa sœur] ont attiré une telle bénédiction sur la maison palatine que nous la voyons enfin catholique dans son chef [ID., Anne de Gonz.]
Toujours la tyrannie a d'heureuses prémices ; De Rome, pour un temps, Caïus fut les délices [RAC., Brit. I, 1]
Déjà coulait le sang, prémices du carnage [ID., Iphig. V, 6]
Il faudrait.... prévenir le lever de l'aurore.... pour offrir au Seigneur les prémices d'une journée que la pénitence doit sanctifier [MASS., Carême, Jeûne.]
Au singulier.
Cette tendre lueur, prémice de l'aurore [DELILLE, dans le Dict. de BESCHERELLE.]
Offions, offrons d'abord aux maîtres des humains De l'immortalité cette heureuse prémice [LAMART., Socr. 367]

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Il ferit [frappa] chescune chose premier engendrée en la terre d'Egypte, les premices de tut le travail d'els [, Liber psalm. p. 109]
    E vus, munz de Gelboé, rusée ne pluie ne vienge sur vus, e n'i seient pas champs de primices, kar là jeterent li fort lur escuz [, Rois, 122]
  • XIIIe s.
    Tu as des vertus les promisces ; Cest tes drois, c'est ta propre rente [RUTEB., II, 14]
  • XIVe s.
    Les premices des fruits [ORESME, Eth. 248]
  • XVIe s.
    Ha ! douces premices d'amour, failloit-il que vous fussiez cause d'un si grand desastre ? [YVER, p. 533]
    Si firent une fosse dans laquelle ilz meirent des primices de toutes les choses dont les hommes usent legitimement comme bonnes, et naturellement comme necessaires [AMYOT, Rom. 16]
    Que si Dieu prend à gré ces premices, je veux, Quand mes fruits seront meurs, lui payer d'autres vœux, Me livrer aux travaux de la pesante histoire [D'AUB., Tragiques, Feux, édit LALANNE, p. 164]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. primitiae, de primus, premier (voy. PRIME).

prémices

PRÉMICES. n. f. pl. Les premiers fruits, les premiers produits de la terre ou du bétail. Abel offrit à Dieu les prémices de ses troupeaux. Offrir à Dieu les prémices de tous les fruits de son champ.

Il se dit, figurément, des Premières productions de l'esprit et des premiers mouvements du coeur. Il a tenu à vous consacrer les prémices de son talent. Vous avez eu les prémices de son coeur.

Il se dit aussi quelquefois des Commencements d'un règne, d'un système de gouvernement, etc. La tyrannie a quelquefois d'heureuses prémices. Il a vu les prémices de ce beau règne. Les prémices de cette révolution avaient fait naître de belles espérances.

prémices


PRÉMICES, s. f. pl. [1re é fer. dern. é muet. — Il se dit toujours au pluriel, et il est distingué par l'ortographe de prémisses, terme de Logique. — Il faudrait dire primices, du latin primitif mais l'usage est pour prémices.] Au propre, les premiers fruits de la terre ou du bétail. Ofrir à Dieu les prémices de tous les fruits, de ses troupeaux. = Au figuré, les premières productions de l'esprit, de l'art, etc. "Je vous consacre les prémices de mon foible génie, de mon travail.
   Rem. L'Abé d'Olivet avait critiqué ce vers de Racine:
   Toujours la tyrannie a d'heureuses prémices.
L'Abé Desfontaines répondit qu'avoir d'heureuses prémices est une façon de parler poétique et élégante, qu'on peut employer, même en prôse, dans le style noble. Racine le fils trouve que l'Abé Desfontaines a raison; et cela n'est pas étonant. Pour moi, je pense que cette expression va fort bien dans ce vers de Racine, et que dans un grand nombre de phrâses elle irait fort mal. C'est une de ces expressions délicates, qui ont besoin d'être placées à propos, et dont l'emploi n'est pas indiférent. = Racine dit âilleurs:
   Cependant Rome entière, en ce même moment....
   De son regne naissant célèbre les prémices.
On dit les prémices de mon travail. On peut donc dire aussi, les prémices d'un règne, c. à. d. ses comencemens.

Synonymes et Contraires

prémices

nom féminin pluriel prémices
Littéraire. Premières manifestations de.
Traductions

prémices

ראשית (נ), בִּכּוּרִים

prémices

Keim

prémices

begin

prémices

시작

prémices

början

prémices

[pʀemis] nfplbeginnings