proférer

(Mot repris de proférai)

proférer

v.t. [ du lat. proferre, porter en avant ]
Prononcer à haute voix : Proférer des insultes, des menaces crier, lancer

PROFÉRER

(pro-fé-ré. La syllabe fé prend un accent grave, quand la syllabe qui suit est muette : je profère ; excepté au futur et au conditionnel : je proférerai) v. a.
Prononcer à haute et intelligible voix.
Madame votre mère fait une action digne de son ordinaire bonté de ne vouloir pas souffrir que l'on profère une si grande méchanceté sur ses terres [VOLT., Lett. 56 (à Mlle de Rambouillet)]
Des termes dont un jour vous vous repentirez Avec plus de raison qu'ils ne sont proférés [MAIRET, Soliman, IV, 4]
Il est dit expressément qu'elle [la mère de Samuel] ne parlait que dans le cœur ; ses lèvres allaient sans proférer aucun mot [BOSSUET, États d'orais. V, 12]
Se proférer, v. réfl. Être proféré.
Toutes les prostitutions [flatteries] qui se peuvent proférer [SAINT-SIMON, 73, 193]

SYNONYME

  • PROFÉRER, ARTICULER, PRONONCER.
    Proférer c'est prononcer des paroles à haute et intelligible voix. Articuler c'est prononcer distinctement ou marquer les syllabes en les liant ensemble. Prononcer c'est exprimer ou faire entendre par le moyen de la voix [ROUBAUD, ]

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Jà soit ce que ti dit [tes dits] ne soient biau ne gaires poli, se tu les proferes gentilment et de bele maniere et de biau deport, si seront il loé [BRUN. LATINI, Trésor, p. 363]
  • XVIe s.
    Le tout feut par icelluy proferé avecques gestes tant propres, que.... [RAB., Garg. I, 15]
    Nous disons sans apostrophes le harem, la haulteur.... et, si ces mots se proferent sans grande aspiration, la faulte est enorme [ET. DOLET, dans LIVET, la Gramm. franç. p. 112]

ÉTYMOLOGIE

  • Prov. proferre ; cat. proferir ; it. profferrire ; du lat. proferre, de pro, en avant, et ferre, porter.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    PROFÉRER. Ajoutez :
    Au sens légal, dire à haute voix ou à voix ordinaire dans un lieu public.
    Attendu qu'aux termes d'un arrêt rendu le 26 novembre 1834 par la cour de cassation, le mot proférer dont se sert la loi du 17 mai 1819, embrasse les propos tenus dans un lieu public sur le ton de la conversation ordinaire et n'excepte que ceux dits à voix basse ou à titre confidentiel [, Gaz. des Trib. 28-29 déc. 1874, p. 1242, 3e col.]
    Il [l'avocat] conclut en disant que les paroles prononcées, mais non proférées par le prévenu, ne peuvent rentrer dans l'énumération de l'article 1er de la loi de 1819 [du 17 mai] [, ib. 3e col.]

    HISTORIQUE

    • Ajoutez :
    • XVe s.
      Ledit Phelippe Sermoise, meu de mauvais courage, dist et prophera ces paroles... [, Lettres de remission, dans Romania, avril 1873, p. 235]

proférer

PROFÉRER. v. tr. Prononcer, articuler, dire tout haut. Il n'a pas proféré une parole, un mot de tout le jour. Ce furent les dernières paroles qu'il proféra en mourant. On ne doit pas proférer le nom de Dieu en vain.

proferer

Proferer, et prononcer, Proferre, Appellare literas.

Proferer avec buglement, Emugire.

Il proferoit et disoit telles paroles en pleurant, Talia fundebat lachrymans.

proférer


PROFÉRER, v. act. [Proféré: 2e et 3e é fer.] Prononcer, dire "Il n' a pas proféré une seule parole. "Ce sont les dernières paroles qu'il a proférées. L'usage de ce verbe n'est pas fort étendu.

Synonymes et Contraires

proférer

verbe proférer
Prononcer à haute voix.
Traductions

proférer

אמר (פ'), פצה פהutterproferire (pʀɔfeʀe)
verbe transitif
dire avec force proférer des menacesdes injures

proférer

[pʀɔfeʀe] vt → to utter