pris


Recherches associées à pris: paris

pris, e

adj. [ p. passé de prendre ]
1. Qui est accaparé par une occupation : Elle est très prise en ce moment.
2. Qui est atteint par une maladie : Avoir le nez pris, la gorge prise enflammé

pris

PRIS, ISE. participe Une ville prise. Un poisson pris dans les filets. Un homme pris de vin. C'est un parti pris. Prov., À parti pris point de conseil.

Fam., Pris par les yeux, Séduit par la vue.

pris

PRIS signifie quelquefois, Trompé. Cet homme est simple, il y sera pris. Tout le monde y aurait été pris.

Prov., C'est autant de pris sur l'ennemi, C'est toujours avoir obtenu quelque avantage, avoir tiré quelque parti d'une mauvaise affaire.

Une personne bien prise dans sa taille, Une personne bien faite, bien proportionnée. Il est petit, mais il est bien pris dans sa taille. On dit dans le même sens, Avoir la taille bien prise, être de taille bien prise. On dit aussi, Ce cheval est bien pris, Il a le corsage bien fait.

Au Jeu du lansquenet, Il est pris, Sa carte a été faite. Il avait carte double, et il a été pris le premier, il a été le premier pris.

Fig. et fam., Il a l'air d'un premier pris, se dit D'un homme qui a la contenance triste et embarrassée. Il vieillit.

pris

Pris, que les autres escrivent Prins, pource qu'il vient de Prensus, voyez Prins, en Prendre.

Pris, m. C'est l'appretiation et valeur en deniers dont quelque chose est vendue et achetée, Pretium, Duquel mot il descend. Selon ce on dit une chose estre à haut ou bas pris, Magni aut vilis pretij, Il se prend aussi pour le guerdon qui est proposé aux mieux faisans ou à la luicte, ou au jeu de la barre, ou à la course, ou au tournoy soit de pied ou de cheval, Certaminis praemium, brabéion, Jehan le Maire és illustrations de Gaule, pour le combat et tournoy du Behourd, le pris des plus dextres chevaucheurs et mieux scachans contourner chevaux à la foule estoit un coursier houssé d'orfaverie etc. et peu apres: le dernier pris estoit pour le behourd des enfans d'honneur etc. dont le mieux faisant avoit un riche chappeau de perles de compte etc. Selon cela on dit, donner ou mettre le pris, brabéia Proponere, esse agonothetam, Et gaigner le prix Brabeium consequi, adiudicatum habere, Donner le pris à quelqu'un, Palmam victoriae illi dare, addicere.

Le pris qu'on baille pour une chose achetée, Pretium.

Pris fait et accordé entre aucun, Pactum pretium.

Le pris pour lequel on est en debat à qui le gagnera, Certamen.

Le pris qu'emportent ceux qui gagnent en quelque lieu, Praemium.

Les pris qu'on baille pour estre passé l'eauë, Naulum.

Une chose de pris et dequoy on tient compte, Vendibilis res, Res pretiosa.

Quelque pris qu'il sera acheté, Quoquo pretio coemptus erit.

Au pris le pris, Pro rata parte, B. ex Caesare.

A quelque pris que ce soit, Per aequa, Per iniqua, B.

Le premier pris et les encheres, Caput et accessio in vectigalibus, B. ex Cic.

Le pris de l'enchere, Pretium sectionis, B.

Au commun pris, Pretio translatitio, B.

Le pris en est, On les vend, etc. Pretia ei a denariis XXXV et ad CCCD.

Le pris accroist, Plurimum pretio accedit, Crescit pretium.

Le pris est ravalé, Pretium retro abiit.

Estre à plus haut pris, Pretio antecedere.

Estimer une chose son pris, Pendere rem suo pondere, Budaeus ex Cicerone.

Acheter à moindre pris, Breuiori summa emere, vel minori pretio.

Vendre à vil pris, Vendere paruo pretio aut Vili.

Il l'a eu pour le pris qu'il a voulu, Abstulit quanti voluit, Bud.

Mettre pris, Imponere pretium, Pecunia aestimare.

Mettre à pris, Liceri, Indicare.

S'il y a quelqu'un qui la mette à plus haut pris, Si existat qui plus liceatur.

Mettre à pris d'argent tout droit, tant divin que humain, Exaequare pretio omnia iura.

Estre mis à pris, Licere, Indicari.

Mettre trop haut pris à sa besongne, Auare pretium statuere arti suae.

Payer le simple pris, Simplum soluere.

Vendre à pris raisonnable et competant, Recte vendere.

Homme de vil pris, Leuis homo.

Qui est fort à vil pris, Peruilis.

¶ Ce n'est rien au pris de la nostre, Nihil ad nostram.

Il les estime agrestes au pris de soy, Illos prae se agrestes putat.

¶ Pourquoy ont ils esté vendus à si petit pris? Cur tantulo venierunt.

Il a esté acheté à mon mot, et selon le pris que j'ay mis, Meo pretio emptus est.

Chose qui se donne sans pris, Liberalitas gratuita.

Arrester le pris, Constituere mercedem.

Bailler le pris à un poisson par dessus tous autres mets, Palmam mensarum alicui pisci tribuere.

Il est d'aussi haut pris que les plus excellentes marguerites ou perles qui soyent, AEquat pretia excellentium margaritarum.

Qui n'est pas de grand pris, Haud magni pretij.

Donner le tiers pris à la, etc. Attribuere tertium locum salici in aestimatione ruris.

Les anciens ont donné le pris aux pres, Primas pratis tribuerunt veteres in agricolatione.

On donne le pris à ceux d'Italie, et les estime on le plus, Potissima nobilitas datur peculiaribus atque vernaculis Italiae.

Le pris qu'on donne à ceux qui ont eu la victoire, Niceteria niceteriorum.

Emporter le pris et la victoire, Palmam adipisci, Palmam possidere, Accipere palmam, Palmam ferre, Auferre gloriam.

Emporter le pris aussi bien que Hercules, Herculem palma aequare.

Emporter le pris sur tous les autres, Primas ferre.

Je pense estre un fait qui emporte le pris sur tous autres, Tum hoc alterum id vero est quod mihi puto palmarium.

pris


PRIS, PRISE, Partic. du v. prendre. On l'emploie quelquefois adjectivement. Homme pris de vin; homme pris pour dupe; homme bien pris dans sa tâille, bien fait. L'Ab. Prévot dit: sa taille étoit bien prise: celui-ci n'est pas aussi sûr. — Cheval bien pris, qui a le corsage bien fait. — Au Lansquenet, on dit qu'un homme est pris, quand sa carte est faite. Delà l'expression proverbiale, avoir l'air d'un premier pris; avoir la contenance triste et embarrassée.

Synonymes et Contraires

pris

Traductions

pris

(pʀi)

prise

אחוז (ת), נקוט (ת), תפוס (ז), אָחוּזbezetbusy, engaged, takenassunto, impegnato, imprigionato (pʀiz)
adjectif
1. occupé être pris toute une journée Toutes les places sont prises.
2. malade avoir le nez pris
3. devenu solide une mayonnaise bien prise
4. envahi par pris de panique

pris

[pʀi, pʀiz]
pp de prendre
adj
[place] → taken
Est-ce que cette place est prise? → Is this seat taken?
avoir le nez pris → to have a stuffed-up nose
avoir la gorge prise → to have a bad throat
[mains] → full
[personne] → busy
Je serai très pris la semaine prochaine → I'll be very busy next week.
(= saisi) être pris de panique → to be panic-stricken
être pris de peur → to be overcome with fear
être pris de fatigue → to be overcome with fatigue