promis, ise

PROMIS, ISE

(pro-mî, mi-z') part. passé de promettre
Qu'on s'est engagé à donner, à faire, etc.
Il me représenta l'honneur et la patrie, Et l'empire d'Asie à la Grèce promis [RAC., Iph. I, 1]
Fig.
La nation entière est promise aux vautours [ID., Esth. II, 1]
Substantivement. Fiancé, fiancée. Le promis, la promise, les promis.
Terre promise, la terre de Chanaan que Dieu avait promise aux Hébreux.
Ce grand homme [Moïse] n'eut pas même la consolation d'entrer dans la terre promise : il la vit seulement du haut d'une montagne [BOSSUET, Hist. II, 3]
Fig. Un pays fertile, délicieux.
Le ciel est notre patrie ; c'est la terre promise [FÉN., t. XVIII, p. 184]

PROVERBE

    Chose promise, chose due, c'est-à-dire on est obligé de remplir exactement ses promesses.