profusion

(Mot repris de profusions)

profusion

n.f. [ lat. profusio, de fundere, répandre ]
Grande abondance : Donner une profusion de détails déluge, foison, surabondance
À profusion,
abondamment : Des fruits à profusion à volonté

PROFUSION

(pro-fu-zion ; en vers, de quatre syllabes) s. f.
Action de répandre sans modération les libéralités, les dépenses.
Je suis tombé pour toi dans la profusion [CORN., Cinna, v, 1]
Je suppose que vous savez qu'on croit qu'il y a cent mille écus répandus pour faciliter toutes choses ; l'innocence ne fait guère de telles profusions [SÉV., 299]
Ce maréchal [de Saint-André] était bien aise aussi de faire paraître aux yeux de Mme de Clèves cette dépense éclatante qui allait jusqu'à la profusion [LA FAY., Princ. Clèves, Œuv. t. II, p. 51, dans POUGENS]
Que de pauvres, que de malheureux, que de familles ruinées pour la cause de la foi ont subsisté pendant tout le cours de sa vie, par l'immense profusion des ses aumônes ! [BOSSUET, Reine d'Anglet.]
Ils [les pauvres] naissent pour souffrir, pour porter le poids du jour et de la chaleur, pour fournir de leurs peines et de leurs sueurs à vos plaisirs et à vos profusions.... [MASS., Pet. car. Resp. que les gr. doivent à la relig.]
C'était une profusion de liqueurs rafraîchissantes supérieures aux meilleurs vins [VOLT., Princ. de Babyl. 4]
L'économie est plus éclairée que la profusion [D'ALEMB., Essai sur la soc. des gens de lettres, Œuv. t. III, p. 100, dans POUGENS.]
Fig.
Elle [la fortune] fait des profusions et ne paye pas ses dettes [BALZ., De la cour, 2e disc.]
À quoi bon des compliments si étudiés et une si grande profusion de belles paroles [ID., liv. I, lett. 6]
Je crois toujours qu'il y a plus de profusion que d'économie dans la nature [VOLT., Lett. König, juin 1753]
J'ai lu les Quatre Saisons du cardinal de Bernis ; c'est une terrible profusion de fleurs ; j'aurais voulu que les bouquets eussent été arrangés avec plus de soin [ID., Lett. Mme d'Argental, 13 août 1763]
Fig. Donner des louanges à profusion, avec profusion, les prodiguer.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    L'enfance et la decrepitude se rencontrent en imbecillité de cerveau ; l'avarice et la profusion, en pareil desir d'attirer et d'acquerir [MONT., I, 389]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. profusionem (voy. PROFUS).

profusion

PROFUSION. n. f. Grande abondance. Dans ce banquet, il y avait profusion de toutes sortes de gibiers. Tout y était en profusion.

Il signifie aussi Excès de libéralité ou de dépense. Donner avec profusion. Cela allait jusqu'à la profusion. Ses profusions l'ont ruiné.

Fig., Donner des louanges avec profusion, à profusion, Les prodiguer, en donner plus qu'il ne convient.

profusion


PROFUSION, s. f. [Profu-zion, en vers zi-on.] Excês de libéralité ou de dépense. Doner avec profusion. Faire de grandes profusions. "Tout y était en profusion. Cela alait jusqu'à la profusion. = Par lui-même ce nom ne régit rien, et il ne peut avoir de régime que par les verbes auxquels il est joint. "De là vinrent ses profusions à ses favoris. Hist. d'Angl. — Ce régime est un anglicisme.

Traductions

profusion

profusion, abundance, affluence, plenty, richness, wealthגאייה (נ), עושר (ז), עתרה (נ), שיא (ז), שיטפון (ז), שפע (ז)overvloed, verkwisting, weelde, weelderigheid, abundantiemenigte, oorvloed, rykdom, veelheid, volheidMenge, Überflussabundoafluenciabőséggnægðabbondanza, affluenza, profusioneabundância, farturabereket, bolluk (pʀɔfyzjɔ̃)
nom féminin
1. importante quantité une profusion de cadeaux
2. en très grande quantité donner à profusion

profusion

[pʀɔfyzjɔ̃] nfprofusion
à profusion → in plenty