privatif, ive

PRIVATIF, IVE

(pri-va-tif, ti-v') adj.
Qui indique privation.
Ces expressions privatives ne peuvent représenter aucune idée réelle et positive [BUFF., De l'homme.]
Les idées privatives sont comme la couleur noire, qui n'a besoin d'aucune clarté [MARMONTEL, Œuv. t. x, p. 529]
Terme de grammaire. Se dit des particules qui marquent privation. In est une particule privative au commencement de certains mots français, comme infidèle, incorrigible. En grec, alpha privatif, particule qui, placée devant un nom, indique la privation de la qualité. S. m. Particule privative. Un traité des privatifs.
Terme de législation. Qui exclut entièrement, qui accorde une chose exclusivement à telle personne. Disposition privative.
Il fut convenu que les évêques abandonneraient la prétention aussi nouvelle que monstrueuse d'avoir l'autorité privative à toute autre de permettre l'impression des livres concernant la religion [SAINT-SIMON, 114, 245]

ÉTYMOLOGIE

  • Priver 1.