profès, esse

PROFÈS, ESSE

(pro-fè, fè-s') adj.
Qui a fait les vœux par lesquels on s'engage dans un ordre religieux, après le noviciat expiré. Religieux profès. Religieuse professe. Maison professe, maison dans laquelle résident les profès.
Ce manuscrit [du P. Sicard, sur l'Égypte], déposé à la maison professe des jésuites, fut dérobé [CHATEAUBR., Génie, IV, IV, 1]
Il se dit, dans un sens analogue, des ordres de chevalerie.
L'on commença dès le vendredi, comme je vous l'ai dit ; ces premiers [la moitié des chevaliers] étaient profès avec de beaux habits et leurs colliers [SÉV., 502]
S. m. et f. Un jeune profès. Une jeune professe. Par plaisanterie.
Et qui s'est dit profès dans l'ordre des coteaux [association de gourmets] [BOILEAU, Sat. III]
Par extension.
Il n'y avait alors aucun culte qui n'eût ses mystères, ses associations, ses catéchumènes, ses initiés, ses profès [VOLT., Dict. phil. Baptême.]
Fig.
En voilà assez pour des faussetés si vaines ; ce ne sont là que des coups d'essai de vos novices, et non pas les coups d'importance de vos grands profès [PASC., Prov. XVI]
[Les ducs de Chevreuse et de Beauvilliers] à marches si compassées, si difficiles, curieux profès d'indifférence et d'impuissance, mais qui se souvenaient parfois qu'ils n'en avaient pas fait les vœux [SAINT-SIMON, t. VIII, p. 226, éd. CHERUEL.]
Il démentit les célèbres maximes Où nous lisons qu'on ne vient aux grands crimes Que par degrés : il fut un scélérat Profès d'abord et sans noviciat [GRESSET, Ver-vert, III]

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    ....Heloïs fu abeesse, Qui devant iert [était] nonain professe [, la Rose, 8844]
    Cil qui sunt en religion et y ont esté de tel tans qu'il soient prophès [BEAUMANOIR, LVI, 1]
  • XVIe s.
    Cette vertu supreme, ennemie professe et irreconciliable d'aigreur.... [MONT., I, 176]
    Il y avoit d'autres mysteres plus secrets, pour estre montrez seulement à ceulx qui en estoient profez [ID., IV, 151]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç, profes ; espagn. profeso ; ital. professo, du lat. professus, qui a fait profession, de profiteri, déclarer, de pro, en avant, et fateri, avouer ; de même radical que le grec, dit, du grec, dire (comparez FABLE).