prodigalement

PRODIGALEMENT

(pro-di-ga-le-man) adv.
Avec prodigalité.
Et donne prodigalement Ce qu'il faut pour la nourriture Et l'entretien de la nature [MAITRE ADAM BILLAUT, Œuv. p. 142, dans POUGENS]
Tant de sang chrétien prodigalement répandu en ces derniers siècles, par tout l'univers [VILLEROY, Mém. t. V, p. 245, dans LACURNE]
Les gens qui dépensent leur bien prodigalement marquent du déréglement d'esprit [, Dict. de l'Acad. 1696]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Après sa mort ils [les héritiers d'un défunt] depensent prodigalement ce qu'il a assemblé par grands labeurs [LANOUE, 113]

ÉTYMOLOGIE

  • Voy. PRODIGALITÉ.

prodigalement

PRODIGALEMENT. adv. Avec prodigalité. Vivre prodigalement. Le sang prodigalement répandu des martyrs.

prodigalement

Prodigalement, Prodige.

prodigalement


PRODIGALEMENT, adv. PRODIGALITÉ, s. f. [Prodigaleman, galité; 4e e muet au 1er, dern. é fer. au 2d.] Prodigalité, profusion, vice par lequel on est prodigue. Prodigalement, avec prodigalité. "La prodigalité est un vice moins honteux que l'avarice, mais c'est toujours un vice. "Cet homme a toujours vécu prodigalement. = Cet adverbe n'est pas fort usité. On dit plutôt avec prodigalité, que prodigalement.
   REM. Prodigalité ne régit rien par lui-même; il n'a de régime que par le moyen des verbes auxquels il est joint. "Il (Richard III) épuisoit en vaines ostentations, ou en prodigalité, à des favoris obscurs, les revenus de l'État. Hist. d'Angl. Il falait dire, ou en dons faits avec prodigalité à, etc.