prosternation

prosternation

n.f. ou

prosternement

n.m.
Action de se prosterner ; attitude d'une personne prosternée.

PROSTERNATION

(pro-stèr-na-sion ; en vers, de cinq syllabes) s. f.
Action de se prosterner.
Un souverain est-il payé de ses peines par le plaisir que semble donner une puissance absolue, par toutes les prosternations des courtisans ? [LA BRUY., X.]

ÉTYMOLOGIE

  • Prosterner.

prosternation

PROSTERNATION. n. f. Action de celui qui se prosterne; État de celui qui est prosterné. Dans la religion orthodoxe, les fidèles multiplient les signes de croix et les prosternations.

prosternation


PROSTERNATION, s. fém. PROSTERNEMENT, s. m. SE PROSTERNER, v. réc. [Prostêrna-cion, neman, né: 2e ê ouv. 3ee muet au 2d, é fer. au 3e.] Se prosterner c'est se jeter à genoux, se baisser jusqu'à terre. "Se prosterner devant Dieu, aux pieds des Autels, la face contre terre. = Prosternement, rejeté d'abord du Public, oublié par l'Acad. condamné par le P. Bouhours, a été mis dans les dernières éditions du Dict. Acad. On a dit tout nouvellement prostration, et de tout tems prosternation. Dans la Nouv. Édit. l'Acad. dit prosternation de l'état de celui qui est prosterné, et prosternement de l'action de celui qui se prosterne. Ainsi le 1er aurait un sens passif, et le 2d un sens actif. La Bruyère et autres Auteurs disent prosternation dans ce second sens: "Un Souverain est-il payé de ses peines par toutes les prosternations des courtisans? = * Prostration est employé dans le Journ. de Litt. "Si l'on veut que les prostrations soient des marques incontestables du culte de Latrie; il faudroit donc également acuser les Juifs, qui se prosternoient devant les persones distinguées. — Prostration n'a pas l'air de faire fortune. Il est dur et peu nécessaire, puisque nous en avons deux pour un qui le remplacent, prosternement et prosternation. Je crois qu'on peut les dire indiféremment, quoique mon goût penche vers le premier. Prostration est dans Trévoux; l'Acad. ne le met point. Suivant M. l'Ab. Roubaud, il sert à marquer une sorte de culte, tandis que prosternation n'anonce qu'une humble révérence: on salue avec prosternation; on adore avec prostration. — L'usage n'a point encôre admis cette distinction.

Synonymes et Contraires

prosternation

nom féminin prosternation
Littéraire. Action de se prosterner.
Traductions

prosternation

adorkliniĝo

prosternation

postración

prosternation

prostração

prosternation

سجود

prosternation

[pʀɔstɛʀnasjɔ̃] nfprostration [pʀɔstɛʀne] vpr/vi → to prostrate o.s.
se prosterner devant qn/qch → to prostrate oneself before sb/sth