profit

(Mot repris de profits)

profit

n.m. [ lat. profectus, de proficere, progresser ]
1. Avantage matériel ou moral que l'on retire de qqch : Ses remarques nous ont été d'un grand profit intérêt, utilité ; détriment, préjudice
2. En économie, gain réalisé sur une opération ou dans l'exercice d'une activité : Cette entreprise réalise de gros profits bénéfice ; perte
Au profit de,
au bénéfice de : Ce gala est organisé au profit de l'aide humanitaire.
Faire du profit,
Fam. être d'un emploi économique ; être avantageux : Ces chaussures m'ont fait du profit.
Faire son profit ou tirer profit de qqch,
en retirer un bénéfice, un avantage : Elle a tiré profit des conseils que nous lui avons prodigués.
Mettre à profit,
employer utilement : Mettre à profit ses loisirs pour faire du bénévolat.

PROFIT

(pro-fi ; le t ne se prononce pas et ne se lie pas ; au pluriel, l's se lie : des pro-fi-z excessifs) s. m.
Bénéfice, gain qu'on retire de quelque chose.
En faisant de beaux et licites profits [PASC., Prov. VIII]
M. Corneille demeurait à Rouen, et ne venait à Paris que pour faire jouer ses pièces, dont il tirait un profit qui ne répondait point du tout à leur gloire et à l'utilité dont elles étaient aux comédiens [VOLT., Comm. Corn. Rem. Hor. Épît. dédic.]
Je trouve mon profit, je le prends [CHAMPFORT, March. de Smyrne, sc. 8]
C'est un de ces niais de Sologne qui se trompent toujours à leur profit. Terme de commerce. Profits et pertes, sommes que l'on gagne ou que l'on perd par des circonstances éventuelles. Cela est passé au compte de profits et pertes. Terme de commerce maritime. Profit aventureux, l'intérêt de l'argent qu'on a prêté sur un vaisseau marchand, sans être garanti des risques de la guerre et de la mer. C'est un profit tout clair, c'est tout profit, se dit d'un profit évident. Fig. Je ne suis point allé au spectacle, et j'ai employé ma soirée à travailler ; c'est un profit tout clair. Au profit de, pour le bénéfice de. Cette obligation est passée au profit d'un tel. Fig.
Entre deux personnes qui s'aiment, ce sont là de ces simplicités de sentiment que peut-être l'esprit remarquerait bien un peu, s'il voulait, mais qu'il laisse bonnement passer au profit du cœur [MARIVAUX, Marianne, part. II]
À profit, à profit de ménage, utilement, de manière à être utile au ménage. Voilà un habit fait à profit.
C'était la veille et le jour de Saint-Jean ; il y avait plus de trente fagots.... mais c'étaient des feux à profit de ménage, nous nous y chauffions tous [le temps était très froid] [SÉV., 26 juin 1680]
Cette Heudicourt.... avec un gros bâton dont elle se soutient à profit, ne pouvant encore se soutenir, relevant d'une maladie [ID., 17 juill. 1680]
Usé à profit, extrêmement usé, de manière à prouver qu'on a tiré de la chose tout le profit possible. Faire du profit, se dit, dans le ménage, des choses qui ne se consomment pas vite, qui ne s'usent pas vite, ou qui, relativement à leur prix, produisent une grande utilité. Le pain tendre ne fait pas de profit. Un morceau de bœuf fait plus de profit en ménage qu'un poulet de même valeur. Mettre à profit, employer de manière à gagner. Mettre son argent, son temps à profit. Fig. Employer utilement.
Une nuit que chacun s'occupait au sommeil, Et mettait à profit l'absence du soleil [LA FONT., Fabl. VIII, 11]
Je tâchais d'avoir de la patience, et je voulais mettre à profit une si bonne pénitence [SÉV., 259]
C'est là, cher Lamoignon, que mon esprit tranquille Met à profit les jours que la Parque me file [BOILEAU, Épître VI]
Thucydide mit sa disgrâce à profit, et la fit servir à la préparation et à l'exécution du grand dessein qu'il avait formé de composer l'histoire de cette guerre [du Péloponnèse] [ROLLIN, Hist. anc. XXV, chap. II, I, 2]
Faire profit, retirer un bénéfice.
Faites profit de tout et même de vos pertes [RÉGNIER, Sat. XII]
Le héron en [du brochet et de la carpe] eût fait aisément son profit [LA FONT., Fabl. VII, 4]
Faites-en votre profit, se dit d'une chose qu'on abandonne à quelqu'un.
.... Mon lopin me suffit, Faites votre profit du reste [LA FONT., Fabl. VIII, 7]
Fig.
Ne sois point dans ma maison, planté tout droit comme un piquet, à observer ce qui se passe, et faire ton profit de tout [MOL., l'Av. I, 3]
Voici un trait d'ingratitude qui ne vous déplaira pas, et dont je veux faire mon profit, quand je ferai mon livre sur les grandes ingratitudes [SÉV., 14]
Ces belles nuances d'automne dont les peintres font si bien leur profit [ID., 383]
Faites-en votre profit, se dit d'un avis qu'on donne.
Or faites-en votre profit [LA FONT., Court.]
Absolument et au pluriel. Petites gratifications que reçoivent les domestiques. Il a tant, sans compter les profits.
Et vos profits, que deviendront-ils ? [MARIV., le Legs, sc. 23]
Fig.
L'amour-propre de l'abbé Têtu, qui ne néglige pas les petits profits [SÉV., 1er oct. 1684]
Terme de jurisprudence. Profit du défaut, le gain de cause accordé par le juge à la partie qui comparaît contre celle qui ne comparaît pas. On dit dans les jugements : Le tribunal donne défaut contre N, et, pour le profit, le condamne envers A. Le profit joint (le profit du défaut sera joint, dit le Code de proc. art. 153), c'est quand, de deux défendeurs assignés ensemble, un comparaît et l'autre fait défaut. Alors le juge, donnant défaut contre le premier, n'en adjuge pas immédiatement le profit au demandeur, mais joint l'affaire à celle du deuxième défendeur comparant, pour qu'elles soient décidées ensemble ; en ce cas, le profit du demandeur n'est que dans cette jonction, et la formule est la suivante : Le tribunal donne défaut contre N, et, pour le profit, joint la cause à celle de M, pour être statué sur le tout par un seul et même jugement. De cette formule : et pour le profit joint..., les praticiens ont tiré le terme assez barbare de : défaut profit joint.
On poursuivit lentement le procès contre le connétable [de Bourbon] ; il fallait trois défauts de comparaître, pour qu'on jugeât, comme on disait alors, en profit de défaut [VOLT., Hist. parl. XVII]
Terme de jurisprudence féodale. Profits de fiefs, les droits de quint, requint, reliefs, lods, ventes, qui revenaient au seigneur à raison des mutations de vassaux ou de censitaires.
Fig. Utilité intellectuelle ou morale. Lire avec profit.
C'est le propre d'une personne avisée de tirer profit de ses fautes passées [LA MOTHE LE VAYER, Dial. d'Or. Tub. t. II, p. 199, dans POUGENS]
Il y a une personne qui me disait l'autre jour qu'avec toute la tendre amitié que vous avez pour moi, vous n'en faites point le profit que vous auriez pu en faire [SÉV., 365]
Après cela, quelque partie de l'histoire ancienne que vous lisiez, tout vous tournera à profit [BOSSUET, Hist. Dessein génér.]
Saint Paul.... nous découvre.... le profit que nous tirons de leur chute [des Juifs] [ID., Hist. II, 7]
Progrès qu'on fait dans les études (peu usité en ce sens). Il a fait beaucoup de profit sous ce maître.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Jhesus Crist, qui est lumiere deu monde, nasqui au profit de ceus qui seront sauf [, Psautier, f° 117]
    Il vivent de bestaus et du proufit de la terre [MARC POL, p. 427]
    Uzages qui est fes [fait] contre le commun porfit, ne doit pas valoir que le [la] coze ne soit ramenée à son ancien estat [BEAUMANOIR, XXV, 3]
  • XVe s.
    Mais avoit le roi saisi toute la terre de Cotentin, et en fesoit lever les profits [FROISS., I, I, 246]
    Les damoiselles ou autres femmes voulant faire par le bas en leurs robes un rebours [bordure] nommé profit [DUCLOS, Preuves de Louis XI, p. 269, dans LACURNE]
    Ilz ne firent riens de leur prouffit [dans cette sortie], et perdirent deux ou trois gentilzhommes [ID., III, 10]
  • XVIe s.
    On fait un superieur, non pour son proufit, ains pour le proufit de l'inferieur [MONT., IV, 8]
    Sans les profits de mer [le butin] [LANOUE, 678]
    Bastir à profit [d'une façon durable qui compense les grands frais que l'on fait] [O. DE SERRES, p. 755]
    De tous les autres biens escheants aux enfants hors de succession de pere et de mere, lesquels l'on appelle biens de profit, le pere ny la mere n'en aura point la retenue [, Nouv. coust. gén. t. I, p. 890]
    Profit sans vertu ne vaut un festu [COTGRAVE, ]

ÉTYMOLOGIE

  • Berry, proufit ; avoir tout à point et à profit, ne manquer de rien ; provenç. profieg, profieyt ; catal. profit ; espagn. provecho ; ital. profitto ; du lat. profectus, avantage, qui vient de profectum, supin de proficere, gagner, de pro, en avant, et facere, faire.

profit

PROFIT. n. m. Gain, bénéfice, émolument, avantage, utilité. Profit médiocre. Profit légitime. Profit clair et net. Tirer du profit d'une affaire. Ils ont partagé le profit ensemble. C'est un homme qui ne songe qu'à son profit. Il a fait de grands profits dans le commerce, dans cette entreprise. Il fait profit de tout. Une amende applicable au profit des pauvres, des prisonniers. Il n'y a ni honneur ni profit à ce métier. Vous en aurez tout le profit. Il ne faut pas négliger les petits profits. Ce sont les profits de sa charge.

Mettre une chose à profit, L'employer utilement; cette locution se dit au propre et au figuré. C'est un homme qui met tout à profit. Mettre son argent, son temps, ses moments, son loisir à profit. Mettre à profit de sages conseils.

Fam., C'est un profit tout clair, C'est un profit évident, manifeste. Il se dit quelquefois au figuré. Je ne suis point allé au théâtre et j'ai employé ma soirée à travailler; c'est un profit tout clair. On dit plutôt C'est tout profit.

Fam., Faites-en votre profit, se dit en parlant d'une Chose qu'on abandonne à quelqu'un. Il se dit aussi en parlant d'un Avis qu'on donne. Je vous donne un avis sage, faites-en votre profit.

Fam., Faire du profit se dit, dans l'Économie domestique, des Choses qui ne se consomment pas trop rapidement et qui sont d'un usage économique, avantageux. Cette sorte de bois à brûler fait beaucoup de profit. Ce morceau de viande fait plus de profit que cet autre.

En termes de Comptabilité, Profits et pertes, Compte général où l'on inscrit les gains et les pertes de l'exercice, et où l'on porte les entrées et les sorties extraordinaires. Passer une créance au compte de profits et pertes, la passer par profits et pertes, La considérer comme définitivement perdue. Figurément, Il faut passer cela par profits et pertes, Il ne faut plus en tenir compte.

PROFIT se dit aussi de l'Instruction qu'on acquiert par ses lectures, par ses études, etc., du fruit qu'on en tire. Pour lire avec profit, il faut... Il a tiré beaucoup de profit de ses lectures, de ses études. Il a consacré beaucoup de temps à cette étude; quel profit en a-t-il tiré? Il n'a tiré aucun profit des observations qui lui ont été faites.

PROFITS, au pluriel et employé absolument, désigne les Petites gratifications que les domestiques reçoivent, les petits avantages qu'ils se procurent. Il y a beaucoup de profits dans cette maison. Ce domestique se fait tant par ses profits. Il a tant, sans compter les profits.

profit


PROFIT, s. m. PROFITABLE, adj. PROFITER, v. n. [Profi; table, : 3e dout. au 2d, é fermé au 3e. On écrivait et l'on prononçait aûtrefois pourfit.] Profit est, 1°. gain, émolument, avantage. "Tirer un profit, faire son profit de; faire un grand profit dans une afaire. Mettre à profit. "Ce sont les profits de sa charge. Voy. UTILITÉ. — En style famil. C'est un profit tout clair. — Fait à profit, de manière à durer long-tems. "Habit fait à profit. "On me mande que cette Heud... est à la Cour, laide comme un démon, avec un bâton, dont elle se soutient à profit: elle relève d'une maladie. Sév. = 2°. Progrês dans les études. Il a fait beaucoup de profit sous un tel maître.
   Rem. Mettre à profit est du beau style au figuré. "Acoutumée à s'entretenir seule avec Dieu, elle mettoit à profit sa solitude, et elle s' en servoit pour s'attacher davantage à son Créateur. Let. Édif. "La mesûre du bonheur, qui nous a été donée, est assez petite, et il n'en faut rien perdre. Il est bon d'avoir pour les chôses les plus comunes et les moins considérables, un goût qui les mette à profit. Fonten. = Au contraire, à profit de ménage n'est que du style famil. "Nous avons fait deux admirables feux devant cette porte: c'étoit la veille et le jour de Saint Jean (1680); c'étoient des feux à profit de ménage: nous nous y chauffions tous: on ne se couche plus sans fagots: on a repris ses habits d'hiver. Sév. = Au profit de s'emploie dans tous les styles et au figuré comme au propre: "Au profit des paûvres, à leur profit. J. J. Rouss. dit aux Femmes de Genève: "continuez de faire valoir en toute ocasion, les droits du coeur et de la natûre, au profit du devoir et de la vertu. = * Un pieux Biographe dit, faire profit à, comme on dirait, profiter à, être utile. "Le grand profit que le P. Jean De La Croix fit aux Religieûses de l'Incarnation pendant le tems qu'il y demeura. Cette expression est suranée.
   PROFITABLE, utile, avantageux. "Emploi profitable. "On lui avoit donné des avis profitables, s'il avait voulu les suivre. = Avec le v. être il régit le datif. "Cela ne lui sera guère profitable. = Utile, avantageux sont d'un emploi plus ordinaire et plus étendu.
   PROFITER, 1°. Faire un gain, tirer un émolument. "Il a beaucoup profité dans ce comerce, sur ces marchandises: il profite à ce marché. = Faire profiter son argent, en tirer un intérêt. = 2°. Tirer un avantage de... "Profiter du tems, de l' occasion, des conjonctûres, des bons avis, des bons exemples, des instructions, des faûtes d'autrui. "Il n'a pas, ou il a mal profité des avertissemens qu'on lui a donés. = 3°. Être utile à... "Cela n' a profité, ou n'a profité de rien, ni à lui, ni à sa famille. "Rien ne lui profite. "Déjeûnez en repôs, afin que cela vous profite. = Il n'est pas du beau style, et ne se dit point des persones comme sujet de la phrâse. * "Pour suivre le goût de celui, à qui il vouloit profiter. BOSS. "Nous devons profiter aux impies qui vivent avec nous, et profiter des impies avec qui nous vivons par la nécessité de notre état. Bourdal. "Qu'elle folie seroit-ce de ne songer qu'à divertir son siècle, lorsqu'on peut profiter à tous les siècles? P. Rapin. — L'Acad. ne le dit que des chôses comme sujet. Apliqué aux persones, il est suranné. = * Le P. Rapin l'emploie en d'aûtres endroits sans régime: "La fin principale de la Poésie est de profiter (d'être utile) non seulement en délassant l'esprit; mais bien davantage encôre, en purifiant les moeurs. "Le plaisir n'est qu'un moyen pour profiter. — Ce verbe ne s'emploie ainsi absolument que dans cette phrâse proverbiale: "Les biens mal aquis ne profitent point. = 4°. Faire du progrês. "Profiter en vertu, en sagesse, en science. "Il a beaucoup profité avec un tel maître, dans le comerce des honêtes gens. = Croître, se fortifier. "Cet enfant profite à vûe d'oeil. "Il a beaucoup profité en peu de tems. "Les arbres profitent extrêmement dans une terre nouvellement remuée. = * 5°. En certaines Provinces, on fait profiter actif: on lui fait régir l'acusatif. "Il faut profiter cette viande, ces fruits, puisqu'on les a achetés. — C'est un vrai gasconisme.

Synonymes et Contraires

profit

nom masculin profit
1.  Gain tiré d'une opération.
Traductions

profit

Ertrag, Gewinn, Interesse, Nutzen, Überschuß, Verdienst, Vorteil, Profitprofit, gain, advantage, benefitwinst, voordeel, baat, belang, gewin, profijt, nutבצע כסף (ז), הנאה (נ), זכייה (נ), יתרון (ז), נצלנות (נ), פרי (ז), רווח (ז), תועלת (נ), תּוֹעֶלֶת, רֶוַח, יִתְרוֹןziskκέρδοςproveitoвыгодаprofitto, ricavato, ricavo, vantaggioпечалба利潤이익vinstกำไร (pʀɔfi)
nom masculin
1. ce que l'on gagne de qqch faire du profit tirer profit d'une activité
2. utiliser au mieux mettre à profit ses expériences
3. dans l'intérêt de agir au profit de qqn

profit

[pʀɔfi] nm
(= avantage) tirer profit de → to profit from
mettre à profit [+ occasion] → to take advantage of; [+ connaissance, capacité] → to turn to good account
au profit de → in aid of
un spectacle au profit de l'UNICEF → a show in aid of UNICEF
(COMMERCE, FINANCE)profit
La société a fait des profits importants → The company made significant profits.
profits et pertes (COMMERCE)profit and loss