presque


Recherches associées à presque: presque rien

presque

[ prɛsk] adv.
À peu près ; pas tout à fait : Elles sont presque sourdes. Il n'y a presque personne. Il ne vient presque jamais. Elle a presque rattrapé son retard. Il est presque dix heures.
Ou presque,
sert à nuancer une affirmation : Dans tous les cas ou presque dans à peu près tous les cas

PRESQUE

(prè-sk' ; d'après Chifflet, Gramm. p. 236, on prononçait indifféremment prê-ke et prè-ske) adv.
À peu près.
Qu'on arrête, dit-il ; le premier coup m'est dû ; C'est lui qui me rendra l'honneur presque perdu [CORN., Héracl. V, 7]
Poursuivie de si près qu'elle entendait presque leurs cris et leurs menaces insolentes [des rebelles] [BOSSUET, Reine d'Anglet.]
Elle vit périr ses vaisseaux, et presque toute l'espérance d'un si grand secours [ID., ib.]
Il osa les louer et les servir [ses amis disgraciés] dans un temps où les autres n'osaient presque pas les plaindre [FLÉCH., Duc de Mont.]
N'offenserez-vous point un roi qui vous adore, Qui presque.... votre époux.... [RAC., Mithr. II, 1]
Personne presque, ....n'est en état de se livrer au plaisir que donne la perfection d'un ouvrage [LA BRUY., I]
M. de Beauvillier ne voyait presque du tout personne, malade dans son lit, et pénétré de douleur [SAINT-SIMON, 327, 23]
Il vit qu'encore enfant je savais de ma foi à deux beaux yeux faire un si prompt hommage, Que mon premier amour et moi Nous étions presque du même âge [FONTEN., Poés. div. Œuv. t. IV, p. 371, dans POUGENS]
Presque personne ne lit les dernières pièces de Corneille [VOLT., Comm. Corn. Rem. Sophonisbe, I, 2]
Presque point de livres chez nos nations barbares jusqu'à Charlemagne [ID., Dict. phil. Livres.]
Avouer qu'on n'aime pas son mari, c'est presque avouer qu'on en aime un autre [MARMONTEL, Contes mor. Heureus.]
Aussi du grand Leibnitz l'aimable fantaisie Osait aux animaux promettre une autre vie, Un destin plus heureux et presque un paradis [DELILLE, Trois règn. VII]
Substantivement.
L'orateur doit avoir la diction presque des poëtes : ce presque dit tout [FÉN., t. XXI, p. 50]
Par néologisme, il se construit avec un substantif.
Roulez dans vos sentiers de flamme, Astres, rois de l'immensité ! Insultez, écrasez mon âme Par votre presque éternité [LAMART., Harm. IV, 9]

PROVERBE

    Presque et quasi empêchent de mentir.

REMARQUE

  • 1. Presque ne perd son e final que dans son composé presqu'île ; mais on écrit : presque usé, presque achevé.
  • 2. Il faut avec cette conjonction éviter les équivoques, et ne pas imiter cette phrase d'Arnaud : " C'est une faute qui se trouve presque dans toutes les éditions de Cicéron. " Il fallait dire : " Qui se trouve dans presque toutes les éditions de Cicéron. "
  • 3.
    Ne dites pas : c'est l'avis de presque tous les casuistes, dites : c'est l'avis presque de tous les casuistes [CHIFFLET, Gramm. p. 37]
    Cette prescription n'est plus observée.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Les coustumes sont presque corrompues [DU CANGE, castellaria.]
    Près [je] sui qu'en autel [tel] point com pinçon ou aloe [alouette].... [, Berte, XXXIII]
    Comment t'est-il ! - à dolor vif [je vis à douleur] ; Presque ge n'ai pas le cuer vif [, la Rose, 10452]
  • XVe s.
    Ils estoient assaillis si roide, que presque les trois parts de la ville estoient à cet assaut [FROISS., I, I, 248]
  • XVIe s.
    Il y arriverent tous deux presques en un mesme temps [AMYOT, Timol 16]
    Le reste fit sa retraitte fort incommodé et presque tousjours aux mains [D'AUB., Hist. II, 201]
    ....Que nostre vie aux fleurettes ressemble, Qui presque vit, et presque meurt ensemble [RONS., 958]

ÉTYMOLOGIE

  • Près, et que.

presque

PRESQUE. adv. À peu près, peu s'en faut. Un ouvrage presque achevé. Il est presque nuit. Un habit presque usé. Presque tous les philosophes ont pensé que... Je ne l'ai presque pas vu.

presque

Presque, Pene, Prope, Propemodum, Fere, Modo, Ferme, Tantum non, Modo non.

Il m'a presque tué de coups, Me pugnis vsque occidit.

Presque tous, Plerique, Fere plerique.

Presque sept heures, Hora quasi septima.

L'espace presque de quatorze ans, Paulo minus per quatuordecim annos.

Il estoit sans femme, laquelle chose ne luy advenoit presque jamais, Sine vxore, quod nunquam fere.

Je ne voy presque goutte, Parum prospicio.

J'en suis presque aussi marri que luy, Proxime atque ille laboro.

Ceci est presque tout un à cela, Hoc est fere idem quod illud.

Il est venu presque au bout de cent ans, Prope centum confecit annos.

Il n'y a presque jour que cestuy ne vienne en nostre maison, Dies fere nullus est quin hic domum meam ventitet.

J'ay esté presque par toute la ville, Perreptaui vsque omne oppidum.

Païs presque destruit, Semiruta patria.

prèsque


PRèSQUE, adv. [Prèske: 1reè moy. 2e e muet.] On écrivait autrefois presques. — Quelques-uns prononcent prèque, mais mal. Quelques Auteurs et Imprimeurs élident l'e muet et mettent une apostrophe à l'u, lorsque presque est suivi d'un mot començant par une voyèle. "Ils réussiroient presqu'aussi bien qu'en France. Let. Édif. "Occupées presqu'uniquement de, etc. Ann. Lit. "Presqu'aussi puissamment. Pluche. "Presqu'irrésistible, presqu' absolu. L'Ab. Prévot. "Presqu'indépendant. L'Ab. Millot. — Cette ortographe est mauvaise. Le torrent des Auteurs écrit presque sans apostrophe. L'Acad. met dans les exemples, presque achevé, presque usé. Elle ne met l'apostrophe que dans presqu'île. = Prèsque, à peu prês, peu s'en faut. "Il est prèsque nuit; il était prèsque tout nud. "Il est prèsque persuadé.
   Rem. Prèsque se met aprês le verbe dans les tems simples. "Ce n'est prèsque rien: il ne pouvait prèsque pas parler. Dans les tems composés, il se place entre l'auxiliaire et le participe. "Il était prèsque arrivé lorsque, etc. "Il n'a prèsque pas parlé de mon afaire. — Que si prèsque modifie un nom, il est mieux de le mettre immédiatement devant ce nom. "Persone presque, dit La Bruyère, n'est en état de se livrer au plaisir que donne la perfection d'un ouvrage. Prèsque persone seroit meilleur, s'il n'est pas le seul bon. "Chaque siècle presque en a vu de tristes exemples. Massill.Prèsque chaque siècle serait prèsque aussi dur. Je dirais donc: prèsque tous les siècles en ont vu, etc. "Un peu de froid, qui n'est quelquefois pas sensible presque. Anon. Dites, qui quelquefois n'est presque pas sensible. — La mauvaise construction de cet adverbe peut ocasioner des contre-sens. "Soit dans le texte, soit dans les notes, qui sont presque au bâs de chaque page. Af. de Prov. L'Auteur ne veut pas dire que les notes ne sont pas tout à fait au bâs, mais qu'elles sont au bâs de presque toutes les pages. Il dit donc autre chose que ce qu'il veut dire. C'est donc un sens, qui n'est pas le sien qu'exprime la construction qu'il emploie. — M. Arnaud avait dit aussi: "C'est une faute qui se trouve presque dans toutes les éditions de Cicéron. Dans cette phrâse, presque parait se raporter à qui se troûve, et il se rapporte, dans le sens de l'Auteur, à toutes les éditions. La construction serait plus nette, s'il avait dit, qui se troûve dans presque toutes les éditions, etc. = Presque ne s'associe à des substantifs que par le secours des verbes: "La presque impossibilité de diriger les ballons, dit M. Linguet. Cela me parait dur et sauvage.

Synonymes et Contraires

presque

adverbe presque
Traductions

presque

beinahe, fast, nahezu, schier, als ob, gleichsam, ungefähr, amper, kaumalmost, nearly, hardly, as if, as though, in a way, about, practically, virtuallybijna, haast, bijkans, schier, vrijwel, welhaast, zowat, als, alshetware, ofalsof, zogoedals, bij, zo goed alsכמעט (תה״פ), כִּמְעַטalhaas, amper, bynagairebé, quasinæstenσχεδόν, περίπου, σπάνιαpreskaŭcasi, casi nadie/casi nuncamelkein, tuskinmajdnemhampirhér um bil, nær, næstumquasi, quasi cheほとんど, だいたい, ほぼ, 大体, 殆んど, 略, めったに・・・しない거의, 거의~않다fere, paene, propenesten, sjeldenprawie, niemal, zaledwiequase, perto de, por pouco, dificilmenteaproapeпочти, почти никогдаnästanadeta, az, hemen, kaldı, asla, hemen hemen, neredeysehầu, như, gần như, gần như chưa bao giờ差不多, 几乎, 几乎不تَقْرِيباً, قليلاً ماskoro, sotva, téměřgotovo nikad, skoroเกือบ, เกือบจะ, แทบจะไม่почти幾乎 (pʀɛsk)
adverbe
à peu près, environ presque dix ans presque jamais presque plus rien

presque

[pʀɛsk] adv
(positif)almost, nearly
Il est presque six heures → It's almost 6 o'clock., It's nearly 6 o'clock.
Nous sommes presque arrivés → We're almost there., We're nearly there.
la presque totalité de → almost all of, nearly all of
(négatif) presque rien → hardly anything
Elle n'a presque rien mangé → She's hardly eaten anything.
presque pas → hardly at all
Il ne dort presque pas → He hardly sleeps at all.
presque pas de → hardly any
Il n'y a presque pas de place → There's hardly any space., There's hardly any room.
personne, ou presque → next to nobody, hardly anyone