promoteur


Recherches associées à promoteur: promoteur des ventes

promoteur, trice

n. [ lat. promotor, de promovere, faire avancer ]
Litt. Personne qui donne la première impulsion à qqch : Le promoteur d'une technique initiateur, instigateur, pionnier
Promoteur immobilier,
personne qui fait procéder à la construction d'un immeuble et qui en organise le financement.

promoteur

(pʀɔmɔtœʀ)
nom masculin
personne qui fait construire puis vend des logements négocier avec un promoteur immobilier

PROMOTEUR

(pro-mo-teur) s. m.
Celui qui prend le soin principal d'une affaire. Le promoteur d'un établissement.
Celui qui est cause principale, qui donne la principale impulsion.
M. Law, par une ignorance égale de la constitution républicaine et de la monarchique, fut un des plus grands promoteurs du despotisme que l'on eût encore vus en Europe [MONTESQ., Esp. II, 4]
Le cardinal de Guise, le compagnon de ses ambitieux desseins [du duc de Guise], et le plus hardi promoteur de la Ligue [VOLT., Ess. guer.]
civ, On s'est obstiné à voir un promoteur de bouleversements et de troubles dans l'homme du monde qui porte un plus vrai respect aux lois et aux constitutions nationales [J. J. ROUSS., 3e dial.]
Homme d'Église qui dans la juridiction ecclésiastique fait ce que le procureur du roi fait dans la juridiction laïque.
J'ai découvert qu'il y a une ordonnance du roi, de 1627, qui défend, à l'article 14, à tout curé d'être promoteur ou official [VOLT., Lett. Arnoult, 15 juin 1761]
Adj. (qui n'est pas dans le Dictionnaire de l'Académie). Promoteur, promotrice, qui excite. Cause promotrice.

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Pour vaillance, honneur et sçavoir N'est aucuns sans promoteur trait [E. DESCH., Poés. mss. f° 441]
  • XVIe s.
    L'université de Paris a esté jusques à cy très soigneuse promotrice et conservatrice de ces droits [P. PITHOU, 5]
    Stolo, autheur et promoteur de toute ceste sedition [AMYOT, Cam. 67]
    Toute imbecillité, selon Aristote, est promotrice de l'avarice [MONT., II, 72]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. fict. promotorem, de promotum, supin de promovere, promouvoir. On trouve aussi promouveur.

promoteur

PROMOTEUR, TRICE. n. Celui, celle qui donne la première impulsion pour quelque chose. Ce ministre fut le promoteur de la guerre. La Sorbonne fut la promotrice de cette querelle. Il fut un des plus ardents promoteurs de la Réforme.

PROMOTEUR est aussi le Titre du procureur d'office, faisant fonction de partie publique dans une juridiction ecclésiastique, dans une assemblée du clergé, dans un concile, dans un chapitre, etc. À la requête du promoteur.

promoteur

Promoteur, en Cour d'Eglise.

promoteur


PROMOTEUR, s. m. PROMOTION, s. f. PROMOUVOIR, v. act. [Promo-teur, mo-cion, mou-voar.] Promouvoir, c'est élever à quelque dignité. Il se dit, principalement, d'un ordre, d'une dignité éclésiastique. "Le Pape l'a promu au Cardinalat: il a été promu aux Ordres, à l'Épiscopat. = Promotion est l' action par laquelle on élève, ou l'on est élevé à une dignité. Ainsi ce mot se prend activement et passivement. "Le Pape a fait une promotion de quatre Cardinaux: Il a promu quatre persones au Cardinalat. "Depuis leur promotion: c. à. d. depuis qu'ils ont été promus. = Rem. 1°. Ce verbe n'est d'usage qu'à l'infinitif et aux tems composés: il est promu, il fut promu, il a été promu, etc. = 2°. Le verbe se dit quelquefois dans des ocasions où l'on n'emploie pas le subst. On dit qu'un Prince a été promu à l' Empire, qu'un Magistrat a été promu à la dignité de Chancelier: mais on ne dirait pas bien, sa promotion à l'Empire, à cette dignité fut généralement aplaudie. — D'aûtre part, on se sert de promotion dans des ocasions où l'on n'emploie pas promouvoir. On dit que le Roi a fait une promotion de Chevaliers, d'Oficiers Généraux: on ne dit guère: tels et tels ont été promus à la Croix, à tel grade, etc. Je crois pourtant que si on le disait, ce ne serait pas une faûte contre la langue.
   PROMOTEUR, n'est pas celui qui fait une promotion, mais celui qui prend le soin principal d'une afaire. Ainsi ce mot a plus de raport au sens propre et naturel de promouvoir, qu'à l'emploi que l'usage lui done. "Il n'est donc pas l'Auteur, mais le promoteur de cet établissement. = C'est aussi le nom qu'on done à celui qui fait fonction de Procureur d'office dans une Juridiction Éclésiastique. Promoteur de l' Oficialité, de l'Assemblée du Clergé, etc. = M. de Wailly, dans sa Gramaire, comprend promoteur au nombre des mots en teur, qui font trice au féminin. Dans le Richelet Portatif, il ne met que Promoteur, d'après l'Académie. Promotrice est un mot bien dur, et il est peu usité. "L'illustre souveraine, promotrice de la neutralité armée. Journ. de Litt.

Synonymes et Contraires

promoteur

nom promoteur
Personne qui donne l'impulsion à.
agent, âme, animateur, artisan, auteur, créateur, initiateur, innovateur, inspirateur, instigateur, introducteur, moteur, père, pionnier -littéraire: forgeur, instaurateur, ouvrier.
Traductions

promoteur

promotor

promoteur

יוזם (ז), יזם (ז), יוֹזֵם, יַזָּם

promoteur

akcelanto

promoteur

promotore

promoteur

[pʀɔmɔtœʀ, tʀis] nm/f
(aussi promoteur immobilier) → property developer (Grande-Bretagne), real estate promoter (USA)
(= instigateur) → instigator, promoter