prunier

prunier

n.m.
Arbre aux fleurs blanches cultivé surtout pour ses fruits comestibles, les prunes.

prunier

(pʀynje)
nom masculin
arbre qui produit les prunes tailler des pruniers

PRUNIER

(pru-nié ; l'r ne se prononce pas et ne se lie pas ; au pluriel, l's se lie : des pru-nie-z en fleurs) s. m.
Genre de rosacées, dans lequel on distingue : le prunier domestique, originaire de la Syrie et de la Dalmatie ; le prunier épineux, dit pruneflier, épine noire ; le prunier de Briançon, appelé dans les Alpes marmottier, et dont l'amande fournit l'huile de marmotte ; le prunier de Chine, nommé mal à propos par les horticulteurs amandière à fleurs doubles ; le prunier cérasifère, cultivé dans nos jardins sous le nom de prunier mirobolan [LEGOARANT, ]
Familièrement. Sot comme un prunier, très sot (locution qui a sans doute quelque rapport à la locution pour des prunes, sans résultat, sottement).

HISTORIQUE

  • XVe s.
    S'il se taist [le vieillard] affin qu'il complaise, Il est tenu pour fol receu ; S'il parle, on luy dit qu'il se taise Et qu'en son prunier n'a pas creu [VILLON, Ball. en vieux lang.]
  • XVIe s.
    Le prunier reçoit aussi le greffe du cerisier et du guinier, et ce sans extravaguer [O. DE SERRES, 683]

ÉTYMOLOGIE

  • Bas-lat. prunarius (dans un texte du VIIIe siècle), du lat. prunum, prune.

prunier

PRUNIER. n. m. Arbre de la famille des Rosacées, qui produit les prunes. Prunier en plein vent. Prunier en espalier. Secouer un prunier. Cueillir un prunier.

Fam., Secouer quelqu'un comme un prunier, Le secouer vigoureusement. Cette locution s'emploie aussi figurément et signifie Faire de très vifs reproches à quelqu'un.

prunier

Un prunier, Prunus.

Prunier sauvage, ou Prunelier, Spinus, Prunus syluestris.

Traductions

prunier

plum tree, plum

prunier

слива

prunier

Pflaume

prunier

ciruelo

prunier

ameixeira

prunier

susino

prunier

Plum

prunier

Слива

prunier

Švestka

prunier

Plum

prunier

Luumu

prunier

שזיף

prunier

매화

prunier

Plum

prunier

[pʀynje] nmplum tree