prométhée

Recherches associées à prométhée: prométhéen

PROMÉTHÉE

(pro-mé-tée) s. m.
Terme de la mythologie. Titan, fils de Japet ; il déroba le feu du ciel et le donna aux hommes ; pour cela, Jupiter le fit enchaîner sur le Caucase, où un vautour lui ronge le foie. Fig.
À l'aide d'un excitateur garni d'un tube de verre, le hardi Prométhée [le physicien Romas] changeait à son gré la direction de ces lames effrayantes [jets de flamme soutirés d'un nuage électrique] [BONNET, Contempl. nat. V, 13]
Vous êtes bien mon Prométhée ; votre feu réveille les étincelles d'une âme affaiblie par tant de langueurs et de maux [VOLT., Lett. au pr. roy. de Pr. Bruxelles, 1739]
Malheur à lui [le génie] ! l'impure envie S'acharne sur sa noble vie, Semblable au vautour éternel, Et, de son triomphe irritée, Punit ce nouveau Prométhée D'avoir ravi le feu du ciel [V. HUGO, Odes, IV, 6]
Nom donné anciennement à la constellation d'Hercule.

ÉTYMOLOGIE

  • Sanscr. pramathyus (2ème a long), celui qui allume le feu à l'aide du pramantha, lequel est le bâton qu'on frotte dans un trou pratiqué à une bûche pour obtenir du feu. C'est ainsi que Prométhée est le donneur du feu.