prosaïser

(Mot repris de prosaïsant)

PROSAÏSER

(pro-za-i-zé) v. n.
Écrire en prose.
Maître Vincent [Voiture], ce grand faiseur de lettres, Si bien que vous n'eût su prosaïser [J. B. ROUSS., Épigr. III, 6, à Chaulieu.]
V. a.Fig. Rendre prosaïque. Prosaïser l'existence. Fig. Se prosaïser, v. réfl. Devenir prosaïque.

ÉTYMOLOGIE

  • Prose. On a dit prosayquer, au XVIe siècle, et, au commencement du XVIIIe, proser.

prosaïser

PROSAÏSER. v. intr. Écrire en vers d'une manière prosaïque.

Il est aussi verbe transitif et signifie, figurément, Rendre prosaïque, par opposition à Poétiser. Il poétise l'existence, d'autres la prosaïsent.

prosaïser


*PROSAïSER, v. n. PROSAïQUE, adj. PROSATEUR, s. m. PROSE, s. f. [Prosaïzé, zaï-ke, za-teur, prôze: 1re lon. au dern.] Prôse se dit par oposition à vers, poésie: discours qui n'est pas asujéti à une certaine mesûre. "Le langage de la prôse est plus simple et moins figuré que celui des vers. "J'ai donc fait un sermon, sans y penser. J'en suis aussi étonnée que M. le Comte de Soissons, quand on lui découvrit qu'il faisoit de la prôse. Sév. Molière a profité de ce trait, dans son Bourgeois Gentilhomme; et il a passé en proverbe: faire de la prôse sans le savoir, réussir par hasard et sans dessein. = On distingue la prôse poétique, la prôse oratoire, la prôse ordinaire et la prôse rimée. La plupart des vers dont nous sommes inondés, ne sont que de la prôse rimée. On dit, dans le style burlesque, que c'est de la prôse pourrie, où les vers se sont mis.
   PRôSE est aussi un ouvrage latin, où, sans observer la quantité, on observe le nombre des syllabes. "La prôse de St. Thomas d'Aquin sur l'Eucharistie est admirable.
   PROSAïQUE, qui tient de la prôse. Il ne se dit qu'en mauvaise part, d'une poésie lâche et traînante. Style prosaïque: terme, façon de parler, tour prosaïque.
   PROSATEUR, Écrivain en prôse. Ménage, inventeur de ce mot, ne put le faire recevoir. Il se dit aujourd'hui, et l'on peut s'en servir sans scrupule. "Presque par-tout la hardiesse du Poète a éfarouché la timidité du Prosateur. L'Abé de Lille. "Du Ryer, três-savant, homme de goût, prosateur élégant et correct. Linguet. L'Abé Des Fontaines, M. l'Ab. Grosier, etc. etc. ont aussi employé ce mot.
   *PROSAïSER est un mot forgé par Rouss. en imitation du st. de Marot. Faire de la prôse.
   Maître Vincent, le grand faiseur de lettres,
   Si bien que vous n'eut su prosaïser.