pruneau

pruneau

n.m.
1. Prune séchée en vue de sa conservation : Des pruneaux d'Agen.
2. En Suisse, quetsche.
3. Fam. Balle d'une arme à feu.

PRUNEAU

(pru-nô) s. m.
Prune séchée au four.
Il m'ordonne du potage.... et le soir de petits pruneaux pour lâcher le ventre [MOL., Mal. imag. III, 14]
Fig. et familièrement. C'est un petit pruneau, ou c'est un pruneau relavé, se dit d'une fille ou d'une femme qui a le teint extrêmement brun.
Fig. et populairement. Œil.
Ah ! monsieur Plaise, elle a deux pruneaux bien malins [, l'Héritier de rillage, sc. V, dans FR. MICHEL, Argot]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Tout ce roiaume fait cas des pruneaux de Brignole, de Valebrique, de Tours, de Reims, de Saint-Antonin, de Privas, de Saint-Trufesmes, pour leurs precieuses qualités [O. DE SERRES, 683]

ÉTYMOLOGIE

  • Diminutif de prune ; Berry, peurniau.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • PRUNEAU. Ajoutez :
  • Adjectivement. Qui est de couleur de pruneau.
    Une couleur d'un violet clair ou pruneau [CHAPTAL, Instit. Mém. scient. t. III, p. 101]

pruneau

PRUNEAU. n. m. Prune séchée au four ou au soleil. Des pruneaux de Tours. Une caisse de pruneaux. Faire cuire des pruneaux.

Fig. et fam., C'est un petit pruneau se dit, par plaisanterie, d'une Fille ou d'une femme qui a le teint extrêmement brun.

Il s'emploie dans le langage populaire comme synonyme de projectile.

Traductions

pruneau

שזיף מיובש (ז), שְׁזִיף מְיֻבָּשׁtrocken Pflaum, Backpflaumeprune, dried plumciruela pasa, ciruela desecada, ciruela secaprugna seccasviskeчерносливبَرْقُوقٌ مُجَفَّفٌsušená švestkasveskeξερό δαμάσκηνοkuivattu luumusuha šljivaプルーン말린 자두gedroogde pruimsuszona śliwkaameixa secakatrinplommonพลัมแห้งkuru erikmận khô梅干 (pʀyno)
nom masculin pruneaux
prune sèche

pruneau

[pruneaux] (pl) [pʀyno] nmprune