prolation

PROLATION

(pro-la-sion) s. f.
Terme de grammaire. Action de proférer. La prolation d'un alexandrin est plus majestueuse que celle d'un octosyllabe. Terme de musique. Prolongation de son par la voix, soit dans les roulements, soit dans les cadences.
Une syncope, une prolation, une inversion forcée altèrent en nous l'impression de la musique la plus touchante [MARMONTEL, Œuv. t. V, p. 109]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    A propos de l'ambiguité des mots qui gist en la prolation, les François prononcent assez doucement, et, en la plupart de leurs parolles, on n'entend point la derniere lettre ; dont bien souvent les mots se prendroient les uns pour les autres, si ce n'estoit qu'ils s'entendent par la signification des autres qui sont parmy [DESPER., Contes, XLV]
    Quelques fois on met deux t ensemble pour en former la prolation et prolonger la precedente syllabe, comme alumette [ROB. EST., Gramm. franç. p. 10, dans LACURNE]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. prolationem, de pro, en avant, et latio, action de porter.
Traductions

prolation

prolation

prolation

prolazione