priver

(Mot repris de priviez)

priver

v.t. [ du lat. privare, écarter de ]
1. Ôter ou refuser à qqn la possession, la jouissance de qqch : Ce verdict l'a privé de ses droits civiques. Vous serez privés de dessert.
2. Faire perdre l'usage de : Une maladie l'a privé de son bras. La tempête a privé la région de téléphone.
3. Frustrer qqn d'un plaisir, d'une joie : Ce travail nous a privés de notre sortie hebdomadaire.
4. Créer un manque : Ne plus boire de café me prive énormément.

se priver

v.pr.
1. (de) S'interdire la jouissance, la possession de qqch : Elle s'est privée de toute distraction jusqu'à la remise de son manuscrit s'abstenir
2. S'imposer des privations : Ils se sont privés pour financer leur maison.
Ne pas se priver,
prendre, consommer sans restriction.
Ne pas se priver de (+ inf.),
ne pas se retenir de, ne pas hésiter à : Elle ne s'est pas privée de lui dire ce qu'elle en pensait.

priver


Participe passé: privé
Gérondif: privant

Indicatif présent
je prive
tu prives
il/elle prive
nous privons
vous privez
ils/elles privent
Passé simple
je privai
tu privas
il/elle priva
nous privâmes
vous privâtes
ils/elles privèrent
Imparfait
je privais
tu privais
il/elle privait
nous privions
vous priviez
ils/elles privaient
Futur
je priverai
tu priveras
il/elle privera
nous priverons
vous priverez
ils/elles priveront
Conditionnel présent
je priverais
tu priverais
il/elle priverait
nous priverions
vous priveriez
ils/elles priveraient
Subjonctif imparfait
je privasse
tu privasses
il/elle privât
nous privassions
vous privassiez
ils/elles privassent
Subjonctif présent
je prive
tu prives
il/elle prive
nous privions
vous priviez
ils/elles privent
Impératif
prive (tu)
privons (nous)
privez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais privé
tu avais privé
il/elle avait privé
nous avions privé
vous aviez privé
ils/elles avaient privé
Futur antérieur
j'aurai privé
tu auras privé
il/elle aura privé
nous aurons privé
vous aurez privé
ils/elles auront privé
Passé composé
j'ai privé
tu as privé
il/elle a privé
nous avons privé
vous avez privé
ils/elles ont privé
Conditionnel passé
j'aurais privé
tu aurais privé
il/elle aurait privé
nous aurions privé
vous auriez privé
ils/elles auraient privé
Passé antérieur
j'eus privé
tu eus privé
il/elle eut privé
nous eûmes privé
vous eûtes privé
ils/elles eurent privé
Subjonctif passé
j'aie privé
tu aies privé
il/elle ait privé
nous ayons privé
vous ayez privé
ils/elles aient privé
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse privé
tu eusses privé
il/elle eût privé
nous eussions privé
vous eussiez privé
ils/elles eussent privé

PRIVER1

(pri-vé) v. a.
Ôter à quelqu'un ce qu'il a, l'empêcher de jouir de quelque chose.
Je te prive, pendard, de ma succession, Et te donne de plus ma malédiction [MOL., Tart. III, 6]
Notre siècle a vu un roi se servir de ces deux grands hommes [Condé et Turenne], et, après qu'il en a été privé par la mort de l'un et les maladies de l'autre, exécuter de plus grandes choses.... [BOSSUET, Louis de Bourbon.]
D'un spectacle si doux ne privez point mes yeux [RAC., Iphig. III, 1]
Ô superstition ! tes rigueurs inflexibles Privent d'humanité les cœurs les plus sensibles [VOLT., Fanat. I, 2]
Se priver, v. réfl. S'ôter à soi-même un avantage, un bien.
Quoi ! ne vaut-il pas mieux, puisqu'il faut m'en priver, La céder [Monime] à ce fils que je veux conserver ? [RAC., Mithr. IV, 5]
Il y a des hommes.... qui se privent eux-mêmes de la société des hommes, et passent leurs jours dans la solitude [LA BRUY., XI]
Renoncer à l'usage de quelque jouissance.
Il ne faut ni vigueur, ni jeunesse, ni santé pour être avare.... il faut laisser seulement son bien dans ses coffres et se priver de tout [LA BRUY., XI]
Les avares qui se privent du nécessaire sont abandonnés à Plaute et à Molière [VOLT., Dict. phil. Avarice.]
Par antiphrase, renoncer à quelque chose de douloureux.
Il fallait bien souvent me priver de mes larmes [RAC., Phèdre, IV, 4]

SYNONYME

  • 1. PRIVER, FRUSTRER.
    On peut priver légitimement quelqu'un de quelque chose, et par un acte d'autorité ; l'idée de trahison ou d'injustice entre toujours dans celle de frustrer. Un père mécontent prive son fils de son héritage ; un frère intrigant et fourbe frustre son frère des droits qu'il avait à la succession paternelle, [F. GUIZOT, ]
  • 2. SE PRIVER, S'ABSTENIR. S'abstenir n'exprime qu'une action, se priver exprime aussi le sentiment qui l'accompagne. On peut s'abstenir d'une chose indifférente ; on ne se prive que d'une jouissance.

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Et avecques ce il est privé par la mort des très grans biens que il a de present [ORESME, Eth. 90]
    Et pour ce disoit bien Agathon le philosophe que Dieu est privé d'une seule chose, c'est assavoir que il ne peut faire que les choses qui sont faites ne aient esté faites [ID., ib. 172]
  • XVIe s.
    On va jusques à se priver vilainement de la jouissance de ses propres biens [MONT., I, 316]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. et espagn. privar ; ital. privare, du lat. privare, priver.

PRIVER2

(pri-vé) v. a.
Rendre privé, en parlant d'un animal. Les oiseaux de proie sont les plus difficiles de tous à priver.
Se priver, v. réfl. Devenir privé.
Le loup pris jeune se prive, mais ne s'attache point ; la nature est plus forte que l'éducation [BUFF., Quadrup. t. II, p. 188]
Gesner observe que le martin-pêcheur ne peut se priver, et qu'il demeure toujours également sauvage [ID., Ois. t. XIII, p. 260]

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Ce dist li rois : merveilles [je] voi ; Ci leus [ce loup] est ci venus à moi ; Or sachiés bien qu'il est privés [, Lai de Melion]
  • XVIe s.
    Avec le temps, il la rendit [sa biche] si privée et si familiere, qu'elle venoit à luy quand il l'appeloit [AMYOT, Sert. 15]

ÉTYMOLOGIE

  • Privé 1.

priver

PRIVER. v. tr. Ôter à quelqu'un ce qu'il a, ce qu'il possède, l'empêcher de jouir de quelque avantage qu'il avait ou pouvait avoir, le dépouiller de quelque chose qui lui appartient. L'arrêt qu'on a rendu contre lui le prive de tous ses biens, le prive de ses droits civils. On l'a privé de tous ses avantages. Être privé de la raison. Il est privé de l'usage de ses membres. Un corps privé de vie. Privé de sépulture. Priver un homme de la vue de ses enfants, de sa femme, de ses amis. Par là ils se sont privés de tout secours.

SE PRIVER signifie S'abstenir. Se priver du plaisir de la comédie, de la chasse, de la promenade. Il faut savoir se priver des choses qui ne sont pas nécessaires.

Absolument, il signifie S'imposer des privations. Il faut savoir se priver. Cette pauvre femme s'est privée pendant toute sa vie pour élever ses enfants.

priver

Priver, Priuare, Spoliare.

Priver aucun de son estat et office, Abrogare alicui imperium, Magistratum alicui abigere, Magistratum alicui eripere, vel detrahere, Exigere atque eximere aliquem honoribus.

Priver quelqu'un de son office à tousjours, Abrogare alicui magistratum in perpetuum. B.

Priver de quelque chose qu'on tenoit bien chere, Orbare.

Priver par justice, Abiudicare.

Priver du nom ancien, Fraudare nomine veteri.

Priver de tous ses biens, Bonis et fortunis omnibus expellere.

Priver de lumiere, A communi luce secludere.

Privé de la lumiere, Cassus lumine.

Faire complot pour priver quelqu'un de tous ses biens, De bonis alicuius coire.

Se priver de tous aisément, tant de bouche que autres, Genium fraudare.

Se priver de la misericorde des juges, Praecludere sibi aditum misericordiae iudicum.

Privé de quelque chose, Priuatus, Spoliatus, Viduus, Viduatus.

Privé de biens, Bonis destitutus.

Estre privé de tous plaisirs, Commodis omnibus carere.

Il est privé et banni de cette famille, Excidit ex hac familia.

Privé de tout secours, Orbus auxilij.

Privez du droict de bourgeoisie, Abalienati iure ciuium.

Privez de leur office, Circunscripti e collegio. B.

Estre privé de son office et declaré inhabile à tenir jamais office Royal, Ordine plane moueri, cum eo quoque vt postea aliud quippiam gerere pro publico munere regioque prohibeatur. B.

priver


PRIVER, v. act. [Privé: l'i est long devant l'e muet: il prive, il privera, etc.] Empêcher quelqu'un de jouir d'un bien, d'un avantage qu' il possédait; l'en dépouiller. Il régit l'acusatif de la persone, l'ablatif de la chôse: "Le Roi l'a privé de sa charge. = Se priver, s'abstenir. "Il faut savoir se priver des chôses qui ne sont pas nécessaires. = * M. de Bougainville, dans l'Anti-Lucrèce, fait régir à priver la prép. de devant l'infinitif. "Une mort prompte, en nous enlevant M. l'Abé DE ROTHELIN, l'a privé de présenter au Public l'ouvrage du Cardinal de Polignac. — L'usage n'admet pas ce régime. Je crois qu'il falait dire:l' a privé de la satisfaction de présenter, etc.

Synonymes et Contraires
Traductions

priver

depriveאלמן (פיעל)ontzeggenentbehrenлишатьprivareлишава剝奪zbavitfratageriistääberöva (pʀive)
verbe transitif
empêcher qqn de posséder, de profiter de qqch priver qqn de nourriture priver qqn d'un droit

priver

[pʀive] vt
priver qn de → to deprive sb of
Le prisonnier a été privé de nourriture → The prisoner was deprived of food.
Tu seras privé de dessert! → You won't get any pudding! [pʀive] vpr/vi
se priver de → to go without, to do without
ne pas se priver de faire → not to refrain from doing