promesse


Recherches associées à promesse: promesse de vente

promesse

n.f. [ du lat. promissa, choses promises ]
Action de promettre ; engagement formel : Faire une promesse à qqn. Tenir sa promesse la réaliser ne pas la tenir il a promis de

PROMESSE

(pro-mè-s') s. f.
Action de promettre.
Dites-moi seulement s'il a sauvé mon frère, S'il m'a tenu promesse [CORN., Pomp. v, 3]
Ceux qui font ces promesses les tiennent [PASC., Prov. X]
Leurs discours [des prophètes] expriment très clairement la promesse de biens temporels, et ils disent néanmoins que leurs discours sont obscurs [ID., Pens. XVI, 5, éd. HAVET.]
Saint Thomas, traitant de la nature du vœu, établit cette différence entre le commandement et la promesse, que le commandement règle et détermine ce que les autres doivent faire à notre égard ; et la promesse, au contraire, ce que nous devons faire à l'égard des autres [BOSSUET, Sermons, Soumission à la parole, 3]
On ne m'abuse point par des promesses vaines [RAC., Iphig. IV, 6]
Enfin, prince, je viens dégager ma promesse [ID., Bérén. v, 3]
Aux promesses du ciel pourquoi renoncez-vous ? [ID., Ath. I, 1]
Essayez dès ce jour l'effet de mes promesses [ID., ib. II, 7]
Il a violé toutes ses promesses à l'égard de ses voisins [FÉN., Tél. X]
Borgia ne partit de Rome qu'après être assuré du duché de Valentinois.... et d'une pension de vingt mille livres que lui donnait Louis XII, avec promesse de faire épouser à cet archevêque la sœur du roi de Navarre [VOLT., Mœurs, 110]
Ta promesse suffit, et je la crois plus pure Que les autels des dieux entourés du parjure [ID., Mort de César, I, 1]
Avoir promesse, se dit de celui à qui une promesse a été faite.
Ils étaient toujours flattés, et ils avaient promesse que les Rochelois ne traiteraient pas sans eux [ANQUET., Ligue, II, 84]
Donner promesse que, promettre que.
S'il osait y manquer, je te donne promesse Qu'il pourrait bien ailleurs chercher une maîtresse [CORN., Gal. du Pal. I, 11]
Promesses du baptême, celles que l'Église exige des catéchumènes avant de leur conférer le baptême, et que font les parrains et les marraines. Fig.
N'espérons plus, mon âme, aux promesses du monde [MALH., I, 3]
La moisson de nos champs lassera les faucilles ; Et les fruits passeront la promesse des fleurs [ID., II, 1]
Fig. Se ruiner en promesses, promettre beaucoup, et ne rien tenir.
Promesse de mariage, écrit par lequel on s'engage à épouser une personne.
Apprenez, monsieur, que, pour mon malheur, j'aime ce perfide, que j'ai de lui une promesse de mariage [HAUTEROCHE, le Cocher, se. 23]
Billet sous seing privé par lequel on s'engage à payer une somme d'argent. Signer, déchirer une promesse.
Je le priai de me prêter quatre cents pistoles, dont je lui fis ma promesse, et que je lui ai rendues depuis [RETZ, Mém. t. III, liv. IV, p. 479, dans POUGENS]
Les enfants de la promesse, les élus.
Dieu ne doit que suivant ses promesses ; il a promis d'accorder la justice aux prières ; jamais il n'a promis les prières qu'aux enfants de la promesse [PASC., Pens. XXV, 55, bis.]

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Promesse sans don ne vaut gaires [, la Rose, 4108]
    Et se m'amor vous prometoie, Jà voir promesse n'en tendroie [, ib. 7252]
    Et Jehan n'a pas assés por paier les detes et les promesses c'on li demande [BEAUMANOIR, VI, 24]
  • XIVe s.
    Ne pensés pas à tel folie.... La proumesse fallir ne poet [J. DE CONDÉ, t. II, p. 236]
    Promesse est vent ; honneur n'a gloire, Et amours dort, c'est chose voire [MACHAUT, p. 53]
  • XVe s.
    Ceux de dedans durement oppressés et requis par plusieurs fois par le connestable qu'ils se rendissent, ou tous seroient morts, s'ils estoient prins par force ; c'estoient les promesses que le connestable promettoit par coustume [FROISS., liv. I, p. 458]

ÉTYMOLOGIE

  • Prov. promessa ; espagn. promesa ; ital. promessa ; du lat. promissus, promis (voy. PROMETTRE).

promesse

PROMESSE. n. f. Action de promettre ou Résultat de cette action. Promesse verbale. Promesse par écrit. Faire de grandes promesses, de magnifiques promesses. Fausser sa promesse. Manquer, contrevenir à sa promesse. N'ajoutez nulle loi à ses promesses. Ce sont des promesses vaines, trompeuses, illusoires. C'est un homme prodigue de promesses, libéral en promesses. Sur la foi de vos promesses, j'ai tenté cette entreprise. Tenir sa promesse. Je me suis fié à votre promesse. Satisfaire à sa promesse. Remplir sa promesse, ses promesses. Être réservé dans ses promesses. Fidèle à sa promesse, en ses promesses. Violer sa promesse. S'acquitter de sa promesse, acquitter sa promesse. Me voilà quitte de ma promesse. Accomplir sa promesse. Revenir sur ses promesses. Rétracter une promesse. Il nous a quittés avec promesse de nous rejoindre bientôt. J'ai votre promesse. Je compte sur votre promesse. Il lui a donné une reconnaissance portant promesse. J'ai promesse de lui, j'ai obtenu de lui promesse qu'il s'occupera de votre affaire. Promesse de vente. C'est un homme à qui les promesses ne coûtent rien.

Fig. et fam., Se ruiner en promesses, Faire beaucoup de promesses qu'on ne tient pas.

Promesse de mariage, Engagement pris d'épouser une personne.

promesse

Promesse, Pollicitum, Pollicitatio, Promissum, Promissio.

Promesse et obligation de comparoir en justice, Vadimonium.

La promesse qu'on fait à Dieu, Sponsio voti, Votum.

Une promesse dont le cas et condition est escheuë, Commissa sponsio.

Toute promesse faite sur l'interrogation et demande d'autruy, Sponsio sponsionis.

Toutes tes promesses viennent à neant, In cassum cadunt omnia tua promissa.

Faire grandes promesses, Benignissime polliceri. B. Prolixe promittere.

Accomplir sa promesse, Perficere promissa, Persoluere promissum, Complere, Implere.

Acquitter sa promesse, Promissum absoluere, Fidem exoluere, Reluere fidem.

Contraindre par promesse et accord, Pactione propellere.

Il est homme de promesse et tenant sa foy, Bonae fidei homo est.

Intenter action à l'encontre d'aucun à raison d'une promesse et obligation verbale, vulgairement appelée stipulation, Agere ex sponsu.

Porte tes promesses ailleurs, Aufer pollicitationes.

Se charger de quelque promesse, Fidem suscipere.

Se descharger de sa promesse, Munus promissi conficere.

Satisfaire à sa promesse, Fidem liberare.

Tenir sa promesse, Fidem seruare, Tenere promissum, Stare promissis, vel manere, Promissum exoluere, Efficere pollicita, Fidem colere, liberare, implere, praestare, Promissum seruare.

Fay qu'on voye que tu tiens ta promesse, Faxis promissa appareant.

Ils tindrent leur promesse de costé et d'autre, Constitit fides vtrinque.

Ne tenir point sa promesse à aucun, Fidem fluxam gerere, Cum altero fidem mutare, Destituere aliquem, Fallere fidem.

Qui ne tient point sa promesse, Ambiguae fidei vir, Infidelis.

Il ne m'a pas tenu promesse, Destitutus sum ab eo. B. ex Cic.

Je ne seray tenu que de mes faits, promesses et obligations tant seulement, Huius rei nomine id demum praestabo, quod in rem ipsam contraxisse aut repromisisse comperiar. B.

Faillir de promesse, Destituere, Destituere condictum, Non praestare promissum, Non stare promissis, Fidem suam labefactare. Budaeus.

Se desdire de sa promesse, Abnegare promissum.

Il a tousjours mis peine de tenir sa promesse, Curauit vt sibi fides semper esset.

Vendre avec promesse de garantir, Mancipio dare.

Qui vend avec promesse de garantir, Manceps.

promesse


PROMESSE, s. f. PROMETTEUR, EûSE, s. m. et f. PROMETTRE, v. actif et neutre. [Promèce, mè-teur, teû-ze, mètre: 2e è moy. au 1er et au dern. é fer. aux 2 aûtres; 3e lon. au 3e.] Promesse est l'acte par lequel on promet; c. à. d. on done parole, de vive voix ou par écrit, de faire, de dire, etc. "Promesse verbale ou par écrit. "Promesses trompeûses. "Faire de grandes, de magnifiques promesses. "Tenir, garder sa promesse. Satisfaire à sa promesse, etc. = Promesse de mariage; écrit par lequel on s'engage à épouser une persone. = Promettre, actif, a pour 2d régime le datif: Est-ce donc là ce que vous lui aviez promis? — Neutre, il régit le datif de la persone, et de avec l'înfinitif, ou que avec le futur. "Il m'a promis de venir: "Promettez-vous que vous le ferez? = Remarquez que quand le verbe régi se raporte au sujet de la phrâse, l'infinitif vaut mieux: et que quand il ne s'y raporte pas, on doit se servir de la conjonction que:
   Promet-il à nos voeux de le pouvoir demain.
       Corneille, Polieucte.
Il (Dieu) est le sujet de la phrâse, et pouvoir se raporte à nous, qui est le régime. Il falait dire: promet-il à nos voeux que nous le pourrons demain?
   REM. 1°. Promesse régit de et l'infinitif. Fénélon y substitûe la prép. pour. "Je n'entends que de vaines promesses aux Dieux, pour leur faire des sacrifices. Télém. On peut remarquer encôre, dans cette phrâse, le régime des noms, promesses aux Dieux. Ce nom n'a point ce régime par lui-même: il ne l'a que par le moyen des verbes auxquels il est joint. "Promesses faites aux Dieux de leur faire des sacrifices. = 2°. On dit, sans article, promettre fidélité, promettre obéissance; mais cela ne s'étend point à toute sorte de mots. Corneille retranchait volontiers l'article, quand il en était géné.
   Vous acuserez Rome, et promettrez vengeance.
On ne le dirait point ainsi aujourd'hui. M. Moreau a hérité ce droit ou ce goût de Corneille. Il dit, promettre justice, promettre protection: Ils se promettent amitié et défense mutuelle. = 3°. Promettre, ne se dit au propre, que des persones; mais, au fig. on le dit élégamment des chôses. "Ces campagnes, si long-tems couvertes de ronces et d'épines, promettent de riches moissons. Télémaque. = On l'emploie aussi neutralement, pour dire, doner des espérances: "Ce jeune homme promet beaucoup: les blés, les arbres promettent beaucoup cette année. = 4°. Se promettre, espérer, régit l'ablatif (la prép. de.) "Il se promet cela de votre bonté. "Telle est la foiblesse et l'inconstance des hommes, qu'ils se promettent tout d'eux-mêmes, et ne résistent à rien. Telém. Il y a trois régimes dans ces sortes de phrâses; car se est au datif: ils se promettent (à eux-mêmes); tout est à l' acusatif: et d'eux est à l'ablatif. = Il régit aussi de devant l'infinitif. "Ils s'étoient bien promis de profiter de ces brouilleries. Charlev. "Je m'étois promis de rester garçon. Mariv. * Mde. de B... dit, se promettre vengeance, pour, de se venger. "Henri se promit vengeance de ce réfractaire. Je crois que c'est une traduction trop litérale de la phrâse anglaise. Se promettre régit encôre que et le futur. "Je n'ôse me promettre que vous me ferez cet honeur. = 5°. * Quelques persones disent promettre, pour assurer: je vous promets (assûre) que cela est ainsi, que je l'ai fait. Promettre ne regarde que le futur; et assurer se dit de tous les tems. = 6°. Promettre ne se dit que du bien: le peuple le dit aussi du mal: "Ce cachot qu' on m'a promis, empêchez qu'on ne me le tienne. Mariv.
   Le proverbe dit: ce n'est pas tout de promettre, il faut tenir; ou bien: promettre et tenir sont deux; ou encôre: Il y a grande diférence entre promettre et tenir. "Il ne vous promet pas poires molles; il menace de vous faire bien du mal. "Il ne sera pas si méchant qu'il a promis à son Capitaine: on n'a rien à craindre des menaces qu'il a faites. Voyez BEURRE et MONT.
   PROMETTEUR, se dit de celui qui promet légèrement, ou sans intention de tenir ce qu'il promet. "C'est un grand prometteur, un beau prometteur, une belle prometteûse. Il n'est bon que dans le st. fam. critiq. et chagrin. "Ce grand prometteur d'ouvrages, n'est pas extrêmement fécond. L'Abé Des Font.
   PROMIS, ISE: Il ne s'emploie adjectivement que dans cette phrâse: la terre promise, la terre de Chanaan, que Dieu avait promise à son Peuple. — Fig. "Ce pays est la terre promise: il est extrêmement fertile. — Le proverbe dit: chôse promise, chôse dûe; dês qu'on a promis quelque chôse, on est obligé de le faire, de tenir sa parole.

Synonymes et Contraires

promesse

nom féminin promesse
Action de promettre.
Traductions

promesse

Versprechen, Gelöbnis, Zusage, Verheißungpromise, affirmation, pledge, undertakingbelofte, toezegging, uitloving, promesse [handel]הבטחה (נ), מוצא פה (ז), נדר (ז), קונם (ז), נֶדֶר, הַבְטָחָהbelofteløfteυπόσχεση, λόγοςpromesopromesajanji, nazarloforðpromessaløftepromessalöfteобещаниеوَعَدَsliblupausobećanje約束약속obietnicaคำมั่นสัญญาsözlời hứa允诺承諾 (pʀɔmɛs)
nom féminin
1. action de s'engager à faire qqch une promesse de mariage
2. espoir de réussite un enfant plein de promesses

promesse

[pʀɔmɛs] nfpromise
faire une promesse → to make a promise
tenir sa promesse → to keep one's promise
promesse d'achat nfcommitment to buy