prime

1. prime

n.f. [ de l'angl. premium, récompense, du lat. praemium ]
1. Somme que l'assuré doit à l'assureur.
2. Somme versée à un salarié en plus de son salaire (par opp. à fixe) : Une prime de risques. Une prime à la productivité.
3. Ce qu'on donne en plus ; cadeau offert à un client pour l'attirer ou le retenir : Un cédérom offert en prime pour toute inscription prise avant la fin du mois.

2. prime

adj. [ du lat. primus, premier ]
1. (Employé dans quelques expressions) Litt. Premier : Dans sa prime jeunesse dans le tout jeune âge tout d'abord
2. En mathématiques, se dit d'une lettre portant un petit accent en exposant à sa droite pour la distinguer d'une autre entité désignée par cette même lettre (par opp. à seconde) : « B' » s'énonce « B prime ».

PRIME1

(pri-m') adj.Mot ancien qui signifiait premier, et qui n'est plus usité seul ; on s'en sert encore dans les locutions suivantes.
De prime abord, en premier lieu.
De prime abord sont par la bonne dame Expédiés tous les péchés menus [LA FONT., Mari conf.]
Vous figurez-vous que, de prime abord, j'aille lui reprocher, comme un gouverneur, ses fredaines ? [Mme D'ÉPINAY, Mém. t. I, p 303, dans POUGENS]
De prime face, à la première vue.
Les peuples croyaient de prime face que.... [G. NAUDÉ, Apologie, p. 72]
Restait sans plus d'y disposer la femme : De prime face elle crut qu'on riait [LA FONT., Mandrag.]
De prime saut, loc. adv. Subitement, tout d'un coup.
En algèbre, petit signe qui désigne le premier degré d'une lettre prise à plusieurs degrés : a', a", a"', se lisent : a prime, a seconde, a tierce.
Terme de pêche. Sardines de prime, sardines prises au coucher du soleil. On dit par opposition : sardines d'aube. Morues de prime, celles qui arrivent les premières en Europe après la pêche annuelle. Voyage de prime, le premier voyage de l'année, fait par les pêcheurs au banc de Terre-Neuve, et qui fournit une pêche plus abondante que le second.
Orge de prime, escourgeon.

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Si come il semble de prime face [ORESME, Eth. 187]
  • XVe s.
    De prime face fut advisé que tout se mettroit à pied.... [COMM., I, 2]
    De prime saut [LOUIS XI, Nouv. XI]
  • XVIe s.
    Du prinsault [du saut de terre], il a laissé en memoire de petits miracles [à propos de l'agilité de son père] [MONT., I, 17]
    Estre le premier de la Grece, c'est facilement estre le prime du monde [ID., III, 194]
    Les passions ne nous saultent pas tousjours au collet de prinsault [ID., IV, 246]
    Lorsque le cors dort, l'ame receoypt participation insigne de sa prime et divine origine [RAB., Pant. III, 13]
    De la prime cuvée [ID., ib. III, 38]
    De prime arrivée ilz nous feirent quasy paour [ID., ib. V, 19]
    Aristoteles, prime homme et paragon de toute philosophye [ID., ib.]
    On les eust prins à la prime [au premier abord] pour de petits anges [YVER, p 573]
    C'est une prime fleur encore toute tendre : Espoux, garde toy bien brusquement de la prendre [RONS., 737]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. prim ; espagn. et ital. primo ; du lat. primus, qui paraît être un superlatif comparable au grec, et au sanscr. pratama. L'ancienne langue avait aussi un adverbe primes, fait comme certes, et signifiant d'abord.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    1. PRIME.
    De prime abord. Ajoutez :
  • Au sens propre. À l'endroit où l'on aborde, arrive d'abord.
    Par déclaration primitive, on entend la déclaration en détail faite au bureau de prime abord.... Lorsqu'il s'agit d'expéditions en transit international, on considère comme bureau de prime abord le bureau où s'effectue la vérification de la marchandise [, Douanes, Tarif de 1877, p. XXXVII]

PRIME2

(pri-m') s. f.
Terme de liturgie catholique. La première des heures canoniales ; elle commence à six heures du matin. Chanter prime. Dire prime. Assister à prime.
Terme de vénerie. De haute prime, sur-le-champ.
Terme d'astronomie ancienne. La première apparition d'un astre. La lune est en prime, son croissant commence à se montrer.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    As uns taut [ôte] et as autres done ; Sept fois mue entre prime et none [, Fl. et Bl. 2509]
  • XIVe s.
    Helas ! que tu dis de paroles à prime, dont il ne te souvient à tierce [, Ménagier, I, 3]
  • XVe s.
    Et le roi d'Angleterre s'en estoit parti à petite prime [FROISS., I, I, 278]
  • XVIe s.
    Beaulx jambons, et force souppes de prime [RAB., Garg. I, 21]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. prima, sous-entendu hora, la première heure (voy. PRIME 1).

PRIME3

(pri-m') s. f.
Terme d'escrime. La première garde ou position, qui est celle où le corps se rencontre en achevant de tirer l'épée.

ÉTYMOLOGIE

  • Ainsi dite parce que c'est la prime (voy. PRIME 1) position.

PRIME4

(pri-m') s. f.
La laine la plus fine. Prime de Ségovie.

ÉTYMOLOGIE

  • Ainsi dite parce que c'est la prime (voy. PRIME 1) laine.

PRIME5

(pri-m') s. f.
Dans la division du marc d'argent, la vingt-quatrième partie d'un grain.

PRIME6

(pri-m') s. f.
Somme donnée pour prix d'une assurance.
La prime, ou coût de l'assurance, sera payée en son entier lors de la signature de la police [, Ordonn. août 1681]
Somme accordée à titre d'encouragement à l'agriculture et à l'industrie ; par exemple aux propriétaires ou fermiers qui ont produit les plus beaux chevaux, les laines les plus fines, engraissé avec le plus de succès des bœufs, des moutons, perfectionné la culture, etc. On donne également des primes aux possesseurs d'étalons ou de juments approuvés, autorisés. Les primes sont distribuées par le gouvernement, les sociétés savantes, les comices agricoles, les associations spéciales, etc.
En 1641, on équipa des busses dont le port fut limité à 60 tonneaux ; on leur accorda des primes d'encouragements [NOËL, Instit. Mém. scienc. phys. et math. Sav. étrang. t. I, p. 336]
Il est également accordé des primes pour la destruction des animaux malfaisants. Se dit des encouragements que le gouvernement accorde pour différentes pêches, telles que celles de la baleine, du cachalot, de la morue.
Ouvrages ou objets que les journaux donnent pour encourager aux abonnements.
Terme de bourse. à la bourse de Paris, on cote les actions et les obligations d'après le pair ; quand le prix est supérieur au pair, l'excédant prend le nom de prime.
L'or était à prime, et la banque de France n'avait que de l'argent [D'EICHTHAL, Enquête sur la banque, 1867, p. 170]
L'indemnité donnée au vendeur par l'acheteur quand ce dernier annule le marché. Ainsi, le 2 janvier, X.... achète à Z.... 3000 fr. de rente 3 p. 100 à 71, dont un franc de prime fin janvier. Si, à l'échéance, X.... résilie le marché, droit qu'il a grâce à la prime et que n'a pas le vendeur, il paye à Z.... 1000 fr. pour la prime sur 3000 fr. de rente. Réponse des primes, résolution que prend l'acheteur à l'échéance. Elle se fait sur les cours de la dernière bourse du mois au coup de cloche de une heure et demie pour les liquidations mensuelles, et le 15 pour les liquidations de quinzaine. Prime à recevoir, marché libre ou à prime de Londres, dans lequel c'est le vendeur et non l'acheteur qui a droit d'annuler l'affaire, moyennant l'abandon, au profit de l'acheteur, de la prime convenue. Prime contre ferme, vente à prime et achat ferme. Prime contre prime, achat et vente à prime, mais avec des différences dans le taux de la prime.
Prime se dit, au théâtre, d'une somme d'argent qu'un directeur qui demande une pièce à un auteur en renom, donne à cet auteur indépendamment des droits d'auteur.

ÉTYMOLOGIE

  • Angl. premium (prononcé primium), prime d'encouragement, prime de bourse ; c'est le latin praemium, récompense.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    6. PRIME. Ajoutez :
    Billet de prime, celui par lequel l'assuré s'engage à payer la prime à l'assurance (DALLOZ).

    ÉTYMOLOGIE

    • Ajoutez : M. Vigié, professeur à la Faculté de droit de Grenoble, communique une note, où il conteste que l'anglais premium soit l'origine de prime ; il dit qu'il faut la chercher dans prima pars, première partie, c'est-à-dire prélèvement que, au début, les commerçants armateurs s'engageaient à faire sur les bénéfices de la traversée, pour constituer l'assurance et sa prime. Le doute ainsi soulevé a obligé à un nouvel examen. Et tout d'abord, voyant prime employé dans une ordonnance de 1681, il a paru fort problématique qu'à la fin du XVIIe siècle un mot usuel eût été emprunté à la langue anglaise. De plus, prime se dit en italien premio, il est vrai, mais aussi prima ; et, si premio vient de praemium, prima, en italien, n'en peut venir. En allemand, prime se dit Praemie, qui dérive de praemium. De tout cela il apparaît qu'il y a deux origines dans la dénomination de ce prélèvement pour l'assurance : l'une qui a donné prime et prima et qu'on doit rattacher à primus, et l'autre qui dérive de praemium et a produit l'angl. premium, l'ital. premio et l'all. Praemie.

PRIME7

(pri-m') s. f.
Jeu où l'on ne donne que quatre cartes, ainsi dit de ce que celui dont les quatre cartes sont des quatre couleurs gagne la prime.
Je plains la pauvre Mongobert ; mandez m'en toujours des nouvelles et de votre jeu : il me semble que je vous vois, avec vos petits doigts, tirer des primes ; tous ces temps sont derrière nous [SÉV., 236]
Avoir prime, avoir ses quatre cartes de couleur différente. Il y avait deux sortes de jeu de prime, la grande et la petite, qui différaient l'une de l'autre par le nombre de points dont elles se composaient.
C'est brûler à petit feu que de savourer ainsi dix ou douze jours une violente inquiétude ; c'est tirer son jeu à petite prime [SÉV., 14 août 1676]
Il ne joue ni à grande ni à petite prime [LA BRUY., XII]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Le roy, le pape et le prince germain Jouent un jeu de prime assez jolie : D'arme est leur vade, et l'envy l'Italie ; Et le roy tient le grand poinct en sa main [ST-GEL., 66]
    J'ay ouy dire que le plus grand sujet que le roy [d'Espagne] prit de l'aimer [Ruy Gomez] fut qu en jouant un jour en Flandres à la prime avec deux autres, un grand reste y allant du tout, qui montoit à vingt mille escus ; ce roy d'Espagne, allant d'affection à la prime, la vint à rencontrer, dont il fut très aise ; car qui que ce soit, et mesme un grand seigneur et liberal, est avare au jeu ; soudain s'escriant qu'il avoit prime, Ruy Gomez avoit cinquante cinq. le quel, pour n'empescher la joye que le roy son maistre avoit d'avoir rencontré prime, en monstrant son jeu au tiers et au quart, il jette ses cartes, et les mesle parmy les autres, disant seulement : je le quitte [BRANT., Cap. étrang. t. II, p. 147, dans LACURNE]
    Jeanne de Sicile, qui fit mourir son mari Andreas qui vouloit la faire mourir, gaigna le devant et gaigna à la prime, ainsi que le droit de nature le permet [ID., Dames ill. p. 353, dans LACURNE]

ÉTYMOLOGIE

  • D'après la définition du jeu, il semble que prime est équivalent à prime 6.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    7. PRIME. - ÉTYM. Ajoutez : Il est dit que, d'après la définition du jeu, il semble que prime est équivalent à prime 6, c'est-à-dire somme donnée pour assurance ou pour encouragement. C'est une erreur ; d'après la définition du jeu, faire prime, c'est avoir les quatre cartes des quatre couleurs, c'est donc être premier, primer, et il faut rattacher la prime jeu à prime premier (voy. PRIME 1).

PRIME8

(pri-m') s. f.
Terme de lapidaire. Cristal de roche coloré qui prend le nom de la pierre fine dont il se rapproche le plus par sa nuance.
Les grands vases ou morceaux d'émeraude que l'on montre encore aujourd'hui dans quelques endroits, tels que la grande jatte du trésor de Gênes, la pierre verte pesant vingt-neuf livres, donnée par Charlemagne au couvent de Reichenau, ne sont que des primes ou des prases ou même des verres factices [BUFF., Min. t. VI, p. 205]
La pierre que je viens de décrire a reçu différents noms ; quelques auteurs l'ont nommée prime d'émeraude ; M. de Born l'a appelée schorl feuilleté verdâtre en grandes lames ; M. Blumenbach, smaragdspath [SAUSSURE, Voy. Alpes, t. v, p. 200. dans POUGENS]

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Uns tableaux de presme d'esmeraude [DE LABORDE, Émaux, p. 474]
  • XVe s.
    Une grant prasme d'esmeraude [ID., ib.]

ÉTYMOLOGIE

  • Le même que prisme.

prime

PRIME. adj. des deux genres. Ancien mot qui signifiait Premier et qui n'est plus employé que dans les locutions suivantes :

De prime abord, Du premier abord, au premier abord. De prime abord, je le pris pour un autre.

De prime saut, Subitement, tout d'un coup.

Primesautier. Voyez ce mot à son rang alphabétique.

Orge de prime, Variété d'orge hâtive.

En termes d'Algèbre, Prime se dit d'un Petit signe qui désigne le premier degré d'une quantité, d'une grandeur, etc., représentée par une lettre : a prime (a').

prime

PRIME. n. f. T. de Liturgie. La première des heures canoniales. Chanter prime. Réciter prime. Dire prime. Assister à prime.

prime

PRIME. n. f. T. d'Escrime. La première position, celle que prend d'abord l'escrimeur après qu'il a tiré ou est censé avoir tiré l'épée du fourreau.

prime

PRIME. n. f. Somme annuelle payée à une compagnie d'assurances par l'assuré. Prime d'assurance.

Il se dit aussi des Récompenses, des prix que le gouvernement ou certaines associations accordent aux agriculteurs qui se sont distingués par leur travail, par leurs produits. Ce fermier a obtenu plusieurs primes au comice agricole.

Il se dit également d'une Somme accordée pour encourager quelque opération de finance ou de commerce. Prime d'encouragement. Prime d'importation, d'exportation.

Il se dit aussi, figurément, dans le sens d'Encouragement. C'est une prime à la paresse.

Il se dit encore d'un Don gratuit attaché à l'abonnement à un journal, à un achat, etc. Cet album est donné en prime.

En termes de Bourse, il désigne l'Excédent du prix d'une valeur, d'une action, d'une obligation, sur le chiffre de son émission. Cette valeur fait prime. Prime de remboursement. Toucher une prime.

Marché à prime, Négociation à terme d'effets publics, dans laquelle, moyennant une prime payée par l'acquéreur, il est libre de prendre ou de ne pas prendre, au terme convenu, les effets qu'il a achetés. Réponse des primes, Fixation du marché à prime, à chaque échéance.

Fig., Faire prime, Atteindre une valeur supérieure à la valeur initiale, être recherché. Cette édition fait prime aujourd'hui.

PRIME se dit, en termes militaires, de Sommes allouées dans certains cas particuliers. Prime de rengagement. Prime d'habillement.

prime

PRIME. n. f. T. de Joaillerie. Cristal de roche coloré, qui ressemble plus ou moins aux différentes pierres précieuses. Prime d'émeraude. Prime d'améthyste. Prime de topaze. Prime de rubis.

prime

De prime face, Primo, Prima fronte, Prima facie, Primo aspectu.

De prime entrée, Primo introitu.

Prime barbe, Prima barba, Prima lanugo, Pubes.

prime

Prime, cerchez Premier.

¶ Prime, id est, Tenuis.

prime


PRIME, s. f. [2e e muet.] 1°. La première des petites heures canoniales. "Dire, chanter Prime, assister à Prime. "J'en suis à Prime, c. à. d. j'ai dit Matines et Laudes. — Il ne prend point d'article. * Quelques-uns lui en donent un et l'emploient au pluriel. "Avez-vous dit vos primes; les primes d'aujourd'hui sont fort longues. Ils parlent mal. = 2°. Sorte de jeu où l'on ne done que quatre cartes: jouer à la prime, à la grande, à la petite prime. — Avoir prime, avoir ses quatre cartes de couleur diférente. = 3°. En termes de comerce maritime, ce que l'assuré paye à l'assureur pour le prix de l'assurance, et qui est proportioné au risque que court celui-ci. = 4°. En termes de Joaillier, pierre demi-transparente: Prime d'émeraude, d'améthyste, etc. = Prime est adjectif dans cette expression adverbiale; de prime abord, au premier abord. "De prime abord je le pris pour un aûtre. = M. Dandré-Bardon dit au prime abord: ce n'est pas l'usage, au se dit avec premier et de avec prime. = Mrs. de l'Académie disaient que de prime abord était populaire; mais au mot Abord, ils n'en restraignaient pas l'usage. Dans la dern. édit. ils se contentent de dire qu'il est familier. — * On a dit anciènement, de prime saut, de prime face. RICH.

Synonymes et Contraires

prime

nom féminin prime
Somme versée en plus du salaire.
boni, commission, gratification, guelte, récompense -vieux: gracieuseté.
Traductions

prime

bonus, bijbetaling, (verzekerings)premie, beloning, premiebonus, bounty, premium, first, primeהטבה (נ), מענק (ז), פרמיה (נ), פרס כספי (ז), צ'ופר (ז), הֲטָבָה, מַעֲנָקpremio, bonusعِلَاوَةprémiebonusBonusμπόνουςbonificaciónbonusbonusボーナス보너스bonuspremiabónus, bônusпремияbonusเงินโบนัสprimtiền thưởng奖金Премия (pʀim)
nom féminin
1. somme d'argent donnée en plus du salaire prime de risque prime de fin d'année
2. en plus
3. somme à payer à un assureur augmentation de la prime d'assurance

prime

[pʀim]
nf
(= bonification) → bonus
Il a eu une prime en récompense de son travail → He received a bonus for his work.
(= subside) → allowance
prime de transport → travel allowance
(COMMERCE) en prime → free, as a free gift
J'ai eu ce stylo en prime avec l'agenda → I got this pen free with the diary., I got this pen as a free gift with the diary.
(ASSURANCES, BOURSE)premium
une prime d'assurance → an insurance premium
adj (littéraire) de prime abord → at first glance
prime de risque nfdanger money no pl