protase

PROTASE

(pro-ta-z') s. f.
Terme de littérature. Proprement, partie d'un poëme dramatique dans laquelle l'action se complique de plus en plus. Particulièrement. Exposition du sujet de la pièce.
Pour ouvrir son sujet, il [Térence] a introduit une nouvelle sorte de personnages qu'on a appelés protatiques, parce qu'ils ne paraissent que dans la protase, où se doit faire la proposition et l'ouverture du sujet [CORN., 1er disc.]
Terme de grammaire. La première partie d'une période ; la seconde s'appelle apodose.

ÉTYMOLOGIE

  • Du grec, avant et, action d'étendre, du grec, tendre (voy. TENDRE, v. a.).

protase

PROTASE. n. f. T. didactique. Partie d'un poème dramatique qui contient l'exposition du sujet de la pièce.

protâse


PROTâSE, s. f. [Protâze; 2e lon. 3e e muet.] La partie d'un poème dramatique, qui contient l'exposition du sujet de la pièce. — Ce mot n'est usité que chez les Savans, et il y aurait de la pédanterie à s'en servir dans le discours ordinaire. Le mot d'exposition est plus conu et plus intelligible.