proroger

(Mot repris de prorogeasse)

proroger

v.t. [ lat. prorogare ]
1. Reporter à une date ultérieure ; prolonger la durée de : Proroger l'échéance d'un paiement. Proroger un bail.
2. Dans la langue juridique, prolonger la validité d'une convention, d'une assemblée : Proroger un traité.

proroger

(pʀɔʀɔʒe)
verbe transitif
donner un délai supplémentaire proroger un paiement

proroger


Participe passé: prorogé
Gérondif: prorogeant

Indicatif présent
je proroge
tu proroges
il/elle proroge
nous prorogeons
vous prorogez
ils/elles prorogent
Passé simple
je prorogeai
tu prorogeas
il/elle prorogea
nous prorogeâmes
vous prorogeâtes
ils/elles prorogèrent
Imparfait
je prorogeais
tu prorogeais
il/elle prorogeait
nous prorogions
vous prorogiez
ils/elles prorogeaient
Futur
je prorogerai
tu prorogeras
il/elle prorogera
nous prorogerons
vous prorogerez
ils/elles prorogeront
Conditionnel présent
je prorogerais
tu prorogerais
il/elle prorogerait
nous prorogerions
vous prorogeriez
ils/elles prorogeraient
Subjonctif imparfait
je prorogeasse
tu prorogeasses
il/elle prorogeât
nous prorogeassions
vous prorogeassiez
ils/elles prorogeassent
Subjonctif présent
je proroge
tu proroges
il/elle proroge
nous prorogions
vous prorogiez
ils/elles prorogent
Impératif
proroge (tu)
prorogeons (nous)
prorogez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais prorogé
tu avais prorogé
il/elle avait prorogé
nous avions prorogé
vous aviez prorogé
ils/elles avaient prorogé
Futur antérieur
j'aurai prorogé
tu auras prorogé
il/elle aura prorogé
nous aurons prorogé
vous aurez prorogé
ils/elles auront prorogé
Passé composé
j'ai prorogé
tu as prorogé
il/elle a prorogé
nous avons prorogé
vous avez prorogé
ils/elles ont prorogé
Conditionnel passé
j'aurais prorogé
tu aurais prorogé
il/elle aurait prorogé
nous aurions prorogé
vous auriez prorogé
ils/elles auraient prorogé
Passé antérieur
j'eus prorogé
tu eus prorogé
il/elle eut prorogé
nous eûmes prorogé
vous eûtes prorogé
ils/elles eurent prorogé
Subjonctif passé
j'aie prorogé
tu aies prorogé
il/elle ait prorogé
nous ayons prorogé
vous ayez prorogé
ils/elles aient prorogé
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse prorogé
tu eusses prorogé
il/elle eût prorogé
nous eussions prorogé
vous eussiez prorogé
ils/elles eussent prorogé

PROROGER

(pro-ro-jé. Le g prend un e devant a et o : prorogeant, prorogeons) v. a.
Prolonger le temps pris ou donne pour une chose. Proroger un terme.
Ceux qui avaient une fois obtenu le département d'une province restaient souvent dans cette province durant plusieurs années, non qu'on leur prorogeât ce département, mais parce qu'on ne leur envoyait point de successeur [BOUCHAUD, Instit. Mém. sc. mor. et pol. t. V, p, 372]
Terme de législation politique. Prononcer la prorogation d'une assemblée.
Qu'il n'y avait plus de parlement, parce qu'il avait été prorogé plus d'un an contre les lois [PELLISSON, Lett. hist. t. III, p. 160]
Un gouverneur y convoque [dans les colonies anglaises], y proroge, y termine les assemblées [RAYNAL, Hist. phil. XVIII, 35]
Remettre à un autre jour. Proroger la séance.
Se proroger, v. réfl. Prononcer sa propre prorogation.
S'il [le corps législatif] avait droit de se proroger lui-même, il pourrait arriver qu'il ne se prorogerait jamais [MONTESQ., Esp. XI, 6]

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Li rois cel soir envoie, sanz proroguer termine, à la porte son frere tromper celle busine [faire sonner cette trompette] [, Girart de Ross. V. 2795]
  • XVIe s.
    Le pape ne peut proroger le temps donné aux executeurs de testamens pour faire l'execution d'iceux [P. PITHOU, 24]

ÉTYMOLOGIE

  • Prov. et espagn. prorogar ; ital. prorogare ; du lat. prorogare, de pro, en avant, et rogare, proposer, demander (voy. ROGATIONS).

proroger

PROROGER. v. tr. Prolonger le temps qui avait été pris, qui avait été donné pour quelque chose. On a prorogé le délai qu'on lui avait donné. Proroger le terme accordé pour l'exécution d'un traité. Proroger une dispense.

Il signifie, en termes de Législation politique, Suspendre les séances d'une assemblée et en remettre la continuation à un certain jour. L'assemblée se prorogea jusqu'au mois de novembre.

proroger

Proroger, ou Prolonger, Prorogare.

Proroger le delay, Differre vadimonium, B. ex Cic.

Proroger ou remettre plus loing le jour assigné à voir vendre biens prins par execution, Auctionem proferre, vel auctionis diem, B.

proroger


PROROGER, v. act. Prolonger le tems qui avait été pris ou doné pour quelque chôse. Acad. Doner un délai de payer, de faire une enquête, etc. Trév. — L'Abé des Fontaines a fort bien remarqué que proroger et prolonger ne sont pas synonymes: le 1er se dit d' un terme qui avait été fixé, et qu'on éloigne, et ne se doit pas dire de l'espace jusqu'à ce terme. Il condamne donc, proroger un délai, exemple doné par l'Acad. et encôre plus sévèrement, un Auteur qui avait dit, proroger le jugement définitif. Dans Trév. on trouve pour exemple, proroger le pouvoir doné à des arbitres. Mais on a tort, dit l'Abé Des Fontaines, de qualifier ce mot de terme de Palais, puisqu'il est d'un usage comun dans la société. = En Angleterre, proroger le Parlement, c'est remettre la séance à un aûtre jour. Ce verbe n'a cette signification que dans cette ocasion.

Synonymes et Contraires

proroger

verbe proroger
2.  Allonger la durée de.
Traductions

proroger

prorogue

proroger

разшири

proroger

udvide

proroger

확장

proroger

ขยาย

proroger

[pʀɔʀɔʒe] vt
[+ échéance] → to put back, to defer; [+ délai] → to extend
[+ assemblée] → to adjourn, to prorogue