prieure

(Mot repris de prieures)

PRIEURE

(pri-eu-r') s. f.
Supérieure d'un couvent. Dans quelques monastères de filles, grande prieure, la religieuse qui est immédiatement après l'abbesse.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    La prioresse entendi la raison, Dist à l'abet.... [, Raoul de C. 287]
  • XIIIe s.
    Autre ore sui religieuse, Or sui rendue, or sui prieuse, Or sui nonain, or sui abesse [, la Rose, 11250]
    La prieuse et le couvent de l'eglise dou Val de One [, Bibl. des ch. 6e série, t. III, p. 603]
  • XVe s.
    Mme la prieure print la parole pour tout le couvent [LOUIS XI, Nouv. 21]

prieure

PRIEURE. n. f. Supérieure dans un monastère de femmes, ou en chef, ou sous une abbesse. La mère prieure. Madame la prieure.

Sous-prieure, La religieuse qui a la direction, dans un monastère de femmes, après la prieuré.

Dans quelques Monastères de femmes, Grande prieure, La religieuse qui était immédiatement après l'abbesse.

prieuré

PRIEURÉ. n. m. Couvent dirigé par un prieur, par une prieure. Prieuré régulier. Prieuré d'hommes. Prieuré de femmes. Prieuré de fondation royale.

Prieuré-cure, Cure dépendant d'un ordre monastique et desservie par un religieux.

Prieuré commendataire, Bénéfice qu'un prieur séculier tenait en commende.

PRIEURÉ se dit aussi de l'Église et des bâtiments d'un couvent dirigé par un prieur ou une prieure. Aller à la messe au prieuré.

Il se disait pareillement de la Maison du prieur, de la prieure. Il était logé au prieuré.

prieuré

Un prieuré, Primatus, Primatus monasticus, B.