primatie

(Mot repris de primaties)

PRIMATIE

(pri-ma-sie) s. f.
Dignité de primat.
Quelques-uns, pour étendre leur renommée, entassent sur leurs personnes des pairies, des colliers d'ordre, des primaties, la pourpre [LA BRUY., II]
Étendue et siége de la juridiction du primat. La primatie de Lyon s'étendait sur les provinces de Paris, de Sens et de Tours.
Colbert, archevêque de Rouen, prétendit soustraire sa métropole à la primatie de Lyon [SAINT-SIMON, 108, 151]
Siége de la juridiction du primat. Maison, palais du primat.
Prééminence d'un siége épiscopal sur un autre.
Le grand point de la division entre Rome et Constantinople était la primatie [VOLT., Mœurs, 31]
L'archevêque de Lyon déclare dans sa réponse, qu'il ne peut assister à l'assemblée de Chartres, parce que l'archevêque de Sens persiste à ne vouloir pas reconnaître la primatie de l'Église de Lyon [BRIAL, Inst. Mém. hist. et litt. anc. t. IV, p. 516]

ÉTYMOLOGIE

  • Primat.

primatie

PRIMATIE. n. f. Dignité de primat. La primatie des Gaules. La primatie d'Aquitaine.

Il désigne également l'Étendue du ressort de la juridiction ecclésiastique du primat et le Siège de cette juridiction. La primatie de Lyon s'étendait sur les provinces de Paris, de Sens et de Tours. Du siège métropolitain il y avait appel à la primatie.