prononciation

prononciation

n.f.
1. Manière de prononcer les sons du langage, les mots : La prononciation des mots est indiquée entre crochets.
2. Dans la langue juridique, prononcé.

PRONONCIATION

(pro-non-si-a-sion ; en vers, de six syllabes) s. f.
Action de prononcer un jugement, un discours. La prononciation du jugement.
Ils [mes ennemis] partirent pour la cour le lendemain de la prononciation de ma harangue [LA BRUY., Disc. à l'Acad. franç. Préface]
Ceux qui, avant de m'entendre, avaient rendu périlleuse la prononciation même de mon discours.... [MIRABEAU, Collection, t. III, p. 351]
Manière de prononcer, de faire entendre les lettres, les syllabes, les mots.
L'écriture ne représente pas toujours parfaitement la prononciation ; car, comme la peinture, qui représente les corps, ne peut pas peindre les mouvements des corps, de même l'écriture, qui peint à sa manière le corps de la parole, ne saurait peindre entièrement la prononciation, qui est le mouvement de la parole [, Dict. de l'Acad. Préface, 1re édit. 1696]
La déclamation demande dans la prose presque les mêmes prononciations que dans les vers [, Opusc. lang. franç. p. 262, dans POUGENS]
Plus la prononciation est lente, plus la prosodie devient sensible [D'OLIVET, Prosod. franç. art. v.]
J'écris en français ; ne dois-je pas me conformer [dans la transcription des noms russes] à la douceur de la prononciation française ? [VOLT., Lett. Schouvalof, 11 juin 1761]
Plus un mot est manié, plus la prononciation en devient faible [DUCLOS, Œuv. t. IX, p. 9]
On prononce assez généralement bien au théâtre ; mais il ne laisse pas de s'y trouver quelques prononciations vicieuses que certains acteurs tiennent de leur province ou d'une mauvaise tradition [ID., ib. t. IX, p. 7]
Un léger défaut de prononciation prêtait à ses paroles [d'Alcibiade] les grâces naïves de l'enfance ; et quoiqu'il hésitât quelquefois pour trouver le mot propre, il fut regardé comme un des plus grands orateurs d'Athènes [BARTHÉL., Anach. Introd. part. 2, sect. 3]
La manière de prononcer, par rapport à l'accentuation, à la prosodie. La prononciation des Normands, des gens du Midi. Une prononciation vicieuse. La bonne prononciation.
Claude Boyer et Michel le Clerc [membres de l'Académie] sont deux Albigeois qui, étant venus ici apprendre la langue, dont ils ne savent pas encore la prononciation, veulent l'enseigner aux autres [FURETIÈRE, 2e factum, t. I, p. 171]
Manière de dire, de débiter.
Si l'écriture est le corps visible du langage, la prononciation en est l'âme, [CH. NODIER, ]
Dans la rhétorique ancienne, la cinquième et dernière partie de cette science qui comprenait l'invention, la disposition, l'élocution, la mémoire et la prononciation. Ces deux dernières parties ne regardaient que l'orateur parlant et pouvaient se réunir sous le nom d'action.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Et si y avoit oultre cela grand plaisir au son de sa voix seulement et à sa prononciation [AMYOT, Ant on. 32]
    Puisque les letres ne sont qu'images de voix, l'escriture devra estre d'autant de lettres que la prononciation requiert de voix ; si elle se trouve autre, elle est faulse, abusive et damnable [MEIGRET, dans LIVET, la Gramm. franç. p. 52]
    Je monstreray comme nostre langage, pour rendre sa prononciation plus douce, a trouvé moyen d'eviter la rencontre des voyelles en vocables contigus [H. EST., Précell. édit. FEUGÈRE, p. 71]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. pronunciatio ; espagn. pronunciacion ; ital. pronunziazione : du lat. pronunciationem, de pronunciare, prononcer.

prononciation

PRONONCIATION. n. f. Articulation, action de proférer, d'exprimer des lettres, des syllabes, des mots. La prononciation des lettres. Prononciation nette, distincte. Vice, défaut de prononciation. Il a la prononciation embarrassée. La prononciation de cette lettre est difficile.

Il désigne aussi la Manière de prononcer, par rapport à l'orthographe, à l'accentuation. Prononciation vicieuse. Prononciation locale. La prononciation du français diffère d'une province à l'autre. La prononciation des gens du Midi est fortement accentuée.

Il désigne encore la Manière de réciter, de débiter. Il a une belle prononciation. La prononciation est une des principales parties de l'art oratoire.

Il désigne aussi l'Action de prononcer un jugement. Après la prononciation de la sentence, du jugement, etc.

prononciation

Une prononciation accompagnée de bons gestes, Pronuntiatio.

Comparoir à la pronontiation de la sentence, Obire diem horamque sententiae pronuntiandae. B.

Synonymes et Contraires

prononciation

nom féminin prononciation
Manière de prononcer.
Traductions

prononciation

Aussprachepronunciation, articulation, pronouncing, utteranceuitspraakהברה (נ), הגייה (נ), היגוי (ז), חיתוך דיבור (ז), מבטא (ז), הִגּוּי, הֲגִיָּה, מִבְטָא, ביטויuitspraakпроизношениеmena de parla, pronúncia, pronunciació, pronunció determinadaudtaleelparolado, elparolo, prononcopronunciaciónääntämyskiejtéscara baca, lafalframburðurpronuncia, pronunzia発音발음, 發音pronuntiatiouttalewymowapronúncia, pronunciaçãoпроизношениеuttaltelaffuz, sesletim发音, 發音προφοράنُطْقvýslovnostizgovorการออกเสียงคำพูดsự phát âm發音 (pʀɔnɔ̃sjasjɔ̃)
nom féminin
manière de produire un son

prononciation

[pʀɔnɔ̃sjasjɔ̃] nfpronunciation