protecteur

(Mot repris de protecteurs)

protecteur, trice

adj. et n.
Qui protège : Un protecteur des arts mécène ; défenseur
adj.
Qui marque une attitude de protection condescendante : Ne prenez pas ce ton protecteur avec eux dédaigneux, hautain

protecteur

PROTECTEUR, TRICE. n. Celui, celle qui protège, qui défend les faibles et les affligés, qui les préserve du mal. Dieu sera notre protecteur. Avec un tel protecteur, qu'avons- nous à craindre? Nous avons un puissant protecteur. Il est le protecteur des pauvres, le protecteur des affligés, des opprimés, le protecteur de la veuve et de l'orphelin, le protecteur de l'innocence.

Il signifie, aussi Patron, patronne, celui, celle qui prend soin des intérêts d'une personne, qui favorise l'accroissement, le progrès d'une chose. Ce ministre est son protecteur. Ce grand roi fut le protecteur des lettres, des sciences, des arts, du commerce. Il se donne, il prend des airs de protecteur.

PROTECTEUR est aussi un Titre, une dignité, une fonction. Le roi était le protecteur de l'Académie française. Cromwell a gouverné l'Angleterre sous le titre de Protecteur. Cette communauté religieuse avait tel évêque, tel magistrat pour protecteur.

Il se dit particulièrement du Cardinal qui est chargé, à Rome, du soin des affaires consistoriales de certains États ou des intérêts de certains ordres religieux. Ce cardinal est protecteur des affaires de France, protecteur des affaires d'Espagne. Ce cardinal est le protecteur des dominicains.

PROTECTEUR, TRICE, s'emploie aussi adjectivement et se dit des Choses comme des Personnes. Il prend un ton protecteur, des airs protecteurs. Les puissances protectrices. Les lois protectrices de l'enfance.

En termes d'Économie politique, Système protecteur, Système dans lequel on grève de droits élevés les produits étrangers qui feraient concurrence aux produits nationaux. On dit de même Droits protecteurs.

protecteur

Protecteur,

Protectrice,

protecteur


PROTECTEUR, TRICE, s. m. et fém. PROTECTION, s. fém. PROTÉGER, v. act. [Protèk-teur, trice, tèk-cion, tégé; 2e è moyen aux trois premiers, é fer. au dern. dont la 3e é aussi fermé.] Protéger, prendre la défense de. "Protéger les gens de bien, les faibles, les oprimés; la Religion, la Justice, etc. = Protéger, défendre, soutenir (synon.) On protège ce qui a besoin d'être encouragé: on défend ce qui est ataqué: on soutient ce qui plie ou chancèle "Un Roi sage et puissant doit protéger le comerce dans ses États; le soutenir contre les étrangers, et le défendre contre ses énemis. = On dit, défendre une caûse: soutenir une entreprise; protéger les Sciences, les Arts. On est protégé par ses supérieurs: on peut être défendu et soutenu par ses égaux. — On est protégé par les aûtres: on peut se défendre et se soutenir soi-même. — Protéger supôse de la puissance, et ne demande point d'action; défendre et soutenir en demandent; mais le premier supôse une action plus marquée: "Un petit État, en tems de guerre, est, ou défendu ouvertement ou secrètement soutenu par un plus grand, qui se contente de le protéger en tems de paix. (Encycl. BEAUZ. Synon.)
   Rem. Protéger, au passif, régit quelque-fois l'ablatif de la persone. "Il fut soutenu et protégé du Monarque françois. H. d'Angl. "Le Prince dont il étoit protégé: elle en fut hautement protégée. — Avec les chôses, il faut employer la prép. par. "Il était juste qu'ils fussent protégés du pouvoir auquel ils se soumettoient. Hist. d'Angl. Je crois qu'il faut dire, par le pouvoir. — Avec les persones même, par est toujours plus sûr.
   PROTÉGÉ, ÉE, subst. est assez nouveau, mais bien établi dans le style simple. "Il est le protégé de... "Elle est sa protégée.
   Des protégés si bas, des protecteurs si bêtes.
       Gresset.
  PROTECTEUR, TRICE, celui, celle qui protège. "Il est le protecteur des pauvres, des afligés. Les Rois sont les protecteurs des lois, de l'Église, etc. = Protectrice est un mot dur, comme presque tous ceux de cette terminaison; et il le parait encore plus parce qu'on n'en fait pas un grand usage. "Quelle main protectrice vous soulevoit au milieu des ondes écumantes? L'Ab. de Boismont. La Ste. Vierge sera notre protectrice auprès de son Fils. "Cette Princesse est sa protectrice. Acad.
   PROTECTION, action de protéger: la protection de Dieu, du Ciel. Prendre la protection de. Doner de la protection à. Prendre quelqu'un sous sa protection ou en sa protection: le premier est le plus usité. "Les Lacédémoniens prirent les Corinthiens en leur protection. = Apui, secours: l' un a de puissantes protections: l'autre n'a, ne trouve aucune protection. Le P. Rapin.

Synonymes et Contraires

protecteur

adjectif protecteur
1.  Qui vise à protéger.
2.  Qui marque un désir de protection.

protecteur

nom protecteur
1.  Personne qui soutient une activité.
2.  Personne qui protège.
ange gardien, défenseur, gardien, sauveur, soutien -littéraire: mainteneur, tuteur.
Traductions

protecteur

(pʀɔtɛktœʀ) masculin

protectrice

(pʀɔtɛktʀis) féminin
nom
personne qui protège qqn

protecteur


protectrice

Gönner, Patron, Schirmherrpatron, protective, protectionist, protector, prtoector, sponsorpatroon, begunstiger, beschermer, beschermheer, beschermheilige, bevorderaar, protectionistisch, schutspatroon, sponsor, voorstander, beschermer/-mster, patroon/patrones, hoeder, hoedsterהגנתי (ת), מליץ (ז), פטרון (ז), צור (ז), מֵלִיץ, הֵגַנְתִּיbeskermer, beskermheer, beskermheiligepatrófavoranto, patrono, protekta, protektantopatrono, protectorpatrono, protector, protetorbeskyddareProtector
adjectif
qui protège une crème protectrice pour les mains

protecteur

[pʀɔtɛktœʀ, tʀis]
adj
[vernis] → protective
un vernis protecteur → a protective varnish
(péjoratif) [air, ton] → patronizing
nm/f
(= défenseur) → protector
[arts] → patron