prosailleur

PROSAILLEUR

(pro-za-lleur, ll mouillées) s. m.
Terme de dénigrement. Mauvais auteur en prose.
L'avant-garde de ces derniers [les philosophes qui voulaient faire réussir aux Français l'Ecossaise de Voltaire], composée de tous les rimailleurs et prosailleurs ridiculisés dans l'Année littéraire [FRÉRON, Année litt. 1760, t. V, p. 210]
Qu'on lise les préfaces de nos prosailleurs et rimailleurs, on y voit une jactance sans pudeur et sans borne [LAHARPE, Corresp. littér. n° CLXVIII]

ÉTYMOLOGIE

  • Prose, avec la syllabe péjorative aille, et la finale d'action eur.